🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT ! 🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Test Google Pixel 7 : le constructeur américain a-t-il encore écoeuré la concurrence ?

25 octobre 2022 à 17h50
13
Google Pixel 7 - présentation © Google

Cette année, toute la famille Pixel a sauté une classe. Le Pixel 7 Pro, que nous avons déjà testé, est un mobile haut de gamme qui vient se frotter aux modèles les plus premium. De son côté, le 7 a un positionnement moyen de gamme et l’ambition de venir titiller des smartphones haut de gamme. Comprenez par là, plus chers que lui. Par la même occasion, il élargit sa cible. Alors que le 7 Pro s’adresse aux technophiles, le 7 fait les yeux doux à ce qu’on appelle communément : le grand public.

Google Pixel 7
  • Son rapport qualité-prix
  • Un design premium
  • Un bel écran lumineux
  • Des performances "adaptatives"
  • La meilleure expérience logicielle sur Android
  • Une partie photo imbattable pour sa gamme de prix
  • Une charge trop lente
  • Une légère chauffe lors d'un gaming intensif
  • Un peu léger en jeux 3D pour les gamers intransigeants

Fiche technique Google Pixel 7

Caractéristiques techniques

Système d'exploitation
Android
Version du système d'exploitation
Android 13
Surcouche Android
Pixel Launcher
Assistant vocal
Google Asistant

Affichage

Taille de l'écran
6,3in
Type d'écran
OLED
Définition de l'écran
Full HD+ (1080x2400)
Taux de rafraîchissement
90Hz
Densité de pixels
416 ppp
Écran HDR
Oui

Mémoire

Mémoire interne
128 Go, 256 Go
Stockage extensible
Non

Performance

Processeur
Google Tensor 2
Finesse de gravure
4mm
Nombre de cœurs CPU
8
Fréquence CPU
2,25Hz
GPU
MaliG710
Mémoire vive (RAM)
8 Go

Batterie

Capacité de la batterie
4355
Recharge sans-fil
Oui
Charge rapide
Oui
Puissance de la charge rapide
20W

Appareil Photo

Nombre de caméras (avant & arrière)
3
Définition du / des capteur(s) arrière
50 MPX, 12 MPX,
Définition du / des capteur(s) avant
10,8 MPX
Stabilisateur caméra
Numérique
Flash arrière
LED
Taille des photosites objectifs arrière
f/1.8, f/2.2
Taille des photosites objectifs frontaux
f/2.2

Réseau

Carte(s) SIM compatible(s)
Nano-SIM, eSIM
Compatible double SIM
Oui
Compatible 5G
Oui
Compatible VoLTE
Oui

Connectivité

Wi-Fi
6
Bluetooth
5.2
NFC
Oui
GPS
Oui
Infrarouge
Non

Equipement

Type de connecteur
USB Type-C
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Oui
Capteur de reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale 2D
Acceleromètre
Oui
Gyroscope
Oui
Prise Jack
Non
Nombre de haut-parleurs
2

Caractéristiques physiques

Hauteur
160mm
Largeur
73mm
Epaisseur
8,7mm
Poids
197g
Certification IP
IP68

Contexte de sortie

Il suffit de lancer une vidéo YouTube pour se rendre compte que le matraquage a commencé. Insufflant une nouvelle dynamique à la famille Pixel, les 6 et 6 Pro se sont, selon les dires de Google, bien vendus. Il faut dire que déjà l’an dernier, ces modèles avaient bénéficié d’une campagne marketing d’envergure. Pour cette année rebelote, la firme de Mountain View a compris une chose. Il ne suffit pas de faire de bons smartphones, le bouche-à-oreille cela ne marche qu’un temps, il faut aussi qu’ils aient pignon sur rue. 

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si durant la présentation officielle de ses nouveaux smartphones, Google s’est risqué à nous avancer un chiffre. En plus d’être disponible sur le web, la famille Pixel 7 sera également présente d’ici la fin de l’année dans près de 2500 points de vente en France, notamment dans les boutiques d’opérateurs. C’est la première fois que la firme californienne se dote d’une si grosse force de frappe. 

