Starlink arrive sur les bateaux de croisière, la mégaconstellation dépasse les 3 000 satellites

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
31 août 2022 à 16h30
29
Starlink antenne croisières © Royal Carribean/SpaceX
Ah, c'est ça, les vacances ! © SpaceX / Royal Caribbean

Alors que SpaceX continue d'envoyer des grappes de satellites Starlink en orbite (46 ce 31 août au matin), la constellation poursuit son expansion. Royal Caribbean Group, géant des croisières, va même déployer les antennes sur ses bateaux dans les mois à venir après un test concluant.

En préparant la 2e génération…

Lancement, lancement, lancement

3, 2, 1, décollage ! Les lancements de la fusée Falcon 9 de SpaceX n'ont plus nécessairement l'honneur des articles de presse, fût-elle spécialisée : il y en a déjà eu 38 cette année, dont plus de 25 uniquement consacrés à la constellation de connectivité Starlink. Techniquement, c'est un challenge jusqu'ici parfaitement maîtrisé, avec une cadence des vols et des réutilisations impeccable, une litanie incroyable de succès et même, ce matin du 31 août, une 150e tentative d'atterrissage de l'étage principal de la fusée réussie.

Les débuts de la constellation Starlink en 2019, puis en 2020 semblent déjà loin, au rythme des décollages actuels. Pensez donc, plus de 1 200 satellites ont été déployés pour la constellation, juste en 2022 ! De la même façon, les inquiétudes et avertissements des astronomes, celles des agences et des organismes d'observation des débris et collisions spatiales, ou les appels à réglementer le secteur se sont fondus dans le concert des lancements en série.

Des clients et des profits ?

SpaceX pratique (avec brio, mais aussi avec le soutien des autorités américaines) la politique du fait accompli, tout en menant des discussions bien réelles avec les observateurs du ciel, les agences inquiètes du trafic en orbite ou les opérateurs de connectivité au sol. La mode est aux mégaconstellations, les clients de la longue liste d'attente de SpaceX sont heureux de leur forfait, et SpaceX espère bien devenir le premier des opérateurs spatiaux à dégager des profits de la connectivité haut débit en orbite basse.

Avec déjà 500 000 clients répertoriés au début de l'été, c'est un objectif qui semble de plus en plus à portée de main. L'annonce de Royal Caribbean Group, qui va installer les antennes Starlink sur ses navires, est un indice supplémentaire. Il s'agit ni plus ni moins du n° 2 mondial des croisières, qui regroupe plusieurs holding et représente plusieurs dizaines de bateaux de croisière ainsi que des millions de passagers chaque année. L'entreprise annonce avoir testé les antennes Starlink et a décidé de généraliser de cette solution pour toute sa flotte sur les six prochains mois : un énorme coup commercial pour SpaceX. Les solutions de transport (avion, bateau, bus…) représentent un énorme marché potentiel pour les opérateurs, en particulier en orbite basse.

SpaceX Falcon 9 Starlink Cape Canaveral © SpaceX
L'un des nombreux décollages de la série © SpaceX

La croisière s'amuse

Pour SpaceX, qui a déployé plus de 3 200 satellites en tout (2 900 sont sur la bonne orbite et en service), le challenge de Starlink se joue sur la précocité du déploiement, mais aussi sur la durée. Il reste a priori plus de 1 000 satellites pour compléter la « première phase » de la mégaconstellation, annoncée à l'origine à 4 400 satellites.

Mais l'entreprise prépare déjà la deuxième phase, avec des satellites bien plus capables (mais aussi, si l'on en croit les rumeurs, beaucoup plus imposants). Ceux-ci nécessiteront encore plus de décollages, y compris du futur système entièrement réutilisable, Starship.

