Test Google Pixel 7 Pro : le smartphone au rapport qualité/ prix imbattable ?

21 octobre 2022 à 10h20
17
Pixel 7 Pro - cover © Google

Depuis la conférence Google I/O en mai dernier, date de leurs premières apparitions furtives, les nouveaux Pixel flirtent un peu avec le burlesque. Entre les rumeurs estivales, un prototype vendu par erreur et de nombreuses fuites, ils ont beaucoup fait parler d’eux. Après un lancement officiel début octobre, nous avons pu récupérer ces deux smartphones pour les tester en profondeur. On commence aujourd’hui par l'aîné de la fratrie, le 7 Pro. Voici notre avis après 15 jours en sa compagnie.

Google Pixel 7 Pro
  • Son rapport qualité-prix
  • Un design abouti et premium
  • Un superbe écran lumineux
  • Des performances satisfaisantes et maîtrisées
  • La meilleure expérience logicielle sur Android
  • Une partie photo polyvalente et efficace
  • Une autonomie moyenne
  • Une charge trop lente
  • Une partie audio en régression
  • Une légère chauffe lors d'un gaming intensif

Fiche technique Google Pixel 7 Pro

Caractéristiques techniques

Système d'exploitation
Android
Version du système d'exploitation
Android 13
Assistant vocal
Google assistant

Affichage

Taille de l'écran
6,71in
Type d'écran
AMOLED
Définition de l'écran
1440 × 3120 Pixels
Taux de rafraîchissement
144Hz
Densité de pixels
511 DPI

Mémoire

Mémoire interne
512 Go
Stockage extensible
Non

Performance

Processeur
Tenseur Google 2
Finesse de gravure
4nm
Nombre de cœurs CPU
8
Fréquence CPU
2,25GHz
Mémoire vive (RAM)
12 Go, 16 Go

Batterie

Capacité de la batterie
5005 MAh
Batterie amovible
Non
Recharge sans-fil
Oui
Charge rapide
Oui

Appareil Photo

Nombre de caméras (avant & arrière)
4
Définition du / des capteur(s) arrière
64 Mpx, 50 Mpx, 12 Mpx
Définition du / des capteur(s) avant
12 Mpx
Stabilisateur caméra
Optique et Numérique
Flash arrière
LED
Flash Frontal
Non
Ouverture objectif photo arrières
f/1.8, f/3.5, f/2.2
Ouverture objectif photo frontaux
f/2.2
Zoom Optique
4x

Réseau

Carte(s) SIM compatible(s)
eSIM, Nano-SIM
Compatible double SIM
Oui
Compatible 5G
Oui
Compatible VoLTE
Oui

Connectivité

Wi-Fi
6
Bluetooth
5.2
NFC
Oui
GPS
Oui
Infrarouge
Non

Equipement

Type de connecteur
USB Type-C
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Oui
Capteur de reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale 2D
Acceleromètre
Oui
Gyroscope
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Prise Jack
Non
Nombre de haut-parleurs
2

Caractéristiques physiques

Hauteur
164,8mm
Largeur
75,9mm
Epaisseur
8,9mm
Poids
209g
Certification IP
IP68

Contexte de sortie

En préambule de notre test du Pixel 6 Pro l’an dernier, nous nous interrogions sur les intentions de Google. Cet été, lors de notre test du Pixel 6a, nous nous demandions pourquoi l’ambition du géant du web pouvait parfois paraître en décalage avec la qualité de ses produits. Pour cette fin d’année 2022, il n’y a plus l’ombre d’un doute. Le géant du web joue des coudes pour se faire une place sur l’Olympe des constructeurs de smartphones premium.

Contrairement à Apple et Samsung, Google ne peut pas encore miser sur sa seule notoriété. Du coup, pour venir les titiller, la firme de Mountain View pousse à son paroxysme le sacro-saint argument du rapport qualité prix. Si bien que ce nouveau fleuron ouvre en filigrane un débat intéressant. Est-il possible en 2022 de proposer un smartphone ultra-premium complet sans dépasser la barre symbolique des 1000 euros ? 