Est-ce que le Pixel 7 est pour autant capable de séduire massivement les foules ? Et surtout, est-ce un investissement judicieux ? En effet, le 6a, sorti cet été, est sous la barre des 500 euros et le 6 Pro de l’an dernier, peut se dénicher actuellement, presque, au même prix que ce Pixel 7. Voici notre avis, après plus de 20 jours à ses côtés.

Pixel 7 Intro

Design, la compacité dans toute sa splendeur

Contrairement au 7 Pro, qui est imposant en main, le 7 se veut plus discret et plus apte à plaire au plus grand nombre grâce à des mensurations plus contenues. Avec un format de 160,5 x 73,2 x 8,7 mm et un poids de 197 grammes, Google semble avoir trouvé une bonne formule. La préhension est tout bonnement excellente, d’une ou deux mains, on le manipule aisément sans avoir peur de le faire tomber. 

Par rapport au Pixel 6, notre larron du jour est plus svelte de 10 grammes, excusez du peu. Ce n’est pas pour autant pas le plus léger de la famille puisque le 6a pèse lui 178 grammes pour les dimensions suivantes : 152,2 x 71,8 x 8,9 mm.

Pixel 7 Design

Vous nous suivez toujours ? Ce qu’il faut bien retenir ici, c’est que tout dépendra de vos habitudes et de vos envies de consommation. Un Pro, que ce soit un 6 ou 7, est un smartphone imposant en main. On aime ou pas, dans tous les cas, il faut un temps d’adaptation. Pour d’autres personnes, le format compact est le choix le plus judicieux : maniabilité, confort de transport… Personnellement, le Pixel 7 est à mon sens le compromis idéal entre confort de lecture et préhension.

Pixel 7 dos

Au niveau du design, ici aussi, il peut y avoir débat. Habiller la bande horizontale d’aluminium chromé, plutôt que de verre comme sur le 6a ou sur 6 et le 6 Pro, est une excellente idée. Le Pixel 7 a un aspect plus premium et cette bande s’intègre parfaitement dans le châssis de l’appareil. Petit détail supplémentaire, les capteurs grand-angle et l'ultra grand-angle se dessinent sous la forme d’une bulle. Cette disposition est plus raffinée et l'ensemble fait moins brut de décoffrage. 

Pixzl 7 vs Pixel 7 Pro
Pixel 7 Pro et Pixel 7

Proposé en trois coloris (vert sauge, noir et blanc), Google fait cette année le choix d’une robe unie sur l’ensemble du dos de son Pixel 7. Une menue déception tant, l’aspect bicolore, du 6 Pro et du 6a, était une selon moi une franche réussite. En effet, sur ces modèles la couleur sous la bande photo et au-dessus proposait un dégradé de couleur. Ce dernier apportait à mes yeux une réelle fraîcheur à l’ensemble. Encore une fois, chacun se fera son propre avis sur ce sujet. 

Pixel 7 tranche 1
Pixel 7 tranche 3
Pixel 7 tranche 2
Pixel 7 tranche 4

Pour le reste, le Pixel 7 est à l’image de son grand frère. Ils possèdent une protection Gorilla Glass Victus à l’avant et à l’arrière, il est certifié IP68 pour l’étanchéité et il intègre un tiroir à SIM unique, compatible avec le format eSIM. 

Écran, le meilleur de sa catégorie

À l’inverse des versions Pro, qui possèdent un écran incurvé, la dalle du Pixel 7 est plate et propose un affichage Amoled Full HD+ (2400 x 1080 pixels) de 6,3 pouces. Sur ce format plus compact, la résolution d’ensemble est excellente, elle grimpe à 416 ppp et l’écran occupe environ 85 % de la face avant. Sans que cela soit choquant, nous aurions aimé que les bandes, notamment sur le bas, perdent quelques millimètres pour augmenter encore plus le sentiment d’immersion. 

