L'Université de Cambridge crée une batterie de voiture rechargeable en 6 minutes

Benoît Théry Contributeur
30 août 2019 à 19h22
0
Voiture electrique

Outre leur autonomie parfois insuffisante, le temps de charge des véhicules électriques peut sembler long : souvent plusieurs heures, et jusqu'à une nuit entière. Des solutions de recharge rapide existent déjà, comme le superchargeur de Tesla, censé pouvoir effectuer une charge complète en 15 minutes.

Une start-up de l'université de Cambridge s'est attaquée à améliorer la batterie plutôt que le chargeur. Elle aurait mis au point une batterie capable d'être pleinement chargée en six minutes.

Une poudre remplaçant le graphite

Jean De la Verpilliere dit être à l'origine de la batterie et de la start-up qui l'a vue naître : Echion Technologies. Chercheur en nanosciences à l'université de Cambridge, sa découverte reposerait sur un remplacement du graphite, que l'on trouve dans les batteries lithium-ion, par une nouvelle poudre.

L'homme ne donnera pas plus d'informations sur la composition de cette dernière : nous savons seulement qu'elle aurait été mise au point il y a déjà deux ans, lors de ses études en nanosciences. Il dit : « Les poudres constituent un composant central d'une batterie au lithium. Voilà une batterie capable d'être rechargée en six minutes, et non 45. Cela inclut les voitures, rendant donc votre voiture électrique presque aussi facile à recharger que lors d'un plein de carburant conventionnel ».

Pour le journal Cambridge Independant, cela pourrait « révolutionner l'ère du transport électrique, permettant aux propriétaires de voitures électriques de recharger leur véhicule dans n'importe quel garage, autour d'une tasse de café, plutôt que de devoir recharger une nuit entière chez soi ».


Une commercialisation dès 2020

Si diverses solutions ont déjà fourni des résultats prometteurs pour réduire le temps de charge des autos électriques, celle de Jean De La Verpilliere a cela d'étonnant que sa commercialisation est déjà proche. C'est en tout cas ce qu'affirme le scientifique, celui-ci souhaitant l'entamer dès l'année prochaine.

À l'heure actuelle, l'entreprise affirme disposer déjà d'un prototype validé, et avoir recueilli des financements de la Newate Private Investing et de la Cambridge Enterprise.


Jean De La Verpilliere se montre enthousiaste : « Nous travaillons sur des méthodes pour fabriquer ces poudres à grande échelle, où 1 000 tonnes pourraient être fabriquées facilement en usine ».

Il cherche ainsi à rassurer les constructeurs, affirmant que son nouveau matériau peut être facilement incorporé aux chaînes de production : « Nos matériaux se connectent aux infrastructures de fabrication de batteries actuelles, sans coût supplémentaire. Cela permet une faible résistance à la commercialisation et un accès rapide à nos matériaux pour les clients ». Un argument de poids pour les constructeurs et les fabricants des batteries.

Source : Electrek
15 réponses
12 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top