L'écart de prix entre véhicules thermiques et électriques va se maintenir d'après le MIT

Benoît Théry Contributeur
25 novembre 2019 à 16h20
0
Voiture electrique

Une étude réalisée par le célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT) conclut que la différence de coût de production existant entre les véhicules électriques et leurs homologues thermiques devrait persister jusqu'en 2030.

Ce constat ne devrait cependant pas freiner les ventes de véhicules électriques en Europe, qui sont déjà au beau fixe.

- 50 % sur les batteries

La totalité de l'étude peut être consultée au format PDF en suivant ce lien.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont comparé les perspectives concernant les coûts de production dans le secteur automobile. Selon l'étude, l'écart du coût de production actuel entre une voiture thermique et un modèle électrique de même gamme est de l'ordre de 10 000 dollars. Côté électrique, cette comparaison ne prend en compte que les véhicules à batterie dont l'autonomie est supérieure à 200 miles (environ 320 kilomètres).

Le texte précise : « Bien que le coût de production des batteries ait sensiblement diminué, les prévisions concernant une nouvelle réduction de ces coûts doivent être considérées avec une extrême précaution, car elles échouent souvent à prendre en compte le coût des matières premières nécessaires à leur production ». Avec précaution donc, le MIT espère une réduction de 50 % du coût des batteries entre 2018 et 2030.


Les « VE » encore trop chers d'ici 10 ans ?

Le prix du kilowatt-heure atteindrait alors 124 dollars. Mais même avec cette tendance, en 2030, la production d'un véhicule électrique présentant une autonomie de plus de 320 kilomètres coûtera toujours 5 000 dollars de plus que celle d'un modèle thermique de gamme similaire.

L'étude du MIT souligne que « cela suggère que les seules tendances du marché ne suffiront pas à une adoption significative des véhicules électriques d'ici 2030, car les différences de coût avec les moteurs à combustion interne vont persister ».

L'analyse du MIT se fait ainsi plus pessimiste que les espoirs de Thierry Bolloré, ex-directeur général de Renault, et qu'une autre étude rapportée par le journal Le Monde en septembre dernier. D'après cette dernière, le coût du kilowatt-heure est susceptible de passer sous la barre des 100 dollars en 2024, un cap que le média estime « crucial » pour que le coût global d'un véhicule électrique avoisine celui d'un modèle thermique. Actuellement, la batterie d'une voiture électrique représenterait à elle seule un tiers du coût de production global du véhicule.

La concrétisation de nouvelles technologies de batteries devrait participer à réduire ce coût. Des solutions comme la batterie zinc-air pourraient y participer.

Source : Digital Trends

Le Black Friday c'est parti ! Retrouvez les meilleurs bons plans et promos avec Clubic.

Les bons plans Black Friday

8 réponses
7 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le MIT met au point un outil de captation du CO2 plus efficace et moins cher
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
L'ancien salarié d'une auto-école condamné pour un avis négatif posté sur Google+
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
La Volkswagen e-up! 2.0 électrique affiche ses prix en France
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top