Pixel 7 écran 1

Comme le 7 Pro, le Pixel 7 nécessite de régler les paramètres de la colorimétrie sur « Naturelles » plutôt que sur « Adaptatives ». En effet, en sortie d’usine, les teintes bleues présentent quelques dérives, elles sont trop froides. Une fois ce petit tour de passe-passe effectué, le Pixel 7 sera un véritable plaisir pour les yeux. Dommage que Google réduise cette année ses options de calibrage. Sur la famille Pixel 6, il était également possible de choisir l’option de couleurs « Rehaussées ». Plus on a de choix, plus on plaît au plus grand nombre. 

Pixel 7 écran 3

En matière de luminosité, il est aussi éblouissant que le Pixel 7 Pro et bien plus lumineux que l’ensemble de la famille Pixel 6. C’est flagrant autant en extérieur, que dans la pénombre. Compatible HDR10+, le Pixel 7 propose un taux de rafraîchissement maximal jusqu’à 90 Hz, comme le Pixel 6 avant lui. Pour rappel, le Pixel 6a se limite à 60 Hz. 

Deux choses sont regrettables ici. La première est que la concurrence propose parfois pour le même prix un taux jusqu’à 120 Hz, on pense notamment au Honor 70. La seconde est qu’il n’est pas évident de bloquer le smartphone à 90 Hz. Pour le faire, il faut obligatoirement passer par les options développeurs. Une manipulation méconnue du grand public que nous vous expliquons en commentaire de ce test.

Pixel 7 écran 2

Hormis ces deux remontrances, sur l’écran, il n’existe que peu de suspens. Le Pixel 7 est bien meilleur que les membres de la famille Pixel 6. Pour ultime preuve, le spécialiste Dxomark classe l’écran du Pixel 7 au premier rang des smartphones milieu de gamme et au 6ᵉ rang, toutes catégories confondues. 

Performances, le paradoxe des benchmarks 

Déjà évoquée sur le test du Pixel 7 Pro, la grosse nouveauté des nouveaux smartphones de Google se trouve sous le capot. Comme son aîné, le Pixel 7 embarque le nouveau SoC made in Google, le Sensor G2, avec un stockage au choix de 128 ou 256 Go. Au niveau de la mémoire vive, le Pixel 7 est par contre, logiquement, plus en retrait que son ainé, avec 8 Go de RAM au lieu de 12 Go. 

Cette deuxième fournée de puce de Google est un véritable paradoxe. En matière de performances brutes, le Pixel 7 a des résultats vraiment convaincants sans pour autant pulvériser les scores. Pourtant, à l’usage, le smartphone se montre d’une réactivité et d’une fluidité rarement atteintes à ce niveau de prix. Jongler entre les applis et faire du multitâches, avec une fenêtre YouTube en bas de l'écran, est un réel plaisir.  

Pixel 7 benchs 1

Comment expliquer du coup cette dissonance ? Les benchmarks réalisés se focalisent avant tout sur les performances brutes et de GPU d’un SoC. 

Oui, mais voilà, la puce de Google tire, elle, sa « puissance » de l’intelligence artificielle et le machine learning. En gros, c’est un diesel. Plus le temps passe, plus le smartphone comprend vos usages et adapte ses performances. Sur la durée, cette faculté « adaptative » est vraiment aussi étonnante qu’appréciable.

Pixel 7 benchmark 2

En matière de jeux 3D, le Pixel 7 est capable de faire tourner tous les titres du Play Store dans de bonnes conditions. Pour les jeux les plus gourmands, il faudra faire quelques concessions : des graphismes en mode moyen et un rafraîchissement ne dépassant pas les 45 FPS. De cette manière, votre expérience restera stable et sans clipping. Encore une fois, cela ne concerne qu’une poignée de jeux, tous les autres tourneront sans sourciller. 

