Des voitures électriques rechargées en 10 mn ? C’est pour bientôt, d’après des chercheurs

03 novembre 2019 à 18h30
0
Voiture electrique

Le temps de recharge est l'un des plus gros freins à l'achat d'un véhicule électrique. Mais ça, c'était avant ? Des chercheurs affirment qu'il sera bientôt théoriquement possible d'obtenir 320 km d'autonomie en seulement 10 minutes de charge. Mais cette prouesse demeure, pour le moment, expérimentale.

À l'heure où de plus en plus de constructeurs (Seat, Renault ou encore Opel, pour ne citer qu'eux) prévoient de lancer de nouveaux modèles électriques pour les prochaines années, les technologies de charge rapide apparaissent parmi les principaux leviers de développement.


Une question de température

C'est en montant la température (aux alentours de 60 °C) que les chercheurs ont réussi à faire encaisser aux batteries une telle charge électrique. De cette façon, les réactions chimiques à l'intérieur de la batterie s'accélèrent considérablement. Avec une chaleur plus élevée pendant la recharge, puis une variation à température ambiante pendant l'utilisation, il est ainsi possible d'augmenter radicalement les délais de charge.

Les scientifiques avancent également que cela permettrait d'obtenir une meilleure préservation des composants sur le long terme. Ainsi, selon l'équipe, il est primordial de faire fluctuer efficacement les températures, afin de limiter les dégâts qui peuvent se produire en cas d'usage intensif d'une batterie au lithium. Cela répondrait au problème majeur des voitures électriques : l'autonomie.


Encore à l'étape expérimentale

Si cette méthode est prometteuse, elle n'est pour le moment pas applicable sur de longues durées. Théoriquement, 10 minutes suffisent pour accélérer l'incorporation d'ions-lithium dans des couches de graphite. Pour Rick Sachleben, un chimiste retraité, transposer cette technique à un niveau industriel prendrait « sans doute une décennie ».

Si Tesla indique que ses derniers modèles mettent environ 40 minutes pour se recharger partiellement (80%), l'autonomie des véhicules électriques est certainement le principal frein pour concurrencer les voitures à essence. Le professeur Clare Grey de l'université de Cambridge note que cela suggère que « les effets positifs du chauffage (réduction de la métallisation au lithium) l'emportent sur les processus de dégradation considérables qui se produisent à des températures plus élevées ».

Pour que cette technologie soit véritablement mise sur le marché à grande échelle, il faudra encore quelques années de tests, notamment pour s'assurer que les batteries ne risquent pas d'exploser sous ce type de charge importante. Les modèles devraient également tous êtres en mesure d'absorber rapidement 400 kilowatts d'énergie.

Sources : The Guadian & Phys.org.
27 réponses
18 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Selon Bloomberg, un MacBook 16
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Le MacBook Pro 16

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top