Horse Ridge : le SoC cryogénique d'Intel veut rendre les ordinateur quantiques viables

Intel-Quantum.jpg
© Intel

Horse Ridge, c'est le nom d'un SoC cryogénique flambant neuf, annoncé ce 10 décembre par Intel. La puce est conçue pour fonctionner à très basse température (4 Kelvin, soit - 269 degrés Celsius) et vise à accélérer le processus de viabilité commerciale des ordinateurs quantiques.

Baptisé Horse Ridge en référence à l'une des régions les plus froides d'Oregon (Etat du nord-ouest des Etats-Unis), le SoC d'Intel est le premier d'un genre entièrement nouveau, destiné à réduire la complexité inhérente au contrôle et à la gestion de circuits quantiques, indique le site spécialisé Neowin. Côté fabrication, Intel se base sur sa gravure en 22 nm FinFET, largement éprouvée, et travaille en collaboration avec ses partenaires de QuTech (centre de recherches spécialisé dans l'informatique quantique, situé aux Pays-Bas).


Horse Ridge, un SoC pour se colleter aux contrôles et aux interconnexions

Pour rendre les ordinateurs quantiques commercialement viables, et ce le plus vite possible, le plan d'Intel est de s'attaquer à ce qui freine, selon ses recherches, le développement commercial de ces technologies, à savoir : les contrôles électroniques et interconnexions propres à l'informatique quantique.

« Horse Ridge est un SoC à signaux mixtes hautement intégré, qui amène les commandes qubit dans le réfrigérateur quantique - aussi près que possible des qubits eux-mêmes. Il réduit efficacement la complexité de l'ingénierie de contrôle quantique, en passant de centaines de câbles entrant et sortant d'un réfrigérateur, à un seul package unifié fonctionnant à proximité de l'appareil quantique », explique Intel.

« Horse Ridge est programmé avec des instructions qui correspondent aux opérations qubit de base. Il traduit ces instructions en impulsions électromagnétiques micro-ondes qui peuvent manipuler l'état des qubits », poursuit le groupe dans un communiqué publié pour l'occasion. « Cet exploit est d'autant plus passionnant qu'Intel poursuit ses recherches sur les qubits en silicium, qui ont le potentiel de fonctionner à des températures légèrement supérieures à celles des systèmes quantiques actuels ».


Le coup de pouce que le monde de l'informatique quantique attendait ?

Intel explique travailler sur des qubits en silicium, une information importante en cela que le but des qubits est idéalement d'atteindre une température aussi proche que possible du zéro absolu (0 Kelvin). En misant sur les propriétés des qubits en silicium, Intel pourrait parvenir à les maintenir à une température proche de 1 Kelvin. Une belle avancée.

Avec Horse Ridge, Intel souhaite actionner deux leviers à la fois : d'une part l'utilisation de contrôles cryogéniques, d'autre part le recours à des qubits en silicium, plus efficaces. Si les travaux du groupe aboutissent, cela pourrait résulter à une baisse des besoins de réfrigération pour les ordinateurs quantiques, note Neowin. De quoi contribuer à faciliter peu à peu l'adoption commerciale de l'informatique quantique.

Comme le rappelle le média, Intel est toutefois loin d'être le seul géant américain à s'intéresser de très près à l'informatique quantique. IBM, Microsoft et Google, sont eux aussi sur le coup... et depuis plusieurs années.

Source : Neowin
Modifié le 10/12/2019 à 14h57
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
1

Actualités du moment

Console Nintendo Switch (nouvelle version) avec joy-con bleu et rouge néon à 269,99€
Plus de 750 000 demandes d'extraits d'actes de naissance américains ont fuité sur le web
Idée cadeau de Noël : Bracelet connecté de sport Samsung Gear Fit2 Pro à 99,99€ au lieu de 179€
5G : Samsung va se tourner vers Mediatek pour ses smartphones bas de gamme
Une Radeon RX 5500 XT de MSI en fuite avant qu'AMD ne lance ses nouveaux GPU
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Réalité Augmentée : Google améliore la détection de profondeur et en fait d'impressionnantes démos
Haut de page