Pixel 7 gaming 2D

D’ailleurs, le Pixel 7 se débrouille mieux sur ce terrain que le Pixel 6 Pro de 2021. La présence d’une nouvelle puce graphique, la Mali G710, explique en grande partie cette plus grande fluidité d’ensemble. La copie serait presque parfaite sans une dissipation de la chaleur parfois mal maîtrisée. Du fait de son format contenu, le Pixel 7 chauffe un peu au bout d’une grosse demi-heure de divertissement à plein régime. On ne frôle pas la brûlure, rassurez-vous, mais nous vous conseillons d’espacer vos sessions de gaming très intenses par de courtes pauses. 

Interface, vous connaissez la chanson

Propulsé par la dernière version d’Android, la 13, le Pixel 7 est sans surprise un smartphone extrêmement agréable à utiliser. La navigation s’effectue sans friction, les animations ne saccagent jamais et l’ensemble des options et des paramétrages supplémentaires se trouvent facilement. Pour en savoir plus sur les nouveautés 2022 de cette fournée de Pixel, référez-vous à notre test du 7 Pro.

Pour le reste, nous ne ferons ici qu’affirmer ce que nous disions déjà l’an dernier. L’application maison « Enregistreur » est actuellement, et sans conteste, le meilleur dictaphone du marché, la fluidité de la retranscription est précise et quasiment en temps réel. Vous parlez, le Pixel 7 écrit en même temps. De plus, la dictée vocale dans les messages se bonifie, il est désormais possible de contrôler, à la voix, un mot mal interprété par Google Assistant afin de le corriger.

Pixel 7 interface

Unique et la plus aboutie d’Android, l’expérience d’un Pixel n’a selon moi qu’un seul mini défaut.  Le tiroir de recherche d’applications utilise le Google lui-même, si bien que parfois, il suffit d'un peu d'inattention pour se retrouver sur Internet plutôt que sur l’application recherchée. Un petit détail qu’il conviendrait de corriger. Enfin, sachez que le Pixel 7 bénéficie de trois années de mises à jour d’Android et de cinq en matière de patchs de sécurité. 

Audio, il évite avec brio le déséquilibre

Contrairement au Pixel 7 Pro, un poil décevant, le Pixel 7 offre un son bien plus équilibré puisqu’aucun des deux haut-parleurs ne prend le dessus sur l’autre. La spatialisation est bien meilleure, ce qui lui confère plus de coffre en matière de basses. À volume modéré, jusqu’à 70 %, les aigus sonnent justes et les voix sont retranscrites avec une jolie clarté.

Au-dessus, la distorsion pointe le bout de son nez rendant les basses plus nasillardes. Rien de bien grave pour autant, avec le Pixel 7 vous pouvez profiter de vos vidéos et de votre musique sans craindre un saignement de l’oreille. Sur ce point, c’est actuellement le meilleur Pixel. 

Appareil photo, des algorithmes toujours aussi efficaces

L’absence de téléobjectif mise à part, le Pixel 7 propose les mêmes capteurs grand-angle et ultra grand-angle que le Pixel 7 Pro et que le Pixel 6 Pro. À savoir, des objectifs, respectivement de, 50 Mpx (f/1,85, pixels de 1,2 µm) et de 12 Mpx (f/2,2, pixel de 1,25 µm). Le Pixel 7 Pro est cependant le seul à bénéficier d’un autofocus sur son ultra grand-angle, ce qui empêche au Pixel 7, mais aussi au Pixel 6 Pro, de s’aventurer sur le terrain des photos macro.

Vous l’aurez compris, d’un point de vue strictement matériel, Google ne renverse pas la table. Toutefois, sa nouvelle puce fait encore plus de miracles en matière d’expérience photo.

