Les satellites Starlink présents sur 20 % des clichés d'observatoires consacrés aux astéroïdes

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
24 janvier 2022 à 18h30
27
Galaxie Andromède Streak Starlink flare © Caltech Optical Observatories/IPAC
La galaxie d'Andromède... barrée par le passage d'un satellite © Caltech Optical Observatories / IPAC

Une étude menée sur les observations de l'observatoire ZTF (Zwicky Transient Facility) montre qu'un cliché sur cinq capturé à l'aube ou au crépuscule fin 2021 est déjà affecté par la constellation Starlink. À terme, et avec la présence d'autres opérateurs, les équipes scientifiques font face à un défi de taille.

Ils notent cependant que l'impact actuel reste limité.

Les p'tits traits, les p'tits traits, beaucoup de p'tits traits

Pour découvrir les astéroïdes dont l'orbite est proche de la Terre, les observatoires comme le ZTF utilisent des techniques faisant appel à des capteurs très sensibles et des optiques grand-angle. Cela leur permet de couvrir une importante partie du ciel de nuit et de détecter, peut-être, un « point » inconnu qui s'y déplace plus vite qu'une étoile. Comme un astéroïde. Un exercice qui, mécanique orbitale oblige, est plus fructueux quelques heures avant l'aube, ou juste après le crépuscule.

Mais c'est aussi à ces heures-là qu'il est le plus facile de voir des « flares », les reflets du soleil sur les panneaux ou sur la surface des satellites en orbite basse. Le phénomène n'est pas nouveau, une grande partie des amateurs d'observation astronomique connaissent les fameux reflets des satellites Iridium dans les années 2000. Sur les images des télescopes, ils se traduisent par une ligne lumineuse qui traverse l'image. Sauf que nous sommes entrés depuis peu dans l'ère des super et des mégaconstellations qui utilisent ou vont utiliser entre quelques centaines et une dizaine de milliers de satellites.

Starlink déploiement © © SpaceX
Les chiffres des déploiements de Starlink sont régulièrement vertigineux © SpaceX

L'inflation selon Starlink

La plus connue des superconstellations, sur laquelle se polarisent actuellement les critiques, est celle de SpaceX, Starlink . Elle représente, avec plus de 2 000 unités aujourd'hui, la plus grande population de satellites en orbite.

C'est son impact qu'a voulu mesurer une équipe, qui a observé les relevés de l'observatoire ZTF sur une période étendue de novembre 2019 à septembre 2021. Elle a relevé 5 301 « lignes » attribuées aux satellites Starlink, un nombre qui augmente en flèche, en liaison directe avec le déploiement de la constellation. En effet, le nombre de détections (ou de pollutions) est évalué à 0,5 % des clichés en novembre 2019, à 18 % de ces clichés en août 2021 et à 20 % à la fin de l'année.

Depuis que l'article scientifique a été rédigé, près de 250 satellites supplémentaires ont déjà décollé ! Les conclusions sont très simples : si la constellation atteint les 10 000 unités en orbite, alors chaque cliché d'un télescope comme le ZTF présentera au moins une « ligne » d'un satellite Starlink.

starlink
Pour le grand public, voir un "train" Starlink est le seul moment où la majorité de ces satellites sont visibles. Mais pour les grands télescopes, c'est aussi à leur place finale dans la constellation qu'ils posent problème © N.A.

Clichés rayés, clichés fichus ?

L'étude n'est pas là pour jeter la pierre sur Elon Musk ou à ses équipes, mais elle vise à étudier clairement l'impact de la constellation. Par exemple, elle met en lumière les efforts menés pour communiquer avec les scientifiques ou pour réduire le nombre de reflets parasites avec l'installation de revêtements et de pare-soleil. Cela rend effectivement les satellites Starlink « invisibles » au cœur de la nuit (et c'est une bonne nouvelle !), mais ne fait que réduire leur signature sur les clichés près de l'aube et du crépuscule.

D'autre part, il n'est pas juste de dire que ces images sont bonnes à jeter parce qu'il y a une trace d'un satellite Starlink qui la traverse. Cependant, cela reste une nuisance, car il est impossible à l'instant T de savoir ce qu'il y a « derrière » la trace. Sur un ciel normal, bien sûr, il est possible de reconstruire à l'aide de logiciels (mais c'est chronophage) le cliché sans Starlink. Reste que si l'on cherche un signal transitoire qui, justement, passait là, c'est raté.

