Elon Musk estime que les avions de chasse seront bientôt complètement remplacés par des drones

05 mars 2020 à 08h15
20
avion de chasse

Lors d'une intervention devant des membres de l'armée de l'air américaine, Elon Musk a affirmé que les avions de chasse, pilotés par des humains, étaient en voie d'extinction. Le futur du combat aérien appartient, selon lui, aux drones dopés à l'intelligence artificielle.

La semaine dernière, Elon Musk était invité par l'Air Force Association au symposium Air Warfare, un événement consacré à l'industrie aérospatiale américaine, en particulier dans la Défense nationale. Devant un parterre de militaires de l'US Air Force, l'entrepreneur a effectué une déclaration qui a dû faire grincer quelques dents.


La nouvelle ère des drones de combat semi-autonomes

Face à une audience composée d'officiers de l'armée de l'air, le dirigeant a en effet sonné le glas des méthodes traditionnelles de combat aérien. « L'ère des avions de chasse est révolue », a-t-il tonné, laissant entendre que les pilotes conduisant ces engins pourraient prochainement devoir trouver une autre activité. Musk a toutefois ajouté qu'il ne se réjouissait pas de ce constat : « Ce n'est pas ce que je veux pour le futur - c'est simplement que le futur sera ainsi ».

Ensuite, sur Twitter, le patron de SpaceX a enfoncé le clou. Rebondissant sur son propre avis quant à la nécessité de produire un concurrent au F-35, un des avions de chasse les plus modernes conçu par le Pentagone, il a brièvement décrit la machine idéale. « Le concurrent devrait être un drone piloté à distance par un humain, mais aux capacités augmentées par un système autonome », a-t-il expliqué. Avant de livrer un pronostic sans détour : « Le F-35 n'aurait aucune chance contre un tel appareil ».


Opposition aux « robots tueurs »

Pour aller dans le sens d'Elon Musk, il faut reconnaître qu'un drone possède de nombreux avantages sur un avion piloté par un humain. Car construire un robot volant permet de s'affranchir des contraintes associées au pilote : poids supplémentaire, approvisionnement en oxygène, régulation de la température, verrière transparente pour une vue dégagée... Se concentrer sur la production de drones pourrait donc induire une réduction des coûts de fabrication.

Mais si l'idée peut séduire des décideurs, elle n'est néanmoins pas du goût de tout le monde. Ainsi, ces derniers mois, les initiatives se sont multipliées pour faire interdire les armes autonomes mortelles, comme avec la « Campaign to Stop Killer Robots » auprès des Nations unies.