Grand-angle

Comme sur son grand frère, ce capteur laisse véritablement pantois. Le piqué est magnifique Quelle que soit la luminosité, le degré de détails est impressionnant, encore plus lorsqu’on zoom sur chaque cliché, et la colorimétrie gère les nuances de teintes avec finesse incroyable. 

pixel 7 grand angle 1
pixel 7 grand angle 2
pixel 7 grand angle 3
pixel 7 grand angle 4

On a pourtant essayé de le mettre en difficulté. Contre-jour, traînée de fumée dans le ciel, scènes proposant plusieurs niveaux de luminosité et de blancs ou des sujets en mouvements, intérieur à la colorimétrie complexe…Rien ne semble le déstabiliser.

Pixel 7 grand angle 5
pixel 7 grand angle 6
pixel 7 grand angle 7
pixel 7 grand angle 8

Les plus puristes pourront lui reprocher une gestion trop clinquante des micro-contrastes parfois sur les bords du cadre. Et encore, c’est vraiment pour chipoter. 

Ultra grand-angle

Voici, certainement l’amélioration la plus notable entre la famille 6 et 7 des Pixel. Autrefois mou du genou, le capteur ultra grand-angle du Pixel 7 met beaucoup moins de temps à faire le point, ce qui améliore considérablement le niveau de détails et la gestion des contrastes. 

Pixel 7 Ultra grand-angle

Plaisant à utiliser, ce capteur sait élargir une scène sans sacrifier la justesse de sa colorimétrie, tandis que la distorsion est maîtrisée d’une main de maître. Même sur des scènes complexes, avec des perspectives cavalières, l’effet tunnel est absent. 

Pixel 7 ultra grand-angle 3
Pixel 7 Ultra grand-angle 4

Il faut encore une fois lui demander la lune pour avoir quelque chose à lui reprocher. Le piqué peut perdre en finesse sur les bords du cadre lorsque le soleil nous fait face.

Zoom

L’absence d’un téléobjectif est compensée cette année par Google par l’apparition d’une nouvelle fonctionnalité : le Super Res Zoom. Dans la théorie, les algorithmes sont ainsi capables de résoudre le manque de pixels d’un zoom numérique. Dans les faits, cela marque vraiment bien. 

Pixel 7 zoom 1
Gran-angle et zoom x8

Capable d’aller jusqu’à x8, le Pixel 7 sera toujours capable de proposer un cliché exploitable. Plus on grimpe, plus on observe une difficulté à gérer les différents niveaux de reliefs et certains contrastes, mais franchement, on a vu bien pire.

Sur des monuments, le Pixel sera plus à l’aise pour capter un détail au loin. Le niveau n’est pas aussi plaisant qu’avec un zoom optique, mais si vous profitez de vos photos uniquement sur votre smartphone, et non sur un ordinateur, cela sera amplement suffisant. 

Pixel 7 zoom 3
Zoom x5
Pixel 7 zoom4
Zoom x8

Impossible de terminer ce volet sans une mention au zoom x2 qui est encore plus un régal grâce au Super Res Zoom. Avec un peu d'entraînement, les photos en environnement urbain entrent dans une nouvelle dimension.

Pixel 7 zoomx2
Pixel 7 soom x2 2

Photo de nuit 

« Il fait trop sombre », « vu ce que j’ai à l’écran, le cliché va être raté ». Franchement, avec un Pixel en main, la nuit vous pouvez tout oser. Le capteur principal est tellement bon qu'il s’utilise, seul, dans la majorité des cas. Que ce soit dans la rue ou en intérieur, si un minimum d’éclairage est présent, même en étant lointain, le Pixel 7 saura gérer le bruit numérique et offrir une gestion des contrastes convaincante. En intérieur, il se débrouille à merveille seul aussi si les sources de lumière sont suffisantes.  

Pixel 7 nuit 1
Pixel 7 nuit 2
Pixel 7 nuit 3

Le mode « Nuit » est si impressionnant que si on l’utilise, alors que la lumière ne fait pas totalement défaut, il risque d’offrir une exposition faussée. Autrement dit, on aura l'impression qu’il fait plus jour sur le cliché qu’il ne le faisait dans la réalité. Cela peut être un choix artistique, à chacun de choisir. 