De fait, les scientifiques expliquent que les traces ont un impact mineur pour l'instant, surtout en comparaison à d'autres aléas, comme, eh bien, les nuages. Mais si cela concerne toutes les images, avec parfois (ou tout le temps) des traces multiples, non seulement l'étude des clichés prendra plus de temps, mais elle pourrait être significativement perturbée. Et plus encore pour d'autres télescopes avec un champ encore plus large que le ZTF, comme le Vera Rubin, en construction au Chili. C'est ennuyeux, d'autant plus lorsque ces télescopes sont utilisés pour la détection d'astéroïdes dont certains pourraient être dangereux.

constellation impact starlink longue pose © NSF's National Optical-Infrared Astronomy Research Laboratory/CTIO/AURA/DELVE
Un cas "extrême" (mais plus si rare) de traces sur des images en pose longue (attention, celles-ci ne sont pas spécialement attribuées à Starlink) © NSF's National Optical-Infrared Astronomy Research Laboratory / CTIO / AURA / DELVE

Starlink et… beaucoup d'autres

C'est cependant vers ce cas de figure que tend l'actualité. On l'aura compris, Starlink n'est pas la seule entreprise à déployer sa constellation, même si elle est la première. Il y a par exemple plus de 400 satellites OneWeb sur des orbites plus hautes, mais qui perturbent pour leur part d'autres observations… Et beaucoup d'autres opérateurs s'y mettent : Amazon , évidemment, mais aussi O3B et plusieurs concurrents pour le gigantesque marché chinois.