Pixel 7 Pro Google i/o © Google

Design, la symbiose de l’élégance et de l’originalité 

Qu’on aime ou pas, la famille Pixel de l’an dernier a inauguré un design clairement identifiable qui a su faire mouche. Pour cette nouvelle fournée, habilement, Google n’est donc pas reparti d’une page blanche. Il a plutôt peaufiné son esquisse. 

Le changement le plus visible concerne la bande horizontale habillant les capteurs dorsaux. Faite l’an dernier de verre, elle se décline cette fois-ci en aluminium chromé. L’ensemble est plus raffiné et surtout cette bande vient se fondre à merveille dans le châssis, tant les finitions sont impeccables. 

Google Pixel 7 Pro

Cette nouveauté flatte l'œil, mais que ! Cette matière s’est avérée au fil des jours beaucoup moins salissante et moins apte à capter la poussière que l’habillage en verre du Pixel 6 Pro. 

Encore de type brillant, le dos en verre respire toujours autant la solidité et attache encore un peu les traces de doigts. Notons cependant qu’à ce petit jeu, les Pixels ne sont pas les plus souillons des smartphones haut de gamme et qu’ils ont toujours eu le mérite de se nettoyer facilement.

Pixel 7 Pro bloc photo

Par rapport à son prédécesseur, le 7 Pro est moins haut (162,9 mm contre 163,9 mm), plus large (76,6 mm contre 75,9 mm), tout en étant aussi épais, 8,9 mm. Sur la balance, son aiguille plafonne à 210 grammes, soit deux de plus que l’an dernier. 

Pixel 7 Pro bloc photo2

Lors de la première prise en main, il en impose toujours autant, c’est une évidence. Le manier avec une paluche demande d’ailleurs un peu d’adresse, c’est un euphémisme. Pour scroller, il faut bien l'avoir en main et jouer un peu aux contorsionnistes.

Pixel 7 Pro préhension

Cependant, l’utiliser au quotidien à deux mimines ne pose aucun problème, même si vous n'avez pas des mains de bucheron. Le reste de la visite sera d’un classicisme attendu. Un poinçon central pour la caméra avant, un capteur d’empreintes optique logé sous l’écran, un port USB-C sur la tranche inférieure, un unique tiroir à SIM sur la gauche et le bouton de veille et ceux de volumes à droite.

Google Pixel 7 Pro tranche gauche
Google Pixel 7 Pro tranche droite
Google Pixel 7 Pro tranche inférieure
Google Pixel 7 Pro tranche supérieure

Enfin, sachez que le Pro 7 bénéficie d’une protection Gorilla Glass Victus, à l’avant et à l’arrière, tout en étant résistant à l’eau et à la poussière selon l’indice IP68

Écran, quelle lumière !

Comme pour le 6 Pro, notre challenger du jour propose un écran OLED QHD+ (1440 x 3120 pixels) avec un taux de rafraîchissement variable jusqu’à 120 Hz. Ce dernier s’adapte automatiquement en fonction de l’usage (LPTO) ou alors, vous pouvez le pousser manuellement dans ses derniers retranchements dans les réglages du téléphone. 

Pixel 7 Pro écran

En matière de colorimétrie et de taux de contraste, nous n’allons pas nous éterniser, comme l’an dernier, tout est, presque, parfait. Cependant, pour une calibration optimale, le bleu et le rouge saturent parfois légèrement, nous vous conseillons de régler le mode des couleurs sur « Naturelles », plutôt que sur « Adaptatif ». Et pour le reste ? 

Pixel 7 Pro ecran

L’an dernier, il n’y avait que très peu de choses à reprocher au 6 Pro sur cette partie, hormis des bordures un peu épaisses et une luminosité maximale, un poil moyenne. Cette année, nos griefs se réduisent à néant.

Les bords sont dans la norme, ce qui bonifie l’intégration de la dalle incurvée, tandis que la luminosité maximale a pris du galon. Capable de monter jusqu’à 1500 nits, le 7 Pro éblouit les yeux quelque soit les conditions extérieurs ou intérieurs. En plein soleil, le confort de lecture est aux petits oignons, en pleine obscurité, il l’est tout autant. Sur les deux photos ci-dessus, nous avons pu profiter d'un épisode de série, luminosité maximale, et d'un peu de lecture, luminosité minimale.