Source : Popular Mechanics
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
20
13
nikon561
je pense pas qu’on puisse se passer de pilotes. a mon avis il sera toujours nécessaire d’avoir un humain, sur le « terrain » pour prendre les décisions. en revanche je vois plus X drone pour 1 avion de chasse avec humain, qui contrôle les drones. ont obtient l’avantage des 2 et c’est a mon avis cette solution qui verra le jour.un humain qui n’est pas sur le terrain n’as pas la meme analyse.<br /> l’autre gros avantage des drones, c’est que cela permet d’aller beaucoup plus loin dans la manoevrabilité. aujourd’hui on pourrait faire des drones capables d’accelerations / deceleration et virage tres sérrés, mais on ne le fait pas a cause du sac de viande qui pilote, car c’est lui qui limite combien de G sont possibles. generalement 4 a 5 G positif et apres quelques secondes le pilote commence a avoir le voile, ca monte a 9g grace a divers artifices mais pas vraiment au dela. sans pilote, on peut imaginer passer cette limite.
Myst
Je pense que le pilote d’avion de chasse a suffisamment à faire dans son avion pour ne pas avoir à gérer une flotte de drone.<br /> Quel intérêt de continuer a faire voler des personnes qui risquent leur vie au décollage/pendant le vol/à l’atterrissage alors qu’il pourrait aussi bien à distance.<br /> Le seul point qui pourrait favoriser un drone plutôt d’un avion classique, serait en cas de brouillage des communications, un drone pourra difficilement prendre une décision en autonomie totale, contrairement à un pilote.
nikon561
y’a gerer et piloter. et on peut tres bien avoir un avion de chasse biplace, avec le pilote qui pilote, et le navigateur qui gere 2 ou 4 drones (ou plus). le nombre de drones gerable dependra evidement de leur niveau d’autonomie. faut il les piloter directement, ou peut on se contenter de leur donner des ordres de haut niveau (genre vol en formation / aller a telles coordonnées / engager -escorter tel appareil etc…)?
Fulmlmetal
On voit clairement que Musk n’est pas dans son environnement dès qu’il parle avion de guerre.<br /> Déja on parle plutot d’UCAV que de dorne dès qu’il s’agit d’avion de combat sans pilote.<br /> Tout comme Nikon, se passer d’un humain à bord est impensable, la décision humaine sera toujours nécessaire pour faire la part des choses, notamment sur le choix d’une cible. Ca peut éviter bien des erreurs.<br /> De meme en combat dogflight (meme si ce type de combat se fait de plus en plus rare) l’humain qui suivre visuellement sur presque à 360° c’est un avantage que n’a pas le drone, car les avions ne possèdent pas encore de radar sur 360°. qui plus est les radars peuvent etre à la peine si l’avion est furtif.<br /> Le seul avantage en dogflight sera la capacité d’un drone a exercer des virages serrés que ne pourrait supporter un humain. Mais le drone a l’inconvénient de ne voir l’ennemi que par radar, sorti de son champ il est totalement perdu.<br /> comme pas mal d’expert, je vois plus les drones-UCAV comme des avions d’accompagnement d’un avion piloté par un homme. En général une escorte pour des avions de bombardement. Dès qu’il y a menace le pilote envoi les drones s’attaquer à l’avion ennemi, ce qui lui permet de s’occuper pleinement de sa mission ou de s’échapper.<br /> L’autre avantage du drone pourrait etre de pouvoir aller en zone dangereuse (forte défense SAM) sans risquer la vue d’un homme, mais dans le cadre d’un objectif précis, pas d’improvisation ou d’analyse. Cela dit ce type de mission tend à devenir de plus en plus confié aux missile de corisière de type Tomahawk ou SCAF (pour la France)<br /> Musk parle de drone piloté à distance par des hommes, et avec une IA pour aider. Cela dit le pilotage à distance a des inconvénients, i lfaut garder un contac t radio (en général par sat). Or un sat peut etre détruit, une comm radio peut etre brouillé, et en cas de dogflight (combat tournoyant) l’avion peut très bien perdre sa liaison avec le sat car cela nécessite un pointage d’antenne. Bref je suis de l’avis de nombreux esperts, les vrais, l’UCAV c’est idéal pour l’escorte, assurément pas pour remplacer des humains.
Fulmlmetal
Y a pas à gérer les drones d’escorte, ils ne feront d’eux meme. Ils seront programmé pour entourer (à distance) l’avion mère. Après une fois une ou des cibles ennemies désignés par le pilote humain via son radar, il lui suffira de lancer l’attaque des drones. On peut meme imaginer que tout cela (détection ennemis, ciblage, ordre) soit donné par un avion de typre Awacs à distance.
nikon561
