Ordinateur quantique : IBM ne compte pas se laisser voler la vedette par Google

23 octobre 2019 à 13h51
2
Ordinateur quantique

IBM conteste dans un billet de blog le fait que Google ait atteint la « suprématie quantique » et met en avant l'un de ses algorithmes qui aurait accompli la même tâche complexe sur un supercalculateur traditionnel.

Google vient tout juste d'annoncer avoir accompli une avancée technologique majeure. Les équipes du moteur de recherche ont expliqué avoir réussi à réaliser à l'aide d'un ordinateur quantique une opération très complexe, accomplie en seulement 3 minutes et 20 secondes.

Une avancée majeure de Google tempérée par IBM

La même opération aurait pris près de 10 000 ans sur un supercalculateur contemporain. Ce résultat amène à dire que Google serait la première entreprise à avoir atteint la « suprématie quantique », même si elle n'évoque jamais le terme dans sa publication.

Seulement quelques heures après cette annonce, IBM vient remettre sérieusement en question cette affirmation via un billet publié sur son blog. Le constructeur américain y explique que ses équipes ont pu accomplir la même tâche sur un supercalculateur traditionnel en deux jours et demi, et ce, à l'aide d'un algorithme classique. IBM dit même que cette estimation est la plus pessimiste et pourrait être améliorée.


IBM estime que l'informatique quantique n'est qu'une aide complémentaire et non la technologie dominante de demain

Les chercheurs d'IBM expliquent que la simulation produite par Google était impossible à exécuter sur un ordinateur classique, qui utilise de grandes quantités de RAM, mais ne tire pas parti du stockage disque. L'algorithme d'IBM, à l'inverse, utilise d'importantes capacités de stockage et de mémoire vive.

Cette démonstration vient appuyer le point de vue d'IBM qui est que les ordinateurs quantiques ne pourront pas se substituer aux ordinateurs classiques, mais les compléteront à l'avenir. Si leur puissance de calcul est indéniable, la résolution d'un problème complexe utilisera les avantages combinés des deux systèmes informatiques.


IBM préfère parler d' « avantage quantique » plutôt que de « suprématie quantique », un terme qui, selon elle, est utilisé maladroitement.

Source : Tom's Hardware
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
nabone
Pour ceux que ça intéresse et veule comprendre facilement voilà une tres bonne conférence à ce sujet<br />
GRITI
Merci. Je récupère la vidéo pour la visionner plus tard.
Al_Jardine
Toutes nos félicitations à Google …!<br /> Après une accalmie, le suprémacisme est de nouveau à la mode… mais j’avoue que la « suprématie quantique » … nous n’y avions pas pensé…<br /> Selon wikipédia :<br /> « Le suprémacisme est une idéologie de supériorité et de domination : elle affirme qu’une certaine catégorie de personnes est supérieure aux autres et doit les dominer ou les asservir, ou est en droit de le faire. »<br /> Cela rappellera sans doute de bons souvenirs à certains…<br /> Comme le souligne IBM… après les fameux « don’t be evil » de Google… et le « do the right thing » d’Alphabet… cette formulation pourrait paraître quelque peu… « maladroite »
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Google News s'enrichit de fonctions spéciales Ligue des Champions pour les fans de foot
Des centaines de journalistes publient une tribune pour dénoncer l'hégémonie de Google
Les Founders Google Stadia ne pourront pas tous jouer au lancement... Sympa !
Ca y est, sur Twitter, le mode sombre
Vente flash Amazon : le casque Jabra Elite 85h à moins de 250€
Accusée d'avoir hébergé des contrefaçons, Cdiscount est protégée par son statut d'hébergeur
Les consoles Nintendo Switch et Switch Lite en promo chez Rakuten !
Microsoft offre des primes pour la découverte de bugs sur son logiciel électoral
Samsung SSD interne 860 EVO 2.5
Haut de page