La marine britannique travaille sur un sous-marin militaire autonome de grande taille

16 mars 2020 à 12h50
0
Sous-marin
© Pixabay

La Royal Navy, la section maritime de l'armée britannique, a attribué, plus tôt en mars, un contrat visant à produire un nouveau modèle de sous-marin militaire autonome.

D'une longueur attendue d'une trentaine de mètres, ce drone « extra-large » serait, en son genre, le plus grand au monde. Et il sera armé.


Armé et autonome

Le projet a été rendu public par la publication d'un communiqué sur le site de la Royal Navy. Rédigé par l'amiral Anthony Radakin, il précise que le vaisseau, baptisé Manta, aura un rayon d'action de 3 000 milles nautiques, soit environ 5 500 kilomètres. Ce XLUUV (« extra-large uncrewed underwater vehicle ») disposera d'un armement, signifiant que la Grande-Bretagne a rejoint les Etats-Unis dans le développement de drones de combat sous-marins de grande taille.

Pour H.I. Sutton, à la rédaction de Forbes, les XLUUV pourraient être adoptés plus largement par la Royal Navy. Le secteur a déjà vu de nombreuses initiatives, y compris à des fins non militaires. Néanmoins, selon le média New Scientist, l'U.S Navy s'est déjà engagée dans un projet similaire, baptisé CLAWS. Des pays comme la Chine, la Corée du Sud ou le Japon se sont aussi lancés dans le développement d'AUV (Autonomous Underwater Vehicle).


La Grande-Bretagne se lance

La Grande-Bretagne ne veut donc pas rester en retrait, bien qu'elle ne souhaite pas non plus augmenter le nombre de sous-marins à propulsion nucléaire dont elle dispose. Ici, l'appareil devrait reposer sur des batteries et un moteur diesel. Le rédacteur précise : « Disposer d'un XLUUV est important car cela permettra à la Royal Navy d'apprendre à les utiliser. Les construire est un défi, développer la tactique et la doctrine en est un autre. L'avenir pourrait favoriser les premiers engagés (dans le secteur) comme la Royal Navy et l'US Navy qui apprennent à les utiliser efficacement. »

Steve Hall, le P.-D.G. de la Society for Underwater Technology (SUT), a déclaré que le Manta devrait ainsi aider le pays à surmonter de nouveaux défis. Ces XLUUV doivent aussi entraîner des modifications sur les règles de navigation censées empêcher les collisions dans les eaux internationales. Forbes ajoute : « Et l'ajout d'un armement compliquera encore la loi. Cette situation est similaire à celle de la première utilisation de drones aériens armés. Les drones aériens intègrent généralement une décision humaine avant le tir de l'arme, mais cela pourrait ne pas être aussi simple pour un sous-marin autonome ».

Le Manta doit être réalisé par la société britannique MSubs, qui conçoit déjà des sous-marins de petite et grande tailles, notamment pour les Navy SEAL, la force d'opérations spéciales américaine.

Source : Forbes
Modifié le 16/03/2020 à 12h50
11
11
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coronavirus : le traçage numérique
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
scroll top