Pixel 7 Pro - streaming vidéo
Pixel 7 Pro - lecture

À l’heure actuelle, très peu de smartphones gère aussi bien ce grand écart, c’est dire !

Performances, un gestionnaire de puissance

Bien que son allure et sa fiche technique soient connues depuis quelques semaines, un élément restait encore en suspens. Comment cette nouvelle puce Sensor G2 allait-elle se débrouiller ? Pour rappel, ce tout nouveau Soc made in Google est gravé en 5 nm et inclut deux cœurs Cortex-X1 cadencés à 2,85 GHz, deux Cortex-A78 à 2,35 GHz et quatre Cortex-A55 à 1,8 GHz. Pour accompagner ce chipset, 12 Go de mémoire vive et un stockage au choix, petite nouveauté, de 128 ou 256 Go.

En matière de performances brutes, les  querelles de clochers sont légion sur le secteur ultra-premium. Quand chacun cherche à être le plus fort, Google lui assume sa philosophie. Plutôt que de se lancer dans une course aux performances, Google préfère miser sur une synergie entre matériel et logiciel. 

Pixel 7 Pro bench1
Pixel 7 Pro bench2

Comme son prédécesseur, le SoC Tensor 2 n’affole donc pas les scores de benchmarks, pourtant l’expérience globale est d’une fluidité déconcertante. Les applications et l’ensemble des services de Google se lancent à la vitesse de l’éclair, même avec une arrière-plan obstrué d’une vingtaine d'activités. Lancer à la volée un logiciel de montage, alors que le smartphone ne possède que 7 % de batterie ne pose aucun problème, tandis que la navigation au sein des photos se fait avec une rapidité déconcertante. L’homogénéité globale de l’expérience est bluffante et s’adapte à tous vos désirs.  

Piel 7 Pro appli montage

Sur le volet gaming, il sait également se montrer performant avec les jeux gourmands. Nos sessions de Torchlight Infinite tournaient à 60 FPS avec les graphismes à fond sans ralentissements notables. Sur le très gourmand Genshin Impact, nous avons joué une première demi-heure avec des graphismes « Moyen » à 60 FPS. Aucun ralentissement à l’horizon, l’environnement de jeu est stable et fourmille de détails. Il faut dire que le 7 Pro embarque un enthousiasmant Mali G710 MP07. Un GPU que l’on retrouve aussi sur le smartphone gaming ROG Phone 6D.

Pixel 7 Pro gaming

Au-dessus, graphisme « Élevé » et 60 FPS, des saccades font leurs apparitions, notamment pendant les phases de combats, et des textures mettent parfois du temps à apparaître (clipping) durant certaines phases d’exploration. En dehors des gamers intransigeants, le Pro 7 sera apte à divertir une large communauté de joueurs. Par contre, comme l’an dernier, il a tendance à chauffer au bout d’une demi-heure. Cette montée en température est cependant beaucoup moins gênante que l’an dernier, car elle se répartit de manière plus homogène sur l’ensemble du châssis. 

Interface, un écosystème qui ne cesse de se bonifier

La sortie des Pixel 7 donne l’occasion à Google de lancer le déploiement officiel d’Android 13, une nouvelle version sans énormes changements par rapport à la précédente. Sur le 7 Pro, c’est du Android « pur » que nous livre la firme de Mountain View. Évacuons donc rapidement ce que tout le monde sait déjà. Les niveaux de personnalisation sont impressionnants, l’intégration des services Google optimale et la navigation innée et ergonomique. 

Pixel 7 Pro logiciel

Attardons-nous maintenant sur l’essentiel, les nouvelles fonctionnalités logicielles. Cette année, Google inaugure la transcription des messages vocaux. Uniquement disponible, pour le moment, dans l’appli Messages, cette dernière est bluffante, elle remet à l’écrit les dires enregistrés par un contact. Très utile par exemple lorsqu’on est en visioconférence, en réunion ou dans les transports en commun.

