Intel donne des détails sur Horse Ridge, sa puce de contrôle quantique

20 février 2020 à 10h48
0
Horse Ridge Intel
Stefano Pellerano, ingénieur principal chez Intel Labs, tenant la Horse Ridge © Intel

Intel et son partenaire, l'institut néerlandais QuTech ont donné plus de détails sur leur nouvelle puce de contrôle quantique. Avec le Horse Ridge et ses 128 qubits, le constructeur veut simplifier les futurs appareils quantiques.

Avec Horse Ridge, Intel affirme avancer vers de l'informatique quantique commercialement viable.

Faire de l'informatique quantique une réalité

Dans la bataille qui oppose les ordinateurs quantiques de Google et d'IBM, Intel a pris le rôle du commentateur. En octobre, le constructeur taclait Google en lui rappelant qu'Intel avait déjà présenté une puce à 49 qubits - la Tangle Lake - au CES 2018.

Avec Horse Ridge, un SoC cryogénique que l'on connaît depuis quelques mois, Intel veut aller plus loin. L'objectif annoncé est de simplifier la réalisation des systèmes quantiques actuels en les réduisant à un unique circuit. En d'autres termes, de viabiliser le secteur.

Jim Clarke, directeur des équipements quantiques chez Intel a déclaré : « Aujourd'hui, les chercheurs en informatique quantique travaillent avec seulement un petit nombre de qubits, en utilisant des systèmes plus petits et entourés de mécanismes de contrôle et d'interconnexion complexes. Le Horse Ridge d'Intel minimise considérablement cette complexité. En travaillant à l'échelle des milliers de qubits nécessaires à la viabilité quantique, nous progressons dans notre objectif de faire de l'informatique quantique commercialement viable une réalité future ».

Multiplexage fréquentiel

Le Horse Ridge est basé sur une gravure 22 nm utilisant la technologie CMOS FFL. Selon le QuTech, qui représente lui-même un partenariat entre TU Delft et l'Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique appliquée (TNO), cette technologie permet au SoC d'intégrer quatre canaux de radiofréquence (RF) dans une puce de 4x4 mm, chacun de ces canaux contrôlant 32 qubits. Le Horse Ridge utilise le multiplexage fréquentiel, une technique qu'Intel décrit comme « divisant la bande passante totale disponible en une série de bandes de fréquences qui ne se chevauchent pas, chacune étant utilisée pour transporter un signal distinct ». Avec ses quatre canaux, le SoC peut ainsi mobiliser 128 qubits, un potentiel qui, selon le constructeur, « réduit considérablement le nombre de câbles et d'instruments de rack précédemment requis ».

Le Horse Ridge fonctionne à une température de 3 Kelvin ( - 270,15°C).

Désormais, l'objectif pour Intel est de se rapprocher du zéro absolu (0 Kelvin). Dans son annonce, Intel précise désormais « explorer des spin qubits de silicium qui ont le potentiel de fonctionner jusqu'à 1 Kelvin ».

Source : Tom's Hardware
Modifié le 20/02/2020 à 15h15
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
OneWeb opère maintenant 74 satellites en orbite
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
scroll top