Pour limiter les débris spatiaux, le Japon veut créer un satellite en bois

Thibaut Popelier
Par Thibaut Popelier, Spécialiste Gaming.
Publié le 29 décembre 2020 à 19h10
Oneweb.jpg

Et si la conquête spatiale devenait à son tour plus écologique ? C'est vraisemblablement l'ambition d'un nouveau projet mené par le Japon qui souhaite envoyer un satellite en bois dans l'espace prochainement.

Mais il va bien évidemment falloir bien patienter plusieurs années avant de voir le résultat de ces recherches.

Le fléau des débris spatiaux

Si nous en croyons les données communiquées par le World Economic Forum (WEF), environ 6 000 satellites tournent au-dessus de nos têtes en ce moment. Ces derniers sont utilisés dans plusieurs domaines comme la télévision, la communication ou encore la météorologie. Plus étonnant encore, environ 60% des satellites en question ne fonctionneraient plus à l'heure actuelle et sont alors comptabilisés dans la catégorie des débris spatiaux.

Ils représentent donc une menace réelle pour la population terrestre puisque ces satellites obsolètes peuvent retomber à tout moment. Et puisque, toujours selon le WEF, 900 nouveaux modèles devraient être envoyés dans l'espace chaque année au cours de cette décennie, il était temps de trouver une solution.

Touchons du bois

La société japonaise Sumitomo Forestry et l'université de Kyoto se sont associées dans le but de concevoir un satellite en bois d'ici 2023. Plusieurs types de bois seront exposés à des conditions extrêmes sur Terre afin de tester leur durabilité pour résister à un tel voyage. Il faut se contenter de ces intentions pour l'instant.

Un tel matériau permettrait à un satellite de se désagréger dans l'atmosphère lors de sa retombée sans émettre des substances nocives pour l'environnement et les êtres humains par extension. De plus, aucun débris ne reviendrait sur notre planète grâce à la combustion du bois dans l'atmosphère. Il ne nous reste plus qu'à suivre ce projet avec attention.

Source : BBC

Thibaut Popelier
Par Thibaut Popelier
Spécialiste Gaming

Fan de jeux vidéo et de nouvelles technologies, je suis rédacteur dans ce milieu depuis déjà plusieurs années. J'aime partager ma passion à travers les news, tests et autres dossiers. J'adore aussi le catch et Harry Potter (et les chats bien sûr !)

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
nicgrover

Et un très grand lance-pierre pour l’envoyer^^

Bon je pense qu’ils ont du étudier la faisabilité bien mieux que moi…

Fulmlmetal

Si l’argument c’est juste pour les débris lors d ela rentrée atmosphérique, je les rassure aucun sat ne résiste à la rentrée. Il n’y a qu’à voir l’état de la navette Columbia pour voir qu’il ne reste pas grand chose d’une désintégration (et encore la navette avait un bouclier et elle n’a commencé à bruler qu’au dernier tier de sa rentrée).
quand à la pollution dans l’atmosphère ça ne représente rien du tout, c’est inmesurable.
Ce projet n’a aucune chance et n’apportera rien.
Bref c’est juste pour créer un buzz écolo pour s’assurer une médiatisation et une pub dans une mode très écolo

Gh0st_D0g

En partenariat avec Ikea ?
À assembler sur place.

Fulmlmetal

Je ne vois pas le rapport de la contrainte mécanique dans le vide. L’article parle de pollution lors de la désintégration dans l’atmosphère. En plus le carton c’est plein de colle, pas très écolo.
Et tu crois vraiment que le carton va résister au rayonnement solaire en orbite et aux température de +150°c ?
Faut arreter le délire, il y a des mateaux et matériaux légers et résistants. Cette étude c’est juste du vent pour faire le buzz médiatique, un effet d’annonce publicitaire, on n’en entendra plus parlé.

RM59

Je suis d’accord pour cette mode écolo capitaliste :-=

strigensky

A la première guerre mondiale les chirurgiens était déjà écolo avec la jambe de bois.

Anne-Onyman

Je suis d’accord avec les commentaires précédents. Le vrai problème des débris spatiaux ne vient pas de ceux qui retombent dans l’atmosphère mais plutôt de ceux qui restent dans l’espace et représentent un risque d’impact pour les autres satellites.
Evidemment les japonais auront pensé à tout et ce super satellite en bois sera bio-dégradable, lol :slight_smile:

Proutie66

Tant que c’est pas un satellite en carton ! :o)

Peter_Vilmen

@Polnar jean on a les idées, mais pas les financements. Par ex, dans le top des chercheurs en intelligence artificielle on a au moins deux français, sauf qu’ils travaillent partout sauf en France. Et y’a pire, demande aux Indiens oú sont passés tous leurs talents.

Bibifokencalecon

En soi, ce n’est pas une idée idiote. Un projet un peu jeune quand même mais si l’université de Kyoto est prête à y participer. Et Sumitomo Forestry est une compagnie existant depuis… 1691.

Dans l’espace, les problématiques avec la conservation/résistance/entretien des matériaux dans le « vide spatial » est très différente que sur Terre. Mais je ne suis guère expert en bois.

Pour un satellite artificielle, sans présence humaine, pourquoi pas. À voir la résistance du bois face aux radiations solaires. Et surtout voir si le satellite sera pérenne plusieurs décennies car envoyer un satellite coûte plus cher que son coût de fabrication. Reste aussi à voir comment réparer une partie de la carcasse en cas de besoin (quoique pour les petits satellites, il est souvent plus économique de les détruire par combustion que de les réparer. Aussi pour éviter une sur-pollution des différentes orbites).