Une faille de sécurité révèle l'inquiétante surveillance des Ouïghours en Chine

le 19 février 2019
 0
drapeau chine fotolia

Un chercheur en cybersécurité a détecté une vulnérabilité permettant d'accéder à une colossale base de données tenue par une entreprise chinoise de reconnaissance faciale. Cette découverte a permis de mettre au jour une politique de surveillance généralisée à l'égard de millions d'habitants de l'Ouest du pays, principalement des Ouïghours, minorité musulmane.

Victor Gevers, chercheur en sécurité informatique, ne s'attendait certainement pas à cela. En découvrant une faille de sécurité, il a en réalité mis en lumière un pan de la politique de surveillance du gouvernement chinois, dirigée contre la minorité ouïghoure.

Plus de 2,5 millions d'Ouïghours fichés


Tout a donc commencé avec la découverte d'une vulnérabilité dans une base de données de l'entreprise chinoise SenseNets Technology. Celle-ci est spécialisée dans la reconnaissance faciale et collabore avec la police du pays dans plusieurs villes.

La faille permettait ainsi d'accéder à une vaste liste comprenant des noms, dates de naissance, numéros de carte d'identité, mais aussi des données de localisation. Au total, plus de 2,5 millions de personnes étaient concernées, résidant toutes dans la province du Xinjiang, dans l'Ouest du pays. Une région qui accueille notamment les Ouïghours, minorité musulmane de Chine.

Une population ciblée par une vaste politique de répression


Sans pouvoir être catégorique, le travail de Victor Gevers semble indiquer que le gouvernement chinois a recours à la technologie de SenseNets pour surveiller massivement les Ouïghours sur son territoire. Pire encore, il n'assurerait pas la sécurité de ces millions de données, laissant la possibilité à quiconque de consulter, modifier ou supprimer des informations dans la base.

L'histoire du Xinjiang est marquée par de nombreuses tensions et révoltes indépendantistes. Disposant de nombreuses ressources minérales naturelles, la région demeure importante aux yeux du pouvoir chinois. Mais en son sein, le peuple ouïghour cherche à obtenir l'indépendance, quitte à employer la violence, comme cela fut notamment le cas avec les émeutes de 2009. Depuis, les Ouïghours font l'objet d'une répression soutenue par le gouvernement du pays, entraînant la déportation de centaines de milliers d'individus dans des « camps de rééducation ».

Source : Reuters

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Technologies numériques : l'IUE adopte un plan d'investissement à 9,2 milliards
Comparatif 2019 : Quel est le meilleur chargeur sans fil ?
Des pirates publient les données personnelles de milliers de policiers et d'agents du FBI
XIII, le shooter d'Ubisoft lancé en 2003, se paye un remake !
Oui.sncf marche fort et reste le premier site de e-commerce français
Des chercheurs ont réussi pour la première fois à
Une entreprise récupère les trottinettes de Lime et Bird... pour les leur
Un astronaute devenu différent de son jumeau après un voyage d’un an dans l’espace
Game of Thrones : HBO annonce l'ouverture d'un studio à visiter en 2020 en Irlande du Nord
Microsoft assure que ses data centers utiliseront 60% d'énergie renouvelable d'ici 2020
Auchan, Carrefour, Casino... les tests de magasins 100% automatiques se multiplient
Notre sélection des meilleurs films et séries à voir en avril sur Netflix et Amazon
Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
La PS5 proposera
scroll top