La machine à voter impiratable de la DARPA victime d'un bug à la Defcon

Benoît Théry Contributeur
19 août 2019 à 09h09
0
DARPA machine vote
Credit : Roger Kisby

Elle devait être une machine inviolable. Une garantie de sécurité pour les élections américaines à venir. Pour s'assurer de la fiabilité de sa machine à voter électronique, la DARPA a invité des hackers à venir la mettre à l'épreuve au cours de la Defcon.

Problème : aucun test ou piratage n'a pu avoir lieu, la machine ayant été victime de bugs avant tout essai. Un comble pour un appareil ayant coûté 10 millions de dollars.

La machine qui valait 10 millions

La Defcon est l'un des événements les plus importants, sinon le plus important, dans le domaine de la cybersécurité. Elle se tient chaque été à Las Vegas et de grandes institutions y présentent leurs avancées en termes de protection face aux criminels du Net.

La DARPA (pour Defense Advanced Research Projects Agency) en fait partie. Rattachée au département de la Défense aux États-Unis, elle a annoncé en mars 2019 une nouvelle machine à voter, ayant confié à l'entreprise Galois un budget de 10 millions de dollars pour la conception d'un logiciel open-source permettant de voter électroniquement. L'agence a bien sûr insisté sur la sécurité de l'appareil, une quelconque faille pouvant mener à des manipulations des élections à venir.

Problème : la machine a fait face à des difficultés techniques au moment même de son installation. Galois a pourtant apporté cinq machines à voter, mais chacune d'entre elles a eu un bug. Harri Hursti, le responsable du Voting Village, un événement au sein de la Defcon centré sur ces machines à voter, a reconnu : « Il semble qu'elles aient une myriade de problèmes différents. Malheureusement, cela arrive lorsque vous essayez de pousser la technologie plus loin ».


Une mauvaise publicité

Les hackers n'ont donc pas pu mettre la machine à l'épreuve. Joe Kiniry, l'un des scientifiques, affirme pouvoir résoudre trois des cinq défauts et tenter de résoudre les deux autres avant la fin de la Defcon.

Pour la DARPA, c'est cependant une mauvaise publicité de plus. À l'édition 2017 de la Defcon, les hackers étaient parvenus à « casser » des dizaines de ces machines et avaient affirmé que « les machines à voter sont trop faciles à pirater ». Un pirate avait réussi à obtenir un accès à l'une d'elles en utilisant un simple ordinateur fonctionnant sous Windows XP. L'édition 2019 devait prouver la nouvelle fiabilité des appareils. À noter que la machine à voter de la Defcon a tout de même remporté un prix de l'excellence en cybersécurité en 2018.


Une fois ces problèmes résolus, la machine pourra finalement être testée et ses défis de sécurité relevés. Pour les États-Unis, l'enjeu est de garantir des élections sûres en toutes circonstances : le projet de la machine à voter inviolable est devenu central après les soupçons d'intervention de la Russie dans les élections américaines de 2016.

Source : CNet
16 réponses
16 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Un démantèlement des GAFA ?
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top