Pixel 7 mode nuit 1
Pixel 7 mode nuit 2
Pixel 7 mode nuit 3

Quand la scène s’assombrit vraiment, le mode « Nuit » peut entrer en scène. Bien que le lissage soit un tout petit plus présent, la photo passe de inexploitable à agréable à regarder. Sur le capteur ultra grand-angle, la colorimétrie tend davantage vers le jaune et la perte de détails sur certains éléments est plus marquée. 

Pixel 7 ultra grand angle nuit 1
Ultra grand-angle mode "nuit"
Pixel 7 ultra grand angle nuit 2
Ultra grand-angle mode "nuit"

Encore une fois, nous l’avons poussé dans ses derniers retranchements et pourtant il répond présent. Sur les prévisualisations ci-dessous, on voit clairement la puissance algorithmique du Pixel 7 en matière de photos de nuit. Entre la bouillie indigeste à l’écran et le résultat final, ce n’est pas un gouffre qu’il existe, mais bien la fosse des Mariannes. 

Pixel 7 Pro prévisua grand angle
Grand angle mode "nuit"
Pixel 7 Pro prévisua ultra grand-angle
Ultra grand-angle mode "nuit"

Portraits et selfies

C’est la seule grosse nouveauté matérielle de ce Pixel 7 par rapport à ses deux confrères de l’an dernier. Son objectif avant passe de 8 à 10,8 Mpx avec un objectif ouvrant à f/2,2. Les selfies et l’expérience visio sont bien meilleurs. L’ensemble est riche en détails et le piqué très bon. 

Pixel 7 selfie

Comme sur le 7 Pro , on apprécie la richesse de l’effet bokeh sur les portraits. Le flou s’ajuste à merveille (incisif, net, doux…) en fonction de la préférence du moment et les effets de volumes entre le sujet et l’arrière-plan sont saisissants. Comme son grand frère, il prend donc une bonne longueur d’avance ici sur la famille Pixel 6. 

Pixel 7 portrait

Vidéo

Capable de filmer en 1080p et en 4K à 30 et 60 FPS, aussi bien avec les deux capteurs arrière que celui à l’avant, le Pixel 7 offre une expérience vidéo des plus convenables notamment grâce à une stabilisation efficace. Grande nouveauté, dont Google est fier cette année, le mode cinématique qui ambitionne de proposer la même chose que sur iPhone. Hélas en la matière, les algorithmes de Google ont encore du travail. L’effet de flou autour des sujets en mouvement est encore trop capricieux, ce qui rend l’expérience vite énervante. 

Autonomie

Alors que le Pixel 6 embarquait une batterie de 4614 mAh, soyons précis, le Pixel 7 se contente de 4355 mAh. Google fait donc clairement confiance à sa nouvelle puce pour mieux gérer la batterie. 

Dans les faits, le Pixel 7 est plutôt endurant. Utilisé avec parcimonie, environ 4 heures, il tient largement une journée et demie. Lors d’un usage plus intensif le weekend, notamment avec du streaming vidéo, du partage de connexion et du gaming 3D, il arrive sans peine à nous accompagner au lit. Il faut cependant le recharger car ses 15 % de batterie ne l’emmèneront pas très loin le lendemain. Plus endurant que ses grands frères les 7 Pro et 6 Pro, car plus compact, le Pixel 7 fait aussi bien que l’an dernier en la matière. En effet, le Pixel 7 et 6 se valent en matière d’autonomie.

Pixel 7 charge
La valse des chargeurs

Encore cette année, Google ne fournit pas de chargeur dans la boîte. Pour s’équiper du matériel officiel, il vous en coûtera 29 euros supplémentaires sur site du constructeur pour une puissance maximale de charge de 30 W. À l’heure où les chargeurs dorment au fond des tiroirs, nous avons préféré lui faire reprendre des forces avec ce que nous avions à la rédaction. 