En matière de sécurité, Google soigne aussi sa copie en affirmant que sa puce Titan de sécurité Titan M2 stocke désormais plus de données en local. D’ici la fin de l’année, Google promet d’intégrer à ses nouveaux Pixel un VPN gratuit via Google One. Cette nouveauté est censée chiffrer l’ensemble des données qui transitent depuis le smartphone. 

Pixel 7 Pro sécurité

De plus, la reconnaissance faciale signe enfin son retour dans la famille Pixel. Bien qu’elle ne soit qu’en 2D, elle fonctionne à merveille, tandis que le capteur d’empreinte sous l’écran est, quant à lui, toujours aussi réactif. Enfin, sachez que le 6 Pro bénéficie de trois années de mises à niveau d'OS et cinq ans de mises à jour de sécurité. La crème de la crème.

Audio, il tangue à droite

Google tombe ici dans un piège facile, celui du déséquilibre stéréo. En effet, le haut-parleur situé sur tranche supérieure s’occupe des aigus et des médiums, tandis que celui du bas se charge des graves. Il en résulte une expérience mitigée puisque les fréquences ont du mal à s’accorder avec cohérence. C’est particulièrement flagrant lors d’une scène d’action dans une série. 

Pixel 7 Pro son

En soi, la qualité intrinsèque de chaque haut-parleur n’est pas mauvaise, mais cette différence sonore s’avère gênante surtout lorsqu’on pousse les décibels. Un petit tour dans les réglages du smartphone permet heureusement d’améliorer les choses. En jouant sur la balance et en activant l’amplificateur de son, la dynamique globale retrouve un peu d’équilibre. C’était moins une. 

Photo, un poil devant Samsung, un cheveux derrière Apple

Alors que le Pixel 6 Pro avait déjà placé la barre haute en matière de photo, le meilleur smartphone sur Android, le 7 Pro vise encore au-dessus, venir détrôner Apple et ses iPhone 14.

Pour ce faire, le 7 Pro reprend donc l’excellente base matérielle de son prédécesseur. À savoir un capteur grand-angle de 50 Mpx (f/1,85, pixels de 1,2 µm), un ultra grand-angle de 12 Mpx (f/3,5, pixel de e 1,25 µm) et un téléobjectif de 48 Mpx (f/3,5, pixels de 0,7 µm). Quelques petites nouveautés sont tout de même de la partie : l’ultra grand-angle bénéficie dorénavant d’un autofocus et d’un champ de vision élargi à 20,6° et le grossissement du téléobjectif passe de x4 à x5. 

Grand-angle

Vous connaissez la chanson, ce n’est pas tant les évolutions techniques que nous avions impatience de tester ici, mais plutôt le traitement algorithmique de la nouvelle Sensor G2. De jour, aussi bien en intérieur qu’en extérieur, le Pixel 7 Pro magnifie chaque prise de vue. Le piqué et la gestion de la profondeur sont impressionnants. Dans le ciel, on prend plaisir à distinguer la forme de chaque nuage. 

Pixel 7 Pro capteur principale 1
Pixel 7 Pro capteur principale 2
Pixel 7 Pro capteur principale 3
Pixel 7 Pro capteur principale 4
Pixel 7 Pro capteur principale
Pixel 7 Pro capteur principale 8

Quelle que soit la scène, l’exposition est bien maîtrisée et le niveau de détails  tout simplement bluffant, même lors d’un shoot rapide sans mise au point précise. Ce capteur sait parfaitement échapper à l’écueil de la saturation dans lequel tombent de nombreux concurrents. Ici, la colorimétrie se révèle juste, notamment sur une couleur capricieuse comme le vert. Bien qu’un peu plus francs que sur le 6 Pro, les différents tons restent naturels même sous un ciel gris.

Pixel 7 Pro capteur principale 5
Pixel 7 Pro capteur principale 6
Pixel 7 Pro capteur principale 7

Si l’on devait chipoter, il le faut pour atteindre les sommets, le Pixel 7 Pro accentue parfois les contrastes sur certains éléments sur les bords.

