Pirater les élections américaines ? Littéralement un jeu d’enfant

le 15 août 2018 à 11h50
0
vote poll piraté hack

En pleine Defcon, la plus grande conférence de hacking au monde, des enfants sont parvenus à pirater une réplique d'un site de vote en ligne, modifiant le nom des candidats et le comptage des voix.

À l'heure où les manipulations entourant l'élection de Donald Trump demeurent inquiétantes, une révélation plus étonnante encore vient d'être dévoilée par un enfant de 11 ans. Les sites Internet mis à disposition par certains États pour le vote électronique sont de véritables passoires.

90% des enfants sont parvenus à pirater le site en moins de 30 minutes


Aussi doués soient ces enfants dans leur art, la facilité déconcertante avec laquelle ils sont parvenus à déjouer les sécurités de ces sites factices reste inquiétante pour la démocratie américaine.

Sur les 39 enfants âgés de 8 à 16 ans participant à l'expérience du Voting Village de la Defcon, 35 sont parvenus à pirater le site en moins d'une demi-heure. Ce faisant, les surdoués ont pu modifier le nom des candidats en lice, et même altérer le comptage des voix.

« Ce n'est pas surprenant que ces enfants brillants aient été en mesure de pirater ces sites Internet, que nous savons vulnérables », déclare le professeur Matt Blaze de l'université de Pennsylvanie, qui a aidé à la mise en place de l'expérience. « Ce qui a été intéressant de constater, c'est la rapidité absurde à laquelle ils ont été capables de le faire », ajoute-t-il.

Des sites factices supposément plus sécurisés que les originaux


Un effet d'esbroufe, pour l'Association Nationale des Secrétaires d'État qui, dans un communiqué, discrédite l'expérience.

Selon elle, les sites mis en place par la Defcon ne sont en rien semblable à la réalité des dispositifs mobilisés lors de véritables élections.

De leur côté, les organisateurs concèdent qu'il aurait été très complexe de recréer à l'identique les sites Internet qu'utilisent effectivement les États américains. Matt Blaze répond pour sa part que certaines répliques étaient en réalité plus rigoureusement sécurisées que les originaux.

Mots-clés : Piratage informatique
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Neo Geo Mini : trois éditions collector Samourai Shodown, limitées à 5000 exemplaires
Boostés par la fibre, les opérateurs ont réalisé des investissements record en 2018 (Arcep)
Après 4 ans, AMD rejoint la liste Fortune 500
Alt-Frequencies : la voix de la révolution (🎧 article à écouter)
Google Duo permet désormais les appels de groupe (comme son nom ne l'indique pas)
Tesla : Elon Musk prévoit des livraisons record ce trimestre
Freebox Delta : notre test complet du Player
Amazon préparerait un bracelet Alexa capable de comprendre les émotions
Élections européennes : des applis veulent vous aider à faire votre choix
NVIDIA sort un teaser
scroll top