Pollution lumineuse : SpaceX cherche à réduire la luminosité de ses satellites Starlink

19 mai 2020 à 15h25
0

Alors que l'entreprise d'Elon Musk poursuit le déploiement progressif de sa constellation de satellites Starlink, SpaceX affirme vouloir rendre ses engins moins visibles dans le ciel. Pour cela, la société munirait ses appareils de « pare-soleil », qui diminueraient sensiblement leur luminosité.

Le mois dernier, SpaceX a envoyé 60 nouveaux satellites dans l'espace, destinés à sa constellation Starlink. Un événement alors remarqué par de nombreux observateurs, stupéfaits de voir apparaître une traînée lumineuse dans le ciel.

Éviter de brouiller les observations astronomiques

Cependant, si la présence d'objets volants peut impressionner, elle peut aussi constituer une gêne significative pour les astronomes. Et encore, pour l'heure, Starlink ne compte que 420 unités. À terme, la constellation recensera au moins 12 000, et peut-être 42 000 satellites. Une telle quantité d'engins en orbite pourra alors provoquer une véritable pollution lumineuse.

Mais Elon Musk, P.-D.G. de SpaceX, a conscience de ce risque et n'entend pas interférer avec les observatoires scrutant le ciel. « Nos objectifs, de façon générale, sont de rendre les satellites invisibles à l'œil nu en une semaine et de minimiser l'impact sur l'astronomie », a déclaré l'entrepreneur.

La société avait d'ailleurs déjà essayé de résoudre le problème, via un traitement des surfaces réfléchissantes, pour les appareils lancés en janvier dernier. Mais ce protocole baptisé « DarkSat » est désormais abandonné, au profit d'un autre qui serait plus efficace.

Des satellites équipés de pare-soleil

Avec « VisorSat », SpaceX entend doter ses satellites d'une mousse qui jouera un rôle de « pare-soleil ». Ces derniers empêcheraient une grande partie des rayons lumineux du Soleil d'atteindre les antennes, limitant ainsi la réflexion, et donc la luminosité des engins.

De même, l'entreprise va modifier l'orientation des panneaux solaires des satellites, durant leur montée en orbite. Le but de la manœuvre est de réduire leur visibilité depuis la Terre pendant cette phase ascensionnelle, en diminuant la quantité de lumière qu'ils réfléchissent en direction du sol.

D'après Musk, VisorSat sera utilisé dès le prochain lancement Starlink. Il n'a toutefois pas précisé la date de cet événement, ni le nombre d'appareils qui seront concernés.

Source : SpaceNews

26
16
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top