Pixel 7 Pro capteur principale 7

Pour éviter cet assombrissement artificiel, il faut veiller à faire la mise au point sur un élément périphérique.

Ultra grand-angle

Un peu mollasson l’an dernier, ce capteur gagne en précision grâce à l’ajout d’un autofocus. Le piqué augmente sur l’ensemble de la photo, la balance des blancs fait bien son job sur les panoramas ensoleillés et les couleurs restent globalement satisfaisantes.

Pixel 7 Pro ultra grand-angle 1

Au niveau de la distorsion, tout dépendra de votre scène. Sur les bâtiments ou les places, elle est bien contenue, voire presque inexistante pour un œil non averti. Sur des environnements de nature, notamment des branches et des feuilles, c’est plus délicat, la déformation sur les bords de la photo est plus visible.

Pixel 7 Pro ultra grand-angle 2
Pixel 7 Pro ultra grand-angle 3
Pixel 7 Pro ultra grand-angle 5
Pixel 7 Pro ultra grand-angle 3
Pixel 7 Pro ultra grand-angle 4

Autre nouveauté, l’autofocus donne également accès à un mode macro avec une mise au point à 3 cm. 

Pixel 7 Pro macro 1
Pixel 7 Pro macro 2
Pixel 7 Pro macro 3

Facile à utiliser, ce mode de capture s’active automatiquement lorsqu’on s’approche d’un sujet. Il offre une définition globalement appréciable, ce qui permet au Pixel 7 Pro de gagner en polyvalence. 

Téléobjectif / Zoom

Grâce à sa nouvelle fonctionnalité Super Res Zoom, le 7 Pro est capable de capturer une scène à la fois avec le capteur grand-angle et avec le téléobjectif. C’est le cas par exemple avec le zoom x2, qui s’avère très utile pour photographier des scènes urbaines en évitant d’avoir des passants ou de la circulation. La puce de Google élimine efficacement le bruit et augmente la densité de pixels, si bien qu’on croirait que le cliché a été pris sans zoom. Impressionnant.

Pixel 7 Pro x2
Pixel 7 Pro zoomx2 2
Pixel7 Pro zoomx2 3

En numérique, le zoom monte jusqu'à x30. À ce stade, évidemment que le bruit numérique s'invite, mais cela ne se transforme pas non plus en une bouillie indigeste pour les yeux. On sait ce qu’on regarde et on peut, éventuellement, exploiter le cliché.

Pixel 7 zoom x30 1
Capteur grand-angle / Zoom x30

En x5, x10, par contre c’est une claque. La qualité est impressionnante et la stabilisation efficace.

Pixel 7 Pro x10
Zoom x10
Pixel 7 Pro x5
Zoom x5
Pixel 7 Pro x10 2
Zoom x10

Sur ce point, Google nous bluffe, il s’impose comme le maître incontesté du zoom. 

Photos de nuit

Aussi impressionnant que sur le modèle précédent, le mode « Nuit » du capteur principal se borne à reproduire fidèlement les couleurs et ne surexpose pas les scènes dans une surenchère artificielle. Contrairement à ses homologues asiatiques, le Pixel 7 Pro ne lisse que très peu l’image, ce qui confère à la photo un aspect plus chatoyant. 

Pixel 7 Pro nuit 1
Pixel 7 Pro nuit 2
Pixel 7 Pro nuit 3
Pixel 7 Pro nuit 4

Dans un environnement urbain bien éclairé, nous vous conseillons de réduire la durée de mise au point, de 3 à 1 secondes, dans les réglages. Le cliché sera alors plus net, mais un poil plus sombre au centre. Seule nuage dans le ciel, la gestion des sources lumineuses est encore une fois un peu capricieuse.

En intérieur, les algorithmes de Google sont toujours aussi surprenants. Ils savent capturer à merveille le peu de lumière pour le distiller de la plus belle manière. 

Pixel 7 Pro nuit intérieur
Pixel 7 Pro nuit intérieur 2

En mode ultra grand-angle ou x2, le bruit numérique fait logiquement son apparition et la balance des blancs perd en maîtrise. Cependant, notons que les ombres sont tout de même bien ajustées, avec un peu de concentration, il est possible de réaliser des photos tout à fait convenables. 