le radar n’est pas le seul moyen qu’on les avions de « voir » leur envirronement, ils possèdent également de l’optronique capable de voir dans plusieurs spectre, notement thermique.<br /> de plus un pilote n’a pas non plus la capacité de voir a 360°, par contre il est envisageable d’équiper un futur appareil, drone ou non, de radar et optronique a 360° ce ne seras pas bien compliqué honnêtement.<br /> et l’optronique est autrement plus performant que l’homme, l’OSF du rafale est donné publiquement pour une portée jusque 100km (en situation idéales).
stratos
l’avion de chasse sera obsolète il y a juste à voir les drones aujourd’hui, la formation d’un pilote de drones et d’avion de chasses c’est pas le même temps , pas de problème de conditions physique,… et donc un énorme gain d’argent. Le rafale un gouffre financier maintenant.<br /> Et les drones peuvent faire les taches d’un avion de chasse voir plus.
Fulmlmetal
sur un avion de type F16 ou F22 la vision est énorme, pas 360° effectivement mais très large.<br /> Pour l’optronique, c’est un élément très complexe (pas si simple que vous ne pensez le prétendre) et pour le moment les avions qui en possèdent ne l’ont que sur l’avant. A l’arrière ils sont plus petit et se limite à la détection de départ missile.<br /> L’optronique a aussi des défauts, il est perturbable par les nuages ou la brume. Et d’après ce que j’avais lu il n’est pas très adapté en dogflight où la reconnaissance du « pattern » par le systeme n’est pas aussi reactive. il est bon de loin, bon pour accrocher une cible IR au loin, mais moins efficace quand il faut accrocher sur une cible très mobile, très variable, très proche. L’optronique c’est surtout un outil utile pour éviter d’utiliser le radar afin d’etre plus discret et éviter d’etre détecté par les ondes émise par un radar. Mais en aucun cas ce n’est un outil d’accroche radar en courte portée.<br /> L’optronique est surotut un outil d’identification ou de détection visuel mais en aucun cas il ne peut déterminer une distance de la cible, pour cela il faut un coupage avec le radar, or pour qu’un drone puisse manoeuvrer automatiquement contre un avion il lui faut des parametres de localisation (distance, direction, vitesse) précis. On pourrait doubler les optionique pour déterminer la distance par triangulation mais s’il en faut partout autour d el’avion et ne plus les doubler ce droen va devenir un véritable porte opto. Et comme je le disait cet équipement est très couteux, très sensible et très délicat. 2quiper un drone avec pleins d’optronique c’est faire exploser son prix. je doute que ce soit le but d’un drone.
Fulmlmetal
Faux aujourd’hui aucun drone ne sait remplacer un pilote de chasse.<br /> Actuellement les drones se limitent à de la reconnaissance et pour certains cas au laché de petite bombe chirurgicale guidée laser. Mais ces drones ne sont en fait que des avions télécommandés, nullement autonome et sans IA.<br /> A ce jour aucun drone ne sait faire du bombardement tactique ou du combat aérien, aucun ne sait réaliser une mission improvisé ou définir si une cible est attaquable ou pas, seul u noeil expert comme un pilote peut le faire. Ce type de mission c’est la génération future dite des UCAV, c’est à dire des avions autonomes dotés d’IA. Pour le moment ça se limite encore à des proto de premières générations donc loin d’etre abouti, qui se limite surtout à décoller, voler, se ravitailler et atterrir de façon autonome. En France nous avons le démonstrateur nEUROn qui va faire l’étude d’une poursuite ave cles anglais sans garanti d’aboutissement.<br /> Coté US c’est le X-47-B, plus avancé mais lui aussi n’est qu’un demonstrateur qui n’a pas vocation à etre mis en service. Bref il y a encore un gros boulot à faire avant d’arriver voir un UCAV (drone autonome de combat sans pilote) prendre la place des pilotes.<br /> tous les experts s’accordent à dire que les UCAV ou drones seront plutot employés en escorte pour protéger un avion mère piloté qui aura un objectif principal à réaliser (interception ou bombardement)
blueamrtini
Pfff déjà personne n’a attendu l’avis d’Elon Musk pour partir dans cette voie, le SCAF et les derniers projets visant à remplacer le f35 et f22 explorent tous cette voie.<br /> Et puis dire que le f35 n’aurait aucune chance c’est enfoncer une porte ouverte. Cet avion est un fer à repasser, les américains sont obligés de truquer les rencontres pour le voir remporter le moindre combat. Et ça c’est quand il est en état de décoller.
stratos
je le sais que pour le moment c’est commandé, donc il y a toujours un humain derrière sauf pas dans le cockpit physiquement. il va suivre une stratégie déjà définie.<br /> Mis dans un futur proche ça arrivera.<br /> Le drone va être bien plus discret , peut faire de la surveillance comme des frappes, peut rester très longtemps en vol pour certains,…<br /> c’est l’avenir militairement.
