L'ONU et la NASA ont signé un protocole d'accord pour une "utilisation pacifique" de l'espace

29 décembre 2020 à 10h10
10

Le 17 décembre dernier, la NASA et le Bureau des affaires spatiales des Nations unies (UNOOSA) ont signé un protocole d’accord visant à une exploitation pacifique et collaborative de l’espace. 

Cet accord va notamment « associer la richesse des données d'observation de la Terre accessibles au public et les possibilités d'exploration dynamique de la NASA à la position unique de l'UNOOSA, en tant que seule entité des Nations unies dédiée aux affaires spatiales », explique l’agence spatiale américaine dans un communiqué. 

Une participation internationale au programme Artemis

Dans le cadre de cette signature, les deux organismes vont trouver un moyen d’intégrer le programme Artemis à l'Access to Space for all initiative (Initiative d’accès à l’espace pour tous) mise en place par l'UNOOSA. Ainsi, des chercheurs et des institutions du monde entier auront l’opportunité de travailler sur cette mission titanesque, qui prévoit d’envoyer la première femme sur la Lune aux côtés d’autres astronautes , pour construire une base sur notre satellite naturel. 

Le programme Artemis va également permettre à la NASA de se préparer pour son objectif à long terme : l’exploration humaine de Mars. La participation de scientifiques issus de tous les horizons à ce projet semble couler de source, tant l’envoi de Terriens sur Mars revêt une importance particulière pour l’humanité. 

Sensibiliser sur les bienfaits de l’exploration spatiale 

La NASA précise par ailleurs qu’une campagne de sensibilisation sur les bénéfices de l’exploration spatiale sera menée dans le cadre de cet accord. « Le savoir-faire et les capacités de la NASA sont uniques et, ensemble, nous pourrons ouvrir des portes à tous les pays, en particulier aux pays en développement, afin qu'ils puissent profiter des avantages de la prochaine phase passionnante de l'exploration spatiale et acquérir de nouveaux outils pour faire progresser le développement durable », a déclaré Simonetta Di Pippo, directrice de l’UNOOSA. 

« Des vols suborbitaux à la Station spatiale internationale en passant par la Lune, Mars et au-delà, nos activités scientifiques et d'exploration représentent une occasion unique de faire progresser les connaissances humaines et les partenariats internationaux. En coopération avec l'UNOOSA, les données et les capacités d'observation de la Terre de la NASA peuvent grandement améliorer la vie ici sur Terre, en éclairant les efforts de lutte contre la famine, en soutenant les efforts de secours en cas de catastrophe, et même en améliorant la gestion de l'eau et le développement urbain durable », a quant à lui affirmé l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine. 

Source : NASA  

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
8
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le module Nauka s'amarre à l'ISS après 8 jours de vol et beaucoup de péripéties !
Des milliards et des promesses, Jeff Bezos tente de récupérer son contrat lunaire avec la NASA
Galileo : un nouveau projet de recherche de signes de vie extraterrestre voit le jour à Harvard
L'Agence spatiale européenne continue de parier sur le petit lanceur Vega
Festival d'astéroïdes prévu pour la sonde Lucy, bientôt prête pour son décollage
La NASA choisit Falcon Heavy pour envoyer sa sonde Europa Clipper vers l’orbite
Boeing se prépare à un second vol d'essai de sa capsule Starliner en direction de l'ISS
La structure interne de Mars révèle ses secrets grâce à la mission Insight
Tourisme spatial : l'agence américaine de l’aviation modifie les conditions requises pour être qualifié d'astronaute
Le module Nauka arrive en orbite après une odyssée de presque trois décennies
Haut de page