Pixel 7 Pro nuit 5
Ultra grand-angle
Pixel 7 Pro Nuit 6
Ultra grand-angle
Pixel 7 Pro Nuit x2
Zoom x2

Portraits et selfies

Des louanges, encore des louanges. En mode portrait, le 7 Pro est encore plus impressionnant que son prédécesseur. Que ce soit avec un effet bokeh discret ou prononcé, le découpage des sujets frise la perfection. Hormis quelques mèches de cheveux rebelles, rien ne lui résiste. 

Pixel 7 Pro portrait

En matière de selfie, la fonctionnalité True Tone, qui restitue fidèlement les différentes carnations,  est toujours aussi efficace.

Pixel 7 Pro selfie

Les photos sont convaincantes, les visages ne sont pas trop lissés et le détourage est dans la majorité des cas réussi.

Vidéo, il montre enfin les crocs 

Vivo, Honor, Xiaomi et bien-sûr Apple. La partie vidéo est de plus en plus prise au sérieuse par de nombreux constructeurs de smartphones. Google en fait désormais partie. En plus de filmer en 4K jusqu’à 60 FPS avec ses trois capteurs arrière, le 7 Pro inaugure un mode cinématique (1080p), comme celui des iPhone, afin de flouter les arrières-plans. Pas encore aussi souverain que son homologue américain, ce mode est efficace sur les sujets fixes, beaucoup moins sur ceux en mouvement. 

Au rayon des bons points, la stabilisation électronique est efficace et le zoom audio, une fonctionnalité qui permet de capter un endroit sonore précis, utile dans certaines situations, comme celle ci-dessus. 

Autonomie, son seul vrai hic ?

Inchangée par rapport à 2021, la batterie du 7 Pro est, sur le papier, dans les standards du haut de gamme : 5000 mAh. Lors d’un usage polyvalent en semaine, avec l’écran à 1080p et à 120 Hz, le smartphone tient sans peine une journée. Durant ce laps de temps, nous avons pu lui demander pas mal de choses : streaming vidéo, jeux 3D, réseaux sociaux, rapide montage vidéo. Au moment de tomber dans les bras de Morphée, le Pixel 7 Pro affichait encore 30 % de batterie. C’est très correct, sans être fantastique pour autant. Le weekend, nous l’avons beaucoup plus sollicité, notamment pour de la photo et pour du divertissement lors d’un trajet de trois heures en train. Le soir, il était logiquement moins vaillant avec ses 10 % de batterie. 

Pixel 7 Pro batterie

Un autre jour, nous avons coupé la luminosité adaptative pour profiter pleinement de son écran lumineux en le laissant au maximum. Le Pixel 7 Pro n’a alors pas tenu la journée. La consommation énergétique de la dalle n’est pas parfaitement maîtrisée par la nouvelle puce de Google sur ce point. À ce petit jeu, il est encore un ton en dessous d’Apple. Un problème que Google pourrait corriger via une future mise-à-jour logiciel ?

En matière de charge, nous l’avons testé avec ce que nous avions sous la main, un chargeur Xiaomi de 67 W. Selon Google, la charge est à 30 W, en réalité, elle plafonne à 23 W. Du coup, il a mis environ 40 minutes pour atteindre les 50 % et presque 1h30 pour titiller les 95 %. C’est trop long pour un smartphone de son standing, mais ici encore, Google choisit sciemment ses combats. Plutôt que de se lancer dans un concours de charge rapide, le constructeur américain semble vouloir privilégier la longévité de sa batterie. À prendre ou à laisser. Pour finir, sachez que le Pixel 7 Pro est compatible avec la charge sans fil et inversée.