Source :Press Center

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
29
16
SPH
Je souhaite à Starlink une longue vie. Au moins, même en pleine brousse, on aura internet. Ca peux dépanner.
spip74
Moi ce que je veux c’est pouvoir se connecter avec un smartphone sur starlink
Martin_Penwald
Wop, wop, wop … Comment c’est censé marcher ? La communication entre satellites n’est pas supposée être opérationnelle, donc ça veut dire que la communication doit forcément passer par une station au sol. Ce qui implique qu’il n’y a pas de connexion sur les trajets transatlantiques.<br /> Alors évidemment, ces navires restent en général près des côtes, donc ça ne devrait pas poser de problème.
Martin_Penwald
Ça ne sera jamais possible parce qu’il y a une taille minimum pour l’antenne réseau à commande de phase nécessaire à la communication.<br /> Par contre, il y a l’équipe de lynk.world (et qui n’à rien à voir avec StarLink) qui essaie de rendre ça possible, mais je ne suis pas convaincu du sérieux du projet.
ebottlaender
Oui, il n’est à priori pas question des transatlantiques ici (très minoritaire sur les croisières) mais des grands « spots » mondiaux. Comme l’indique son nom, Royal Carribean est spécialisé à l’origine dans la zone Caraïbes (qui n’est jamais bien loin de pays avec des relais).
Martin_Penwald
Ah, ça faisait quelque temps que je n’étais plus allé voir chez Lynk.world, et il n’y a pas beaucoup d’infos sur ce qui se fait. Un de leur satellites est a priori fonctionnel et devrait entrer en service d’ici la fin de l’année, mais ça reste pas clair. Je ne vois pas ce qu’un seul satellite en orbite basse va pouvoir couvrir.<br /> Par contre, j’ai vu que SpaceX avait acquis Swarm l’année dernière, et qu’il est envisagé que d’ici un ou 2 ans que les satellites Starlink puissent se connecter à des objets connectés directement, mais ça reste peu clair. Beaucoup d’annonces sans définition claire des projets à venir.
ebottlaender
Oui, j’ai pas osé en parler pour le moment car c’est un peu nébuleux, mais ça bouge entre Starlink, Swarm, T-Mobile, la 2è génération de satellites, etc.<br /> Dès qu’on a une image un peu plus claire du paysage, ça fera l’objet d’un article dédié ^^
Blackwidow
Merci bon reportage
Martin_Penwald
Ça serait peut-être intéressant de parler de Swarm qui a l’air de<br /> déjà fournir un service fonctionnel pour des objets connectés, mais ce n’est clairement pas avec cette technologie que l’on va avoir un service de téléphonie mobile par satellite.<br /> Pour l’annonce avec T-Mobile, ça ressemble en effet juste à un coup de com’, histoire de faire parler sans avoir quoique ce soit à dire.
Philippe98800
J’ai une résidence secondaire en Espagne uniquement en adsl et testé l’adresse locale le matériel coûte 390 et l’abonnement camping car 85€ mensuels en Espagne. La même formule 480 et 100€ en France.<br /> Cela pourrait être intéressant de n’avoir qu’un seul abonnement (espagnol) que je déplace à chaque séjour avec la contrainte de transporter l’antenne et de l’installer. L’a câblage étant installé sur chaque site.
cirdan
Chouette, demain tout le monde sur son smartphone pendant les vacances en croisière ! Les commentaires sont enthousiastes, mais personnellement tout ça ne me fait pas rêver du tout.<br /> Alors c’est aussi pour donner internet aux gros bateaux pollueurs qu’on pollue également l’espace ? Demain aux avions, sans parler des objets connectés, des milliards d’objets connectés en partie grâce aux satellites. On mesure le progrès de l’humanité.<br /> En fait, sous couvert de technique utile, tout ça est surtout une énorme machine à fric qui sert à Musk à financer ses rêves de voyage et de colonisation de la planète Mars.<br /> Il faut lui reconnaitre un immense talent pour sentir avant d’autres ce qui va marcher et y mettre le paquet… à moins que cet activisme ne serve qu’à rendre indispensables des choses dont on pourrait parfaitement se passer.<br /> Mon post est rabat-joie par rapport à toutes ces merveilles de technologie, mais je me suis pris à rêver que le génie humain capable de les créer se mette au service de tous et de notre avenir, qu’on ne nous promet pas radieux, et pas seulement au service de quelques privilégiés.
calude_vincent
Moi je voudrais qu’il existe encore des endroits sur terre où l’imagination et l’aventure soit déconnecté de toutes technologies. a force de vouloir tout connecter, ce monde va s’aseptiser . Toutes les histoires fantastiques et vraies feront exclusivement partie de notre passé et c’est pour bientôt malheureusement.
