Floride : une loi empêche des tiers de se déclarer propriétaires de pièces d'engins spatiaux tombées sur Terre

06 mai 2021 à 12h28
16
débris de la fusée Space x
Les débris de la fusée Space-X atteindront-ils la Floride ? © Sud-Ouest

Le 26 avril 2021, l'Etat de Floride a légiféré sur la propriété des débris issus d'engins spatiaux . La nouvelle loi, une première, dispose donc que tout objet « raisonnablement identifiable » soit remis à la société conceptrice.

La loi, qui a notamment reçu le soutien d'Elon Musk et SpaceX , n'attend plus que la signature du gouverneur de l'Etat de Floride, Ron deSantis, pour être promulguée. Elle entrera en vigueur au 1er juillet 2021.

La Floride légifère sur la propriété des débris d'engins spatiaux

Les météorites ne sont pas les seuls objets venus parfois de contrées lointaines (très lointaines) à faire des heureux. Beaucoup plus près de nous, des milliers de débris générés par la création humaine d'engins spatiaux s'écrasent, avec plus ou moins de douceur, sur la Terre .

Si nombre de ces reliques se désintègrent en pénétrant dans l'atmosphère, ou disparaissent en mer lorsqu'elles ne flottent pas, certaines choisissent parfois d'intégrer la décoration de votre jardin, voire de transpercer votre toit. Pour autant, si vous habitez en Floride, sachez désormais que tout débris d'engins spatiaux, dont l'identification peut-être faite, ne peut plus vous appartenir.

Depuis le mois d'avril 2021, toute personne est tenue de déclarer la trouvaille de tels objets aux autorités compétentes. De leur côté, ces dernières devront faire un effort d'information auprès de la population pour que celle-ci ne se fasse pas punir au premier détournement incertain. De fait, la loi est claire, toute absence de restitution pourra faire l'objet d'une amende pouvant aller jusqu'à 5 000 dollars, voire d'une peine de prison pour « détournement d’un bien de vol spatial ». Vous êtes prévenus.

Dissuader les tiers de conserver les artéfacts tombés du ciel

L'objectif des sociétés commerciales comme, plus largement, de toute structure élaborant et envoyant en orbite des engins spatiaux, est de récupérer le maximum des débris, volontairement ou involontairement perdus au cours d'une mission.

Ainsi, plusieurs portes de la capsule Crew Dragon Resilience de SpaceX , trouvées dans le Golfe du Mexique non loin de Panama City (Floride) par un chalutier, le 2 mai 2021, ne doivent pas être considérées comme « abandonnées » par la société d'Elon Musk. Leur largage était prévu pour permettre l'ouverture des parachutes de la capsule, et donc le déroulement de la mission. Mais même en cas de délestage imprévu, elles demeurent ainsi la propriété de SpaceX.

Si l'enjeu est bien de récupérer un maximum d'objets pour minimiser les pertes d'argent des sociétés spatiales, le soutien de SpaceX à cette loi fait également suite à plusieurs cas de récupération de débris de capsules Dragon en Floride par des particuliers.

Désormais, la loi indique que les autorités pourront même pénétrer dans une propriété privée pour récupérer de tels objets. Finalement, mieux vaudrait donc encore tomber sur un alligator floridien affamé qu'un débris d'objet spatial…

Sources : EarthSky , 45 secondes .

Modifié le 06/05/2021 à 14h48
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
13
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Cette fois ça fonctionne ! Sortie réussie pour Thomas Pesquet et Shane Kimbrough sur l'ISS
Une étude de la NASA dévoile que la quantité de chaleur absorbée par la Terre a doublé depuis 2005
Sortie compliquée pour Thomas Pesquet et Shane Kimbrough sur les flancs de l'ISS
La Chine envoie les 3 premiers astronautes sur sa nouvelle station spatiale
Le 16 juin 1963, Valentina Tereshkova devenait la première femme dans l'espace
Suivez en direct la sortie extra-véhiculaire de Thomas Pesquet et Shane Kimbrough
Starship : après les sauts, SpaceX se prépare pour l'orbite
NEO Surveyor : la NASA accélère son projet pour surveiller les astéroïdes
Xichang : lancer des fusées depuis les montagnes
Le robot chinois Zhurong nous fait parvenir des photos depuis la planète Mars
Haut de page