Google Pixel 7 Pro : prix, disponibilités et concurrence

Proposé en trois coloris (vert sauge, noir et blanc), le Pixel 7 Pro est disponible à 899 euros pour sa version 128 Go et 999 euros pour 256 Go de stockage.  Dans la boîte, le strict minimum, puisque Google ne fournit ni chargeur, ni coque seulement 

Vu son prix, ses concurrents logiques devraient être le Xiaomi 12 Pro ou le Honor Magic 4 Pro, tous deux à 1099€. Au vu de ses qualités, le 7 Pro se frotte plutôt à l’étage du dessus. Selon nous, il vient sans mal concurrencer les iPhone 14 Pro et Max et le Galaxy S22 Ultra, sauf qu’ici la facture est beaucoup moins salée.

Google Pixel 7 Pro : l'avis de Clubic

9

2021 aura été un bon cru de Pixel, 2022 l’est vraiment tout autant. Sans révolutionner sa formule, Google parvient à la peaufiner afin de proposer un smartphone complet sans défaut majeur. Plus premium dans son design, assurément, le Pixel 7 Pro fait partie de ces téléphones qui étonnent, et détonnent, dès qu’on le pose sur une table. Avec son superbe écran lumineux et sa nouvelle puce Sensor G2, il est paré pour vous divertir en long, en large et en travers.  En matière de photo, il garde sa couronne sur Android. Zoom, capteur grand-angle, portrait, mode « Nuit », ergonomie… Il dépasse toute la concurrence. Seul Apple continue de lui tenir tête. Seul reproche, dommage qu’il ne soit pas aussi bon en vidéo, qu’en photo. Cependant, nous faisons confiance à Google pour continuer à améliorer sa copie.

Finalement, son seul talon d’Achille pourrait venir de sa charge, trop lente et de son autonomie, satisfaisante, mais pas exceptionnelle, surtout lorsqu’on l’utilise avec une forte luminosité.

Quoi qu’il en soit, avec son nouveau fleuron, Google répond parfaitement à notre questionnement initial. Oui, il est possible de proposer un smartphone complet et ultra-premium sous la barre des 1000 euros. Le Pixel 7 Pro en est la preuve.

Les plus

  • Son rapport qualité-prix
  • Un design abouti et premium
  • Un superbe écran lumineux
  • Des performances satisfaisantes et maîtrisées
  • La meilleure expérience logicielle sur Android
  • Une partie photo polyvalente et efficace

Les moins

  • Une autonomie moyenne
  • Une charge trop lente
  • Une partie audio en régression
  • Une légère chauffe lors d'un gaming intensif