Au rythme actuel, d'ici la fin de la décennie, il y aura peut-être plus de traits que d'étoiles… Cette étude vient s'ajouter à d'autres, parfois plus alarmistes de la part des astronomes, mais aussi à des craintes grandissantes concernant le trafic en orbite.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
27
20
tubezleb
ha ba ça alors! Les scientifiques et astronomes qui disent ça depuis des années on eu raison?
ebottlaender
Surprenant, hein ^^
Fatima
Supprimer
nicgrover
En plus de polluer ici bas rien ne l’arrête là-haut…
Jsp75
Après avoir privatisé le ciel étoilé, quel domaine? Les océans ? La Lune?
tubezleb
On se croirait dans Don’t Look Up (Mais en moins pire quand même)
Lerian
Et comment on va désorbiter toutes ces merdes à la fin ?
sirifa
Pour les orbites les plus basse 10 ou 20 ans devraient suffire à les désorbiter.<br /> Pour les orbites vers 1000Km c’est plusieurs centaines d’années.<br /> Pour ceux plus loin plus de temps, et au bout d’un moment bien ils ne sont plus freiné par l’atmosphère donc au petit bonheur la chance (si le satellite est prévu pour être désorbité et qu’on a toujours le contrôle dessus au moment le ce choix et fait)
gothax
Sinon de bons missiles russes dans leur tronche … Ça prend moins de temps
Peggy10Huitres
Et comment on va désorbiter toutes ces merdes à la fin ?<br /> J’y connais rien, mais il me semble que la quasi totalité de la flotte Starlink est à très basse altitude de sorte qu’elle subit un léger «&nbsp;frottement&nbsp;» de l’atmosphère. Suffisamment pour que le jour ou ils ne sont plus piloté ils retombent tout seul. C’est très mal dit et à vérifier, mais il me semble que c’est le concept.
Waxime64
Si toutes les entreprises s’entraidaient et on aurait un seul réseau d’internet via satellite. Mais non, il y a genre 3 compagnies différentes, pour le mooment, qui sont en train de faire le même projet
jeanlain
Je note quand même le titre de l’article, bien putaclic (ou comment passer de «&nbsp;20% des clichés pollués&nbsp;» à «&nbsp;20% des clichés pris à l’aube ou au crépuscule&nbsp;»)<br /> tubezleb:<br /> ha ba ça alors! Les scientifiques et astronomes qui disent ça depuis des années on eu raison?<br /> Personne n’a dit que ça n’était pas vrai, juste que l’impact était moins élevé que ce que certains essayaient de faire croire…<br /> gothax:<br /> Sinon de bons missiles russes dans leur tronche … Ça prend moins de temps<br /> Ben oui, quelle bonne idée, créons des débris en orbite !<br /> Waxime64:<br /> Si toutes les entreprises s’entraidaient et on aurait un seul réseau d’internet via satellite. Mais non, il y a genre 3 compagnies différentes, pour le mooment, qui sont en train de faire le même projet<br /> Ca s’appelle un monopole, c’est interdit aux USA, et de toutes façons une très mauvaise idée si on veut de la concurrence (et donc des prix accessibles)…
ebottlaender
Le titre ne mentionne pas «&nbsp;20% des clichés pollués&nbsp;».<br /> Le titre mentionne correctement le contenu de l’article, il n’est donc pas «&nbsp;putaclick&nbsp;». On vous l’a déjà expliqué, il me semble, dans un contenu précédent. Ici, il est clairement expliqué dans le titre + chapeau de quoi il s’agit, sans oublier de préciser dans le contenu par quelle méthode ces 20% ont été obtenus. C’est bien à l’aube et au crépuscule que les télescopes d’observation des astéroïdes font le coeur de leur travail, et c’est bien là qu’est l’impact montré dans l’étude.<br /> Après, que le titre ne vous plaise pas, c’est autre chose. «&nbsp;20% des clichés pris à l’aube ou au crépuscule&nbsp;», c’est juste mon avis, mais c’est un titre qui ne veut rien dire.
jeanlain
Ah non, y’a erreur sur la personne, vous ne me l’avez pas expliqué <br /> Et y’a mauvaise compréhension sur le terme «&nbsp;putaclic&nbsp;». Ca ne veut pas forcément dire que c’est faux, mais aussi que c’est faussement sensationnel, ou excessif.<br /> Et donc oui, c’est certes clairement mentionné dans le chapeau, sauf que le titre n’en reprend que la partie «&nbsp;sensationnelle&nbsp;» (20% des clichés), en omettant de dire que ces 20% ne sont que sur une petite durée … c’est bel et bien du putaclic, désolé (et que ce soit ici ou sur mon message précédent, je dis ça sans animosité hein).<br /> Je suis d’accord pour dire que «&nbsp;Les satellites Starlink présent sur 20% des clichés pris à l’aube ou au crépuscule&nbsp;» est un mauvais titre (en plus d’être trop long) … sauf qu’il y avait d’autres choix. Ca n’est pas parce que celui là est mauvais qu’il n’y en avait pas d’autres meilleurs, et moins putaclics (genre en retirant la partie «&nbsp;20%&nbsp;» vu que lié à une plage horaire particulière qu’il serait trop long à expliquer dans le titre).
_Troll
Il n’y a pas que les satellites Starlink, il y a aussi les soucoupes volantes qui parasitent les images des astronomes, mais ce qui est etrange c’est qu’ ils ne s’en plaignent jamais.
luck61
Si ça permet d’avoir internet par satellite n’importe ou dans ce monde à un prix accessible aux communs des mortels , ça vaut le coup… maintenant on sait envoyer des télescopes dans l’espace
ebottlaender
Ah pardon, je confonds avec quelqu’un d’autre.<br /> Cela étant, je persiste. Les 20% sont l’information que l’on veut transmettre, c’est donc le coeur du titre (par ailleurs ça, je ne l’ai pas choisi Mais c’est factuellement juste, puisqu’on explique justement que c’est cette plage horaire qui est importante pour le télescope.<br /> C’est comme si je fais un article pour dire que 20% des français n’arrivent pas à démarrer en côte, ça n’inclut que ceux qui ont le permis.<br /> (cela dit, je comprends votre argument de fond, c’est juste que putaclic vraiment je trouve ça malhonnête, sachant que je lutte fortement contre ces titres faussement sensationnels. Ici 20% ce n’est pas sensationnel, d’autant qu’on explique que d’ici peu, ce sera bien 100% )
PsykotropyK