clockover
Je me rappelle encore des paroles des prophètes et autres jesaistout qui prédisaient l’échec commercial.<br /> Concernant les transatlantique effectivement il faut des bases au sol proches mais si je ne me trompe pas (si ça n’a pas changé) plus avec la constellation en v2 car les satellites peuvent discuter entre eux .
Martin_Penwald
Aux dernières nouvelles, les satellites ne communiquent pas encore entre eux, et même si il est possible que des satellites sur le même plan orbital puissent le faire, la communication entre satellites sur d’autres plans n’est pas prête d’arriver.<br /> De plus, on ne sait toujours pas si c’est rentable cette affaire. Les coûts opérationnels sont très importants, et SpaceX a perdu 50 satellites d’un coup relativement récemment. Ça a un coût.
ebottlaender
Ce ne devrait pas être rentable en 2022 en tout cas. 500000 abonnés c’est grosso modo 50 millions de dollars de revenus mensuels, ce qui ne couvre pas à priori les coûts des lancements (sur une base plancher à 30 millions comme révélé en 2020). Et les experts s’accordent sur le fait que les antennes sont distribuées à un coût inférieur à celui de la production.<br /> Après, les contrats du style de celui de la Royal Carribean, ça va amener des jolis revenus aussi.
Palou
cirdan:<br /> Demain aux avions<br /> C’est déjà le cas, cela existe dans beaucoup d’avions
mcbenny
Légèrement hors sujet mais vous ne trouvez pas ça complêtement stupide l’installation de multiples antennes « standard » de Starlink sur un bateau de croisière (comme sur l’illustration de l’article) ? Ils ne peuvent pas plutôt avoir une grande antenne générale pour le navire puis des relais wifi?<br /> Franchement si c’est ça la méthode connexion, Starlink se fout de la gu3ule de Royal machin.<br /> Et puis vous êtes sûr de votre histoire de connexion uniquement à portée des côtes ? Ils parlaient pourtant de connexion pour les navires marchands justement, donc sans relai terrestre…
MattS32
ebottlaender:<br /> Après, les contrats du style de celui de la Royal Carribean, ça va amener des jolis revenus aussi.<br /> C’est bon pour l’image, mais je suis pas sûr que ça rapporte tant que ça financièrement.<br /> La Royal Caribbean, c’est une trentaine de bateaux. Même à supposer qu’ils prennent 10 lignes par bateau (ce qui dépasserait déjà la capacité actuelle des satellites, qui serait de 840 Mbit/s par cellule) et qu’ils les payent plein tarif (5000$ par mois), sans réduction sur le volume, ça ne ferait que 1.5 millions par mois.<br /> À côté des 30 milliards d’investissement, et même de ce que payent déjà les 500 000 abonnés, ça fait pas grand chose en fait…
MattS32
mcbenny:<br /> Et puis vous êtes sûr de votre histoire de connexion uniquement à portée des côtes ? Ils parlaient pourtant de connexion pour les navires marchands justement, donc sans relai terrestre…<br /> Oui, ça viendra à terme, quand les satellites seront capable de se relayer le flux data.<br /> Aujourd’hui ce n’est pas le cas, les satellites ne relayent que le signal de la station terrestre, du coup la couverture se limite aux zones terrestre et quelques dizaines de kilomètres au-delà des côtes : https://api.starlink.com/public-files/maritime-coverage-map.pdf
Fred666
Pour les smartphone : « Starlink et T-Mobile partenaires pour couvrir les zones blanches aux Etats-Unis » c’est pour l’année prochaine mais en sms/mms seulement…
ebottlaender
Royal Carribean Group c’est plutôt 50 bateaux (car pas que Royal Carribean, il y a les affiliés), ce qui est assez énorme.<br /> Evidemment, on n’a pas les détails du nombre d’antennes/lignes par bateau, ni du montant des abonnements, mais même à 2-3 millions/mois c’est un revenu correct. Les 30 milliards d’investissement par contre, c’est le coût maximal estimé pour l’ensemble de la constellation complète. Donc pas les revenus nécessaires pour couvrir les dépenses à l’année, d’autant que SpaceX, on le sait très bien, emprunte et émet des titres pour plusieurs milliards par an. Une base à 100-150 millions/mois (et c’est accessible à mon avis d’ici 2023, entre les accords avec les opérateurs mobiles, la base d’abonnés et les contrats premium), ça les mettrait déjà pas mal.<br /> Bien sûr, ce ne sont que des estimations.
Martin_Penwald