Design et prise en main 9

Écran 9

Audio 7

Performances 8

Logiciel 9

Photographie 9

Autonomie et recharge 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
17
12
Popoulo
Très bon article/test.<br /> La qualité des photos de nuit change par rapport à ce qu’on a l’habitude de voir (lissage dég etc…) et c’est vraiment pas mal du tout.<br /> ps : la 2nde photo est à l’envers
Fouad_Bencheman
Merci et… merci aussi pour la photo
Sam_Uel
Ce téléphone en version pro est juste monstrueux. Merci pour l’article … Rip la pomme
Pernel
Je suis toujours autant sur le c*l quand je vois la justesse des couleurs des photos. A quelques rares exceptions près, c’est un sans faute. Pour moi, de ce côté il n’y a pas mieux.
Felaz
Franchement tentant ce Pixel 7…
Proutie66
S21 fe ou Pixel 7 pro ?<br /> Le rapport qualité prix du pro me semble pas si fou.<br /> Sauf telezoom.
Popoulo
@Pernel : J’avoue avoir été aussi surpris en bien. Même le bokeh semble plus naturel que d’habitude. On est loin d’un AP+OBJ mais c’est pas mal.<br /> @Proutie66 : Si je devais choisir entre les 2 je prendrais le pro sans hésiter.
jeanlain
Non, pour comparer ce qui est comparable, c’est avec le Pixel 7 (pas le pro) qu’il faut comparer…<br /> Et à 650€ le pixel 7, le rapport qualité/prix est très bon.
Proutie66
J’ai les deux dans la main.<br /> Et oui, on peut comparer un tel à 900 euros à un tel à 500 euros.<br /> « Est-ce que les 400 euros supplémentaire » valent le coup ?<br /> Voilà voilà.
Pernel
Oui forcément un « vrai » appareil fera toujours mieux, mais ça rentre plus dans le jean
jeanlain
Oui on peut comparer tout et n’importe quoi <br /> Mais ces 2 téléphones ne sont pas dans les mêmes gammes de produits. Le Pixel qui se positionne en face du S21FE (du S22 même), c’est le Pixel 7.<br /> Le Pixel 7 Pro se situant lui en face du S22 Ultra.<br /> Après la question c’est plus de savoir si les 250€ de différence entre le 7 et le 7 Pro sont justifiés.
TAURUS31
Question bête, les produits (en général) sont fourni par les fabricants ou sont des produits qui viennent du commerce?<br /> Dans le cas d’un produit « fourni » qu’est ce qui empêche le fabricant d’envoyer un produit optimisé ou booster pour les tests?
julla0
La déontologie?
Proutie66
Si certains se demandent, on sait jamais !<br /> Zoom du pixel 7 pro.<br /> C’est vraiment pas mal, le 30x est peu exploitable, mais en 10*20x, c’est bluffant.<br /> Le S21FE n’a pas à rougir vu le tarif 2 fois moindre. Mais après, quand on paye plus… on a mieux.<br /> 1X : (j’ai juste rogné car c’était une plage en dessous).<br /> moulin1X-pixel7pro1920×956 202 KB<br /> 30X :<br /> moulin30x-pixel7pro1920×1446 115 KB<br /> Voici le 30X par le S21 FE pour comparaison, pourtant équipé d’un téléobjectif X3<br /> moulin30x-S21FE4000×3000 257 KB<br /> 2X du clocher pixel 7 pro<br /> clochet2X-pixel7pro1920×1446 385 KB<br /> 30x du clocher pixel 7pro<br /> clochet30X-pixel7pro1920×1446 201 KB<br /> 30x du clocher S21FE<br /> cloche30x-S21FE1920×1440 163 KB<br />
Muhyidin
Quid du respect de la vie privée?
Fouad_Bencheman
Bonjour, c’est pratiquement toujours des produits fournis par les fabricants. Lors de nos benchmarks, nous pouvons vérifier si les produits sont « optimisés », ce n’est jamais le cas.<br /> Selon chaque marque et chaque contexte de sortie, ils nous laissent d’ailleurs plus moins d’avance entre la rédaction du test et la mise en vente du smartphone. Par exemple pour les Pixel 7 nous avons récupér2 les exemplaires le 6 octobre, pour une levée d’embargo le 12 au soir. Tester ce type de produit en « seulement une semaine » n’est pas selon moi une bonne chose pour se faire une idée complète. C’est la raison pour laquelle nous avons pris plus de temps.<br /> Dans ce cas précis, cela dépend des marques, Google ne récupère pas par exemple ses produits après test, ceux ci restent donc à la rédaction pour de prochains sujets (MAJ d’Android, comparatif d’appareils photo…). Ce sont donc de « vrais » produits, identique à ceux qu’on pourrait trouver en commerce, car nous pouvons les tester sur la durée pour le vérifier.<br /> Merci
UJUJ
Merci pour ce test, très sympa à lire, honnêtement ça change.<br /> Les photos sont super, ça me donne presque envie de changer mon vieil iphone !
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Apple iPad (2022) : des nouveautés, et des frustrations
Test Apple TV 4K (2022) : la dernière box TV d'Apple frise la perfection
Test Fitbit Sense 2 : la montre connectée sport de Google rate le coche
Test de l'option Power de Shadow : nos impressions sur le PC dans le cloud sous stéroïdes
Test Sennheiser Ambeo Soundbar Plus + Ambeo Sub : une immersion sonore sacrément bien négociée
Test Withings Body Comp : la balance connectée qui prend soin de votre santé
Test Marshall Acton III : une mini enceinte de salon à la puissance surprenante
Test TCL 55C635 : un téléviseur abordable qui marque des points
Test Mate 50 Pro : Huawei peut-il encore se hisser parmi l'élite ?
Test Microsoft Surface Laptop 5 : élégant, plus puissant… mais indécrottable
Haut de page