L'IA de Google est « meilleure » que les humains à Quake III

Par ,
le 05 juillet 2018
 0
Il y a quelques jours, on vous parlait de l'intelligence artificielle d'Elon Musk, OpenIA, qui s'entraîne contre des humains sur le jeu DOTA 2. C'est aujourd'hui au tour de l'IA de DeepMind, filiale de Google, de faire son entrée en scène avec le jeu Quake III.

Après DOTA 2 la semaine passée, et un tournoi qui sera organisé le 20 août et qui mettra en scène l'IA d'OpenIA contre des humains, c'est au tour de l'intelligence artificielle de Google de s'attaquer aux jeux vidéo et plus spécialement à Quake III, en mode capture du drapeau. Le but pour Google étant de réussir à faire évoluer ses « agents » dans un environnement en 3D complexe, le tout ponctué d'informations incomplètes.



450 000 parties jouées contre eux-mêmes


Pour ce faire, l'IA de DeepMind a déjà participé à plus de 450 000 parties jouées contre elle-même, durant lesquelles elle a pu comprendre les règles du jeu, apprendre de ses erreurs, mais également développer de nouvelles stratégies comme le fait de camper la base adverse ou la sienne afin de protéger son drapeau, ou encore se déplacer en groupe afin de protéger le porteur du drapeau ennemi.


Afin de compliquer la tâche des agents participant à ces parties, le système d'apprentissage mis en place générait également une nouvelle carte à chaque manche afin de forcer l'IA à repenser une nouvelle stratégie sans cesse.

L'IA plus performante que les joueurs humains


Une fois les bots de DeepMind considérés comme prêts pour de vraies parties, Google a organisé un tournoi mettant en scène ses agents et des joueurs humains, variant alors les équipes de telle manière que les humains jouent avec d'autres humains, les bots entre eux, et parfois, que l'IA soit accompagnée de vrais joueurs.

Les résultats du tournoi ont clairement été en faveur de l'IA qui a obtenu le score de 74 % de chance de victoire, contre seulement 43 pour les « vrais joueurs » occasionnels et 52 % pour les joueurs plus aguerris.

Cependant, les limites de cette technologie se font ressentir selon le nombre de joueurs qui compose l'équipe. Ainsi, si 2 bots DeepMind ensemble avaient une probabilité de victoire de 74 %, le fait de passer à 4 bots DeepMind du même côté fait rapidement tomber la probabilité de victoire à « seulement » 65%.



Comme le rappellent nos confrères du site The Verge, le but de ce genre d'opération n'est pas vraiment de réussir à rendre une IA plus performante que des humains dans un jeu vidéo, mais plutôt de réussir à lui inculquer l'intelligence collective, quelque chose que seuls les humains possèdent actuellement...

Modifié le 04/07/2018 à 17h11
scroll top