Ça ressemble en effet à ce que Swarm peut apporter. Vu que les satellites Swarm sont minuscules (11×11×3cm), il ne doit pas être trop difficile de les intégrer à un satellite Starlink.<br /> Cela dit, il existe déjà des solutions pour envoyer des SMS à partir de n’importe où en se basant sur le réseau Iridium, comme Zoleo par exemple, pour des coûts relativement raisonnables (attention, ça reste cher à côté de ce que propose un opérateur de téléphonie mobile, mais ça reste accessible pour le commun des mortels pour rester connecté dans le grand nord canadien). Il est possible que le partenariat entre T-Mobile et SpaceX fasse baisser les coûts, mais je doute que ça soit révolutionnaire.
Ronan42
Moi ce que je vois surtout c’est qu’il va falloir réduire drastiquement tout ce luxe et ce ‹ ça peut dépanner ›.
Martin_Penwald
ebottlaender:<br /> Une base à 100-150 millions/mois<br /> Alors, si je me souviens bien, SpaceX doit lancer entre 500 et 1000 satellites par an pour étendre ET maintenir la constellation. À terme, SpaceX envisage de pouvoir produire un satellite pour ½million, ce qui demande entre 250 et 500 millions au moins par an.<br /> Mais si le coût d’un satellite reste sur le million, ça commence à gréver le budget. Et c’est sans compter les coûts d’exploitation. Que l’opération devienne rentable, c’est possible mais pas encore certain.<br /> Que l’opération finance la colonisation de Mars, non, ça n’arrivera pas.
K702
Ca fait déjà plusieurs années qu’il est possible d’avoir Internet à bord des avions effectuant des vols transatlantiques et pour avoir testé ça a toujours très bien fonctionné. Du coup j’imagine que ça fonctionnait déjà par satellite donc j’ai honnêtement du mal à comprendre ce qu’il peut y avoir de révolutionnaire ici en fait ?
Martin_Penwald
Ça fait 20 ans qu’on peut avoir internet par satellite. Mais vu que ça se fait par satellite géostationnaire, il y a encore des zones blanches et les temps de latence rendent les connexions inutilisables pour certaines applications. Une constellation en orbite basse apporte des latences et bandes passantes similaires à des lignes fixes pour une couverture plus simple des latitudes polaires et des zones blanches continentales.
K702
Merci pour cette précision. Bon c’est sûr que j’aurais pu aussi y mettre du mien et essayer de trouver l’info mais ta réponse est parfaite et viens combler mon manque de connaissance du sujet, je me coucherais moins bête ce soir ^^
MattS32
Pour compléter le message de @Martin_Penwald juste au-dessus et donner un ordre d’idée :<br /> latence aller-retour (ping) minimale théorique induite par le passage via un satellite géostationnaire : 500 ms<br /> ping minimal théorique induite par le passage via Starlink : 7ms<br /> Dans le premier cas, c’est une latence supérieure à celle d’une connexion 56K (mais avec quand même plus de débit, heureusement…). Inconfortable pour de la communication vocale, ou du web, inexploitable du jeu par exemple.<br /> Dans le second cas, c’est meilleur que les plus basses latences réelles obtenues en ADSL. Et là encore, avec des débits supérieurs à l’ADSL s’il n’y a pas trop de monde sur la même cellule.<br /> En réalité, les latences sont encore un peu supérieure, parce qu’il n’y a pas que la partie satellite, on arrive à quelques dizaines de ms sur Starlink, mais ça reste du niveau d’une bonne ligne ADSL.
Than
Oui et non.<br /> Les technos permettent aussi de rêver. D’ailleurs, nos rêves sont intimement liés à l’évolution de la technologie au sens large (depuis le feu, la roue et les moyens de communiquer avec d’autres personnes qui sont pas à côté).
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Découvrez la nouvelle et très jolie manette Xbox
Audacity passe un cap : découvrez les très grosses nouveautés de la version 3.2
Intel officialise Raptor Lake, sa 13e génération de processeurs... et montre déjà les crocs
Windows 11 22H2 : installez les nouveaux pilotes NVIDIA maintenant, ils corrigent les lenteurs
McDonald's France piraté : les données de 3 millions de clients dans la nature ?
La cybersécurité est au cœur du budget 2023 du gouvernement, quel est le projet ?
Deezer : chantez, l'app vous dira de quel morceau il s'agit
Mais pourquoi donc Instagram retire-t-il l'onglet boutique à certains utilisateurs ?
Samsung signe avec PureVPN pour une nouvelle option de Wi-Fi sécurisé
Découvrez le prix fou de cette TV LED 4K UHD Samsung de 75
Haut de page