Première remarque, déjà faite sur le test du 7 Pro, la puissance maximale de charge du Pixel 7 plafonne à 20 W. Seconde remarque, il est lent à retrouver des couleurs. Dans le meilleur des cas, il a mis 40 bonnes minutes pour atteindre les 50 % et précisément 1h41 pour se charger complètement. Est-ce que le Pixel 7 ferait mieux avec son chargeur officiel ? Un point à vérifier. En tout cas en l’état, sur cet unique point, Google se fait distancer par la concurrence.

Prix et disponibilité et concurrence

Proposé en blanc, noir ou vert citron, le Pixel 7 se facture à 649 euros pour sa version 128 Go et à 749 euros pour 256 Go de stockage. Samsung S21 FE, Honor 70, Realme GT Neo 3… Sans hésitation, le Pixel 7 devance toute la concurrence qui affiche un prix similaire ou un poil en dessous. Gourmand, il arrive même à tenir tête sur plusieurs sujets à des élèves de la classe supérieure, on pense notamment au Find X5 d’Oppo ou Honor Magic 4 Pro. Et il peut même se vanter d’offrir une expérience globale plus satisfaisante que d’autres modèles plus onéreux comme le Huawei P50 Pro ou le Sony Xperia 5 IV

Google Pixel 7 : l'avis de Clubic

8

Plus premium, plus puissant, et même encore plus à l’aise en photo, le Pixel 7 est une franche réussite et confirme la bonne lancée de Google initiée l’an dernier. Comme son aîné, le Pixel 7 Pro, il écœure toute la concurrence en matière de rapport qualité-prix et parvient même à égaler ou supplanter des smartphones plus chers que lui.

Sa vitesse de charge, trop lente, constitue d’ailleurs son seul défaut majeur. Le reste n’est que mineur ou logique. Il chauffe un peu, n’est pas le plus performant pour les jeux 3D puissants, et son autonomie n’est pas la meilleure de la classe. Une fois que l’on est prévenu de tout cela, le Pixel 7 n’offre aucune mauvaise surprise.

Finalement, le plus difficile n’est pas de savoir s’il est le meilleur à son prix : il l’est. Le vrai challenge est de savoir qui choisir entre lui et le Pixel 6 Pro, désormais disponible presque au même prix, soit 799 euros. La réponse est dans le format. Si vous ne jurez que par des smartphones plutôt compacts, le Pixel 7 reste un meilleur investissement. Il sera plus puissant, plus endurant, plus joli et un peu meilleur en photo. Si vous adorez vous divertir sur une large dalle, et si pour vous, le téléobjectif est une obligation, alors tournez-vous vers le 6 Pro. Dans tous les cas, il n’y aura pas de mauvais choix. 

Les plus

  • Son rapport qualité-prix
  • Un design premium
  • Un bel écran lumineux
  • Des performances "adaptatives"
  • La meilleure expérience logicielle sur Android
  • Une partie photo imbattable pour sa gamme de prix

Les moins

  • Une charge trop lente
  • Une légère chauffe lors d'un gaming intensif
  • Un peu léger en jeux 3D pour les gamers intransigeants

