IBM mettra en service son plus gros ordinateur quantique de 53-qubits en octobre

Benoît Théry Contributeur
23 septembre 2019 à 08h27
0
IBM Q ordinateur quantique

IBM s'apprête à mettre en ligne son 14e ordinateur quantique, soit son plus puissant jusqu'à présent. Cette mise en ligne interviendra seulement neuf mois après que la marque a annoncé son premier ordinateur quantique à vocation commerciale.

Par rapport à ce précédent modèle, qui utilise 20 « qubits », le nouvel ordinateur quantique en utilise 53.

Toujours plus de qubits

Ces qubits sont à la base des ordinateurs quantiques : ils sont utilisés pour le stockage et le traitement des données. Cet article du CNRS détaille ce que sont les qubits et ce qu'ils impliquent : alors que les bits « conventionnels » ne peuvent avoir que deux états clairement distincts (0 et 1, en fonction du passage ou non du courant électrique), les qubits, eux, peuvent avoir les deux états à la fois. On parle de superposition.

En outre, les qubits peuvent interagir : on parle d'intrication. En utilisant superposition et intrication, l'ordinateur peut déterminer la totalité des résultats possibles d'un calcul en une fois, là où un ordinateur devra les calculer un à un.

Mais le CNRS explique également la difficulté pour un ordinateur de disposer d'un grand nombre de qubits : la nature instable des qubits. L'article cite Sébastien Tanzilli, de l'Institut de physique de Nice : « Pour qu'un ordinateur quantique fonctionne, il faut que ses qubits conservent leurs propriétés quantiques le temps du calcul. Or, du fait des interactions avec l'environnement (champ magnétique, lumière, agitation thermique...), tout pousse un système quantique à perdre ses propriétés. Et cela est d'autant plus vrai que le système contient plus de qubits ».


C'est là la prouesse du nouvel ordinateur quantique d'IBM. Il passe de 20 à 53 qubits par rapport à l'ordinateur précédent, et se révèle être l'appareil de son genre le plus puissant jusqu'à présent. Le directeur d'IBM Research, Dario Gil, explique : « Le nouveau système quantique est important, car il assure un réseau plus conséquent et donne la possibilité aux utilisateurs de mener des expériences d'intrications et de connectivité encore plus complexes ».

Potentiel quantique

Certes, Google a annoncé en 2018 avoir créé un ordinateur de 72 qubits, mais sans faire la preuve de leurs intrications. Dans la course à l'informatique quantique, IBM est déjà en concurrence avec Google, Microsoft, Intel, Honeywell, IonQ, etc.

Mais comme pour les bits sur les anciennes consoles de jeux, le nombre de qubits n'est qu'un seul indicateur du potentiel d'un ordinateur. IBM préconise l'utilisation d'un concept qu'il nomme « volume quantique » pour juger de la puissance d'un ordinateur quantique. CNet explique que celui-ci tient compte du nombre de qubits d'un ordinateur quantique, mais aussi de la puissance de calcul effective que l'ordinateur peut tirer de ces qubits si instables.


Et à ce petit jeu (probablement adressé aux 72 qubits de Google), IBM vérifie la loi de Moore : son ordinateur quantique a atteint un volume quantique de 4 en 2017, 8 en 2018 et 16 avec le Q System One dévoilé au début de l'année et ses 20 qubits. Le nouvel ordinateur quantique affichera-t-il 32 ?

Source : CNet
Modifié le 23/09/2019 à 10h43
6 réponses
5 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top