Maga83
« F 35, un des avions de chasse les plus modernes conçu par le Pentagone »<br /> Non, par Lookheed Martin.
nikon561
ou pas, il ne faut pas oublier que le rafale et les avions qui volent actuellement n’embarquent pas les toutes dernieres technologies, mais peuvent etres mis a jour (dans une certaine mesure), mais surtout les materiels futurs pourront embarqué des techno qui sont apparue ou on été améliorée depuis.<br /> aujourd’hui l’optronique est surtout dirigée a l’avant, mais pas uniquement pour une raison de limitation technologique, mais aussi d’usage, les besoins sont moindres sur le reste car il y a le pilote. retirer le pilote nécessite plus de capteurs (y’a qu’a voir les voitures autonomes vs classique par exemple).<br /> combiner plusieurs capteurs optroniques (ou autres d’ailleurs) c’est faisable sans trop de probleme, ca se fait d’ailleur deja sur les fregates ou les char par exemple ou plusieurs tourelles optrionique sont capables de fonctionner de concert pour avoir une situation a 360°. apres le cout, c’est autre chose en effet, mais qui coute le plus cher? perdre un rafale autonome ou perdre un rafale et son pilote? la question se pose, et remplacer le pilote par 2 set optronique, ca peut valoir le cout.
nikon561
c’est comme les voitures, l’autonomie vas arriver par etapes. aujourd’hui (et depuis pas mal de temps en fait) on a deja des drones capables de suivre un plan de vol, effecturer des reco et revenir. mais petit a petit des roles de plus en plus complexes vont leur etre apportés, certes pas demain matin, mais ce n’est pas inconcevable de confier l’escorte par exemple. le dogfight arrivera dans les derniers car c’est ce qui necessite le plus le jugement du pilote, mais pour l’escort et l’engagement BVR, c’est envisageable que l’avion escorté assigne des menaces, et que les drones se chargent de comment les neutraliser de la facon le plus efficace. cela existe deja dans une certaines mesure avec les missiles britanniques (les Brimstone et variantes) ou le / les pilotes designent simpplement les cibles et les missiles partent, potentiellement de plusieurs jet, et choissisent eux meme lequel vas engager quelle cible, de facon dynamique en fonction de l’evolution des mouvements des cibles car ils communiquent entre eux.
OD971
Elon musk a raison de A à Z. D’abord ne sorté pas du contexte ce que Elon Musk dit…<br /> Le drone c’est l’avenir, mais il ne parle pas de drone autonome. Donc les decisions prises sur le terrain seront toujours prises par les humains. Sauf que dans ce cas le drone sera piloté à distance par des humains, quoiqu’il arrive le pilote ne meurt pas, le drone encaissera une quantité de G incroyable que l’humain ne tolèra jamais… Les manœuvres du drone seront limitée seulement par la technologie et les matériaux de ce dernier. Pour ce qui est de la durée de vol et la distance il est tout à fait envisageable d’avoir des avions de ravitaillement en arme et carburant à haute altitude hors zone de combat, avec un awacs en plus c’est bingo… Maintenant c’est de savoir pour quel utilité ? D’enfoncer la Corée du Nord ? Envahir un pays ? Ou protéger le monde d’une éventuelle attaque provenant d’un autre univers…
tongtwist
Plutot d’accord avec toi.<br /> Je ne suis ni expert en optronique ni en aviation, mais il me semble que si les moyens de perceptions artificiels étaient si limités dans l’absolu, on aurait surement jamais su faire atterir le moindre rover sur Mars. Mais on pourra toujours me dire que c’est moins difficile que de piloter un chasseur. Peut-être bien…<br /> Pour le reste, je constate tous les jours, pour avoir été moi ingé de recherche en IA, que les deux réactions les plus fréquentes sur ce sujet sont:<br /> L’etnocentrisme et la sacralisation de l’humain dès qu’il se sent en compétition avec une IA. C’est presque toujours à côté de la plaque … c’est shadockesque.<br /> ma propre réaction d’étonnement quand je vois le niveau technologique des métiers dans lesquels je suis amené à transposer mes travaux: je les sur-estime toujours.<br /> De plus en plus, quand j’aborde un nouveau métier, meme s’il est plus ou moins oréolé de « fame », j’apprend à ne plus m’étonner du retard techno qu’il a. Pour des raisons que j’entends bien: economique, reglementaire, securitaire, la force de l’habitude (terme politiquement correct pour parler d’usages d’origine gesticulo-flemmingitaire digito-an*le) etc… Bref, que des bonnes raisons…<br /> En attendant, Musk nous a fait passer en moins de 10 ans de sujets d’articles où l’on commentait l’impossibilité pour une voiture de gérer toute seule la conduite sur route ouverte à des sujets d’articles où l’on demande à Tesla de revoire sa copie sur l’IA de conduite, pour éviter certaines situations dangeureuses; rares, extremement rares, mais dangeureuse quand meme.