Design et prise en main 8

Écran 8

Audio 8

Performances 8

Logiciel 9

Photographie 8

Autonomie et recharge 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
11
Jean-Lux
Contrairement à ce qu’indique cet article, il est possible de forcer le 90 Hz tout le temps via les Options développeurs &gt; Forcer la fréquence d’actualisation crête .<br /> Screenshot_20221026-1231011080×2400 227 KB<br /> Aussi, je ne sais pas si c’est un bogue, mais l’écran du always-on reste bizarrement bloqué en 90 Hz… Cet écran devrait basculer l’affichage à 10 ou 60 Hz …
k43l
L’écran n’est pas ltpo. Donc il ne redescend pas à 1ou 10 hertz à la volée sur une image fixe.
tfpsly
Le zoom est impressionnant; il semble meilleur que mon S20U, même sans caméra téléobj dédiée sur le Pxl7 Et dans une taille plus compacte <br /> Vivement que le test DXO soit en ligne.
Popoulo
Excellent test/article. <br /> La partie photo est vraiment surprenante.
julla0
Moi je le trouve cher donc je ne trouve pas qu’il soit le meilleur à son prix.<br /> En plus on commence à avoir les retours de bugs comme sur les générations précédentes.<br /> Ils n’ont toujours pas augmenté l’autonomie et la vitesse de charge, problème pourtant existant depuis les Nexus mais eux étaient vendus beaucoup moins cher donc j’acceptais la faible autonomie.<br /> Reste la partie photo, ce qui pour moi présente peu d’intérêt.<br /> Finalement son seul atout est d’être un téléphone Google et donc d’avoir un suivi exemplaire des mises à jour, pour autant ca ne justifie pas son prix de vente alors qu’excepté ces mises à jour on peut acheter des Poco série F, qui font très bien l’affaire à tout point de vue, pour 250€.
Fouad_Bencheman
Bonjour, merci pour votre commentaire, effectivement via les options développeurs, c’est possible. Je vais modifier l’article en ce sens. Par contre, ce n’est pas une manipulation connue de tous… Et c’est dommage que Google ne le propose pas plus simplement.<br /> Pour ceux qui souhaiteraient le faire voici la manip :<br /> Accéder aux paramètres de l’appareil Android.<br /> Aller dans les paramètres système.<br /> Aller dans « À propos du téléphone »<br /> Tapoter 7 fois « numéro de build ».<br /> Vous aurez alors accès à l’ensemble des options développeurs, dont « Forcer la fréquence d’actualisation crête » au détriment de votre batterie, cela va sans dire.
Popoulo
Auquel modèle de POCO F fais-tu référence ?
Jean-Lux
Effectivement l’écran n’est pas LTPO.<br /> Néanmoins, le Pixel 7 sait quand même basculer entre 60 Hz et 90 Hz de façon dynamique, notamment sur certaines applications et lorsqu’on ne touche pas l’écran durant quelques secondes, dans le but d’économiser la batterie.<br /> Ainsi, je ne vois pas pourquoi cela ne s’appliquerait pas sur l’always-on. Il est fort probable que ce soit un bug logiciel.
julla0
Le dernier que j’ai acheté est le F3 256Go, payé 229,9€ le 12/07/22 sur Amazon France.
madforger
Cool la photo avec les plantes derrière, c’est pour montrer combien de nature detruite a couté la fabrication de se téléphone ?<br /> Oups plutot devrais je dire ce produit cancerigène et anti écologique…
crush56
Si tu pouvais rester dans ta cabane au fond des bois et ne pas twitter avec, je ne sais, quel outil pour communiquer sur ce réseau polluant qu’est internet tu nous ferais le plus grand bien
keyplus
on peut mettre carte sd?
Delta243
Pas de carte sd sauf erreur @keyplus
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Marshall Acton III : une mini enceinte de salon à la puissance surprenante
Test TCL 55C635 : un téléviseur abordable qui marque des points
Test Mate 50 Pro : Huawei peut-il encore se hisser parmi l'élite ?
Test Microsoft Surface Laptop 5 : élégant, plus puissant… mais indécrottable
Test Corsair EX100U : un minuscule SSD externe performant à emporter partout
Test JBL Bar 1000 : séance de rattrapage pour la barre de son avec enceintes d’effets détachables
Test DJI Avata : le drone FPV plus accessible que jamais
Test Trust GXT 981 Redex : légère en poids et en prix, des atouts suffisants ?
Test Apple iPad Pro M2 : une mise à jour qui vaut son prix ?
Test LG Gram 14 (2022) : un kilo seulement… mais quoi d’autre ?
Haut de page