Google dévoile Bristlecone, un processeur quantique de 72 Qubits

Par Alexandre PAULSON
le 06 mars 2018
 0
Google vient d'annoncer avoir réussi à mettre au point un ordinateur quantique d'une puissance encore jamais atteinte de 72 Qubits, dépassant les performances des supercalculateurs les plus puissants du moment.

Serait donc venu, selon Google, le moment de la suprématie quantique, au-delà duquel aucune machine classique ne peut reproduire les performances d'un calculateur quantique.

RAM doublée pour chaque Qubit



C'est peut-être une annonce qui fera date dans l'histoire de l'informatique. Lundi 5 mars 2018, à l'occasion d'un meeting à Los Angeles de l'American physical society, Google a annoncé avoir mis au point un processeur quantique de 72 Qubits, capable de réaliser des calculs plus vite que le plus puissant des supercalculateurs actuels.

La machine intégrant ce nouveau processeur a été baptisée Bristlecone. Google affirme qu'elle sera la première à atteindre la « suprématie quantique ». Autrement dit, aucun superordinateur conventionnel ne sera jamais capable d'égaler ses performances. A l'heure actuelle, les supercalculateurs les plus puissants sont capables de simuler 46 Qubits de puissance. Pour chaque qubit supplémentaire, il faut doubler la mémoire RAM. Avec 72 Qubits, Bristlecone serait, de fait, impossible à rattraper.

Ordinateur quantique Google


L'autre paramètre : la marge d'erreur de calcul



Les tests de Bristlecone viennent à peine de commencer et la démonstration de sa « suprématie quantique » pourrait prendre quelques mois. Le succès n'est cependant pas garanti, car la puissance n'est pas tout : encore faut-il contenir le taux d'erreur de calcul en-dessous d'un certain seuil. D'après Google, le taux d'erreur maximum est de 1% pour une puissance de 100 Qubits. A 72 Qubits, la marge acceptable se situerait entre 0,5 et 1%.

On est encore loin, cependant, de la machine quantique idéale, selon Google : celle-ci devrait développer au moins 100 millions de Qubits de puissance de calcul, avec un taux d'erreur inférieur à 0,01%. Une machine qui pourrait n'être créée que dans plusieurs décennies. Mais nul doute que Bristlecone marquera tout de même son époque, s'il atteint déjà ses modestes objectifs.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
L'UE vote en faveur d'une nouvelle limite d'émission de CO2 pour les camions
Test LIFX Beam : l’éclairage connecté au service du design d’intérieur
Oups : Facebook a
Programmation : quels langages sont les plus recherchés et rémunérateurs ?
Google et Amazon font la paix : Chromecast va désormais supporter Amazon Prime Video
Finalement, Pepsi abandonne son idée de mettre de la publicité en orbite
MSI annonce que les cartes mères en chipset AMD 300 supporteront bien les Ryzen 3000
Mi 9 SE, trottinette électrique : Xiaomi signe une distribution exclusive avec Fnac Darty
Notre-Dame de Paris : Drones, robots... La technologie de plus en plus sollicitée par les secours
Les GAFAM désarment un projet de loi protégeant les données personnelles des utilisateurs
Les Furtifs, le dernier livre phénomène d'Alain Damasio, sort aujourd'hui
scroll top