jeanlain:<br /> Et donc oui, c’est certes clairement mentionné dans le chapeau, sauf que le titre n’en reprend que la partie « sensationnelle » (20% des clichés), en omettant de dire que ces 20% ne sont que sur une petite durée …<br /> Euh non… Sans vouloir répéter @ebottlaender, mais apparemment tu n’as pas fait l’effort de lire ou comprendre son message, le titre est factuel, et n’est pas sensationnel.<br /> Ce sont bien «&nbsp;20% des clichés d’observatoires consacrés aux astéroïdes&nbsp;» sur lesquels Starlink apparait. Le fait est que ces clichés sont fait uniquement à l’aube/crépuscule. Il ne parle pas de tous les clichés mais seulement de ceux là.<br /> Un titre est par nature une très grande synthèse et celui ci est totalement à propos et clairement pas sensationnaliste.<br /> T’aurais voulu quoi comme titre, vas-y propose… «&nbsp;Les satellites Starlink présents via une ligne rectiligne traversante sur 20 % des clichés pris à l’aube et au crépuscule par les observatoires consacrés aux astéroïdes car utilisant une optique très sensible et grand angle&nbsp;». Ben non. Du coup le titre est synthétique, factuel, et non exagéré.
jeanlain
Non parce qu’un démarrage en côte induit forcément qu’il faut forcément le permis <br /> Ca serait plus comme un titre qui annoncerait «&nbsp;20% des français ont le covid&nbsp;» pour ensuite préciser qu’il s’agit en fait de 20% des français non vaccinés. Le titre pris seul est sensationnel, mais n’est pas vrai.
SlashDot2k19
La vérité est ailleurs…
Vankovic
Libéralisme égoïste et outrancier…<br /> Au bord de l’Extinction, les humains continuent à jouer à faire des profits égoïstes au détriment de la planète, de ses habitants (humains ou pas), de leur santé, des activités scientifiques.<br /> Faisant partie de la communauté des astro-amateurs, je ne peux que déplorer ces parasites visuels qui apparaissent sur tous les clichés au lever et au coucher du Soleil.<br /> Et quand en plus ça perturbe la recherche scientifique, ça devient problématique.<br /> Si l’avenir du Monde dépendait d’un libéralisme outrancier, ça se saurait.<br /> Et si c’était si positif, il y aurait beaucoup moins de monde chez les psys…<br /> Aucun progrès ne peut passer par le sacrifice d’une frange non négligeable de la Population. On ira tous ensemble vers notre Avenir, ou on ira nulle part.
sigzegv
@luck61, on sait mais ca prend plus longtemps, c’est plus cher, et quoi qu’il en soit ca reste un enorme défi technique, donc argument non recevable.
PsykotropyK
jeanlain:<br /> Ca serait plus comme un titre qui annoncerait « 20% des français ont le covid » pour ensuite préciser qu’il s’agit en fait de 20% des français non vaccinés<br /> Sauf que le titre ici précise bien qu’on ne parle pas de tous les clichés mais uniquement ceux consacrés à l’observation des astéroïdes.<br /> Si ta lecture du titre t’amène à penser que cela représente 100% des prises de vue astronomique, l’erreur est dans ta compréhension pas dans le titre.<br /> Or les clichés en question ne sont réalisés qu’aux heures précisées plus tard dans l’article. La précision n’est donc qu’accessoire, son absence n’enlève rien à la pertinence du titre
SauPhi
Ça se plaint de traits de lumière dans le ciel mais ça ne voit pas la pollution actuelle autour de soi engendrée par les lignes ADSL &amp; fibre &amp; cable, les antennes 3/4/5G, radio et TV. Le monde à l’envers, Pauvres jeunes, la planète ne risque pas d’être sauvée.
ben100g
Comme si la concurrence était la solution à tout … on voit bien contrairement à ce que tu prétends que le public n’est pas plus cher que le privé, alors qu’il est pourtant en pleine situation de monopole. Comme si on vivait dans un monde «&nbsp;parfait&nbsp;» aux ressources infinies … en 2022 tu penses encore que le libéralisme économique et que le capitalisme sont la solution à tout ?
jeanlain
Je n’ai jamais dit que le public était plus ou moins cher que le privé. D’ailleurs ça n’était absolument pas le sujet ici jusque là.<br /> Mais oui, le but du public étant souvent de … fournir un service public, les tarifs sont généralement très bons (voire même parfois subventionné par nos impots).<br /> Sauf que dans son message initial, Waxime64 parlait bien «&nbsp;d’entreprises qui s’entraident&nbsp;», du coup je ne vois pas trop le rapport ?
PaowZ
«&nbsp;Les p’tits traits, les p’tits traits, beaucoup de p’tits traits&nbsp;»<br /> oui, mais des traits de première classe !
ben100g
jeanlain:<br /> Ca s’appelle un monopole, c’est interdit aux USA, et de toutes façons une très mauvaise idée si on veut de la concurrence (et donc des prix accessibles)…<br /> Je te montre juste que NON le monopole n’est pas toujours en défaveur du client/citoyen/consommateur. Le libéralisme sauvage et ses pseudo-vertus sur le marché et l’économie c’est un peu dépassé comme concept en 2022 ^^ Ensuite sur le fond, une alliance de constructeurs n’est pas forcément un monopole, cela arrive fréquemment notamment dans l’informatique quand les gros s’assoient ensemble pour définir des normes comme les RFC. Plus proche de nous et du sujet, quand un opérateur tire une fibre, il arrive souvent que la concurrence en profite pour y glisser les siennes et bénéficie du chantier de la concurrence, voire que le prestataire installe des fibres pour toute la concurrence, ce n’est pas du monopole, c’est de la mutualisation… et heureusement que ça se pratique et que pas tout le monde a son propre réseau ses propres infra ^^ bref
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La capsule Starliner de Boeing s'amarre enfin à la station internationale
La sonde interstellaire Voyager 1 envoie des données
Plus près de toi, Soleil ! La sonde européenne Solar Orbiter livre des images inédites
L'atterrisseur InSight va bientôt prendre sa retraite (mais il écoute quand même les tremblements de Mars)
Voici le son d'un trou noir... et c'est beau
Boeing et la NASA sont prêts pour tester à nouveau la capsule spatiale Starliner
SpaceX défie les statistiques et passe (déjà) le cap des 20 décollages en 2022
Le plus gros séisme jamais détecté sur une autre planète a eu lieu sur Mars (et vous pouvez l'écouter)
Qu'est-ce donc que cette étrange forme rectangulaire découverte sur Mars par Curiosity ?
L'EHT présente la première image de Sagittarius A*, le trou noir au cœur de notre Galaxie
Haut de page