<br /> Qu’on me comprenne bien. Les Tesla sont de mauvaises voitures (silence pas top, qualité des matériaux, de la finition, tout ça en rapport de leur prix) mais:<br /> elles ont une bonne autonomie<br /> elles ont une IA de conduite, une vraie<br /> Du coup, si Musk s’avance à dire ça à propos des avions de chasse, je ne serais pas aussi rapide pour faire le rabas-joie. On en reparle dans 10 ans…
BetaGamma
Le f35 est moderne mais c’est une pure daube !
sniper_perfect
Ils sont vraiment fort ces turques ils ont révolutionnés la guerre avec ces drones
xylf
En lisant en diagonale les commentaires, j’y voit pas mal de spéculation, manœuvrabilité, détection, escorte etc…<br /> Il y a plusieurs point qui font qu’on est pas prêt de remplacer un avion de chasse par des drones. Il y a plus de chance déjà d’avoir un avion qui escorte un drone que le contraire. Mettre un opérateur drone dans un avion ne sert à rien à part peut-être rester dans la portée optique de ce dernier pour réduire la latence de son pilotage. Et l’opérateur serait pas dans un chasseur mais dans un gros porteur, car une cabine drone, c’est volumineux, et il n’y a pas qu’une seule personne dedans (pilote, opérateur imagerie, technicien etc).<br /> Actuellement les drones ne font que de la reconnaissance et du bombardement qui peut se faire en tactique. Il a une grande autonomie et son équipage peut être relevé en vol. Le drone est incapable de faire du combat air-air sans parler de dogfight, parce qu’il n’est pas manœuvrant du à sa latence de pilotage: un drone est utilisé en radio (comme du modélisme) lorsqu’il est sur sa plateforme pour les phases de décollages et d’atterrissages. Lorsqu’il est trop éloigné, c’est une liaison satellite, et lorsque l’opérateur effectue une action, il se passe une longue seconde avant que le drone ne s’exécute, de même pour la remonter d’information du drone vers l’équipage. Donc toute les manœuvre d’évitement ou d’ouverture de feu est ingérable, impossible d’anticiper dans un combat air-air. Sur de la navigation le pilote anticipe les virages.<br /> Enfin il faut savoir qu’une ouverture de feu ne se fait pas à l’arrache, mais selon des lois et même en guerre, c’est très encadré, et on est pas prêt de voir arriver pour quelconque machine un texte qui permettra à une IA d’ouvrir le feu de son propre chef.<br /> L’avantage du drone, c’est la sécurité de son équipage et son autonomie, il reste longtemps au dessus d’un théatre, peut suivre longtemps une action (reconnaissance, frappe), pour les bombardier il peut intervenir rapidement pour réaliser une frappe.<br /> Son défaut, sa réactivité et les lois. Pour user du drone il faut avoir la supériorité aérienne, et elle ne peut se faire que par avion de chasse, et ce domaine n’est pas prêt d’être réalisé par les drones.
toNNio
Le problème d’un drone, c’est qu’on n’hésite pas à l’abattre, comme le Global Hawk (très coûteux) descendu par la DCA Iranienne. Ou encore ce drone Géorgien qui filme sa propre destruction par un Mig 29 https://www.youtube.com/watch?v=F6b35gjZ9cc Ces drones coûtent très cher et ne peuvent pas effectuer des missions d’interception, comme les avions « 11 septembre » qui ne répondent pas à la radio où sont en panne de transpondeur, voire les deux. Le pilote intercepteur peut lui faire signe d’allumer sa radio de secours par exemple, ou de changer de cap, ou encore de le suivre…
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Il y a désormais un smartphone encore plus écoresponsable que le Fairphone 4
Faut-il vraiment que Brave bloque les consentements de cookies ? C'est ce qu'il va faire très bientôt
C'était de la SF ou du jeu vidéo, la tourelle commandée par IA est désormais une triste réalité en Palestine
Insolite : il imagine et fabrique une boîte à rythmes... en LEGO
Imaginé pour les pros du vélo, ce nouveau moteur électrique Bosch a de quoi vous envoyer dans le décor
Bitdefender Total Security est un excellent antivirus portant particulièrement bien son nom !
Ce weekend semble particulièrement bien choisi pour souscrire à cette licence NordVPN !
Top 5 des applications à tester sur son smartphone cette semaine !
Forfait mobile : payez ce que vous consommez avec cette offre Prixtel
La part de mineurs dans l'audience de Pornhub est impressionnante, selon le rapport du Sénat
Haut de page