Une flotte robotique pour cartographier 100% des fonds sous-marins d'ici 2030

le 09 juin 2019 à 16h02
0
Gebco NF Alumni Xprize Ocean Discovery

Actuellement, moins de 20 % seulement des océans ont été cartographiés. L'Ocean Discovery XPrize, mettant en jeu 7 millions de dollars, pourrait peut-être changer la donne.

L'Ocean Discovery XPrize a récemment récompensé des équipes utilisant des appareils robotisés pour cartographier les fonds océaniques et faire des relevés de la composition chimique sous-marine, dans le but de produire un atlas complet d'ici 2030.

Détail des récompenses décernées


Pour pouvoir concourir, les participants devaient développer un navire autonome, capable de cartographier au moins 250 kilomètres carrés de fonds marins en 24 heures, jusqu'à une profondeur de 4 kilomètres. De plus, les cartes produites devaient être d'une résolution suffisante, avec au moins un relevé tous les cinq mètres. L'appareil devait aussi prendre 10 images du fond océanique, dans un but archéologique, biologique ou géologique. Les finalistes ont été mis à l'épreuve fin 2018, au large des côtes de Kalamata, en Grèce.

Le premier prix, d'une valeur de 4 millions de dollars, a été remis à GEBCO-NF Alumni, une équipe internationale de chercheurs basée aux États-Unis. Leur appareil, le SeaKIT, utilise différentes techniques, dont un sonar pour mesurer la profondeur des eaux, et a pu produire une carte en 48 heures. L'appareil est constitué de deux parties : la première est un navire sans équipage qui se rend à l'endroit désiré et qui reste en surface, la seconde est constituée d'un drone sous-marin chargé de faire les mesures. L'équipe japonaise de Kuroshio a quant à elle remporté la deuxième place avec à la clé un prix d'un million de dollars.

Un prix supplémentaire avait aussi été mis en jeu pour récompenser les participants développant un appareil capable de suivre une trace chimique - en l'occurrence un colorant respectueux de l'environnement marin - et de remonter de manière autonome jusqu'à sa source. C'est l'équipe d'Ocean Quest, composée d'étudiants de San José aux États-Unis qui a remporté ce prix de 800 000 dollars, bien que leur création n'ait pas réussi à remonter la piste jusqu'au bout dans le temps imparti. L'équipe de Tampa Deep Sea Xplorers, basée en Floride, a remporté la deuxième place et un prix de 200 000 dollars.

Les nouvelles technologies au service de l'exploration


Établir une carte exhaustive des océans permettrait sans doute de découvrir de nouvelles espèces, ainsi que des vestiges de navires disparus, explique Jyotika Virmani, Directrice de l'Ocean Discovery XPrize. « Les eaux profondes sont le plus grand musée du monde, et nous n'y avons pas accès pour l'instant. »

En effet, ce type d'exploration est reconnu comme particulièrement difficile en raison des conditions extrêmes de pression, de la faible luminosité, ainsi que la température. D'où l'importance de mettre au point ce type de technologie autonome, qui permettrait aussi de suivre les mouvements de populations d'espèces marines, leur densité, et éventuellement d'assister les secours lors de missions de sauvetage, après des crashs ou des naufrages.

Sources : NewScientist, Xprize
Mots-clés :
Robotique
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Google est un mauvais copieur, piégé par Genius, à qui il vole les paroles de chanson
Nintendo, suite : les deux nouveaux modèles de Switch seraient entrés en production
Facebook corrige un outil de recherche qui permettait des requêtes un peu trop poussées
L'Inde veut lancer une station spatiale d'ici 2030
Fiat Chrysler signe avec ENGIE pour offrir des solutions de charges électriques en Europe
88% des Américains consultent leur smartphone en regardant la TV
Le navigateur gamer Opera GX est accessible en early access
Test Asus ROG Strix SCAR III : RTX 2070 et 240Hz pour un portable gamer d'excellence
Malgré des AirPods 2 peu novateurs, Apple maintient son avance sur le marché des écouteurs sans-fil
scroll top