Test Huawei P50 Pro : un smartphone aussi éblouissant que frustrant

Gabriel Manceau
Spécialiste Smartphone
09 février 2022 à 15h30
32

Disponible depuis l'été 2021 en Asie, le Huawei P50 Pro débarque enfin en Europe. Presque deux ans après la sortie d'un Huawei P40 Pro qui brillait autant par ses qualités que par l'absence des services et applications Google, le géant chinois revient sur le devant de la scène. Ce nouveau modèle a-t-il su conserver les qualités de son prédécesseur tout en corrigeant ses défauts ? La réponse dans notre test.

Huawei P50 Pro
  • Qualité de fabrication
  • Superbe écran OLED 120 Hz
  • Excellentes performances
  • Un module photo impressionnant
  • Enfin des haut-parleurs stéréo
  • Une expérience logicielle toujours aussi laborieuse (sans Google)
  • Autonomie décevante
  • Pas de compatibilité 5G

Huawei P50 Pro : la fiche technique

En assistant à la présentation du Huawei P50 Pro, certaines caractéristiques techniques ont immédiatement retenu notre attention. La première est l'absence de processeur "Kirin" (non, pas les fromages) fabriqué par le constructeur. Ce dernier laisse place à un "classique", mais toujours excellent, Snapdragon 888 que l'on retrouve sur tous les mobiles haut de gamme de 2021, date à laquelle le P50 Pro est sorti.

On aurait apprécié voir son successeur qui équipera beaucoup de mobiles en 2022 : le Snapdragon 8 Gen 1. On note également l'absence de compatibilité avec le réseau 5G, ce qui est assez désappointant pour un téléphone de cette envergure.

Fiche technique Huawei P50 Pro

Résumé

Taille de l'écran
6,6in
Mémoire interne
256 Go
Processeur
Snapdragon 888 4G
GPU
Adreno 660
Mémoire vive (RAM)
8 Go
Capacité de la batterie
4360 mAh
Compatible 5G
Non

Caractéristiques techniques

Système d'exploitation
HarmonyOS
Version du système d'exploitation
HarmonyOS 2.0
Assistant vocal
Celia

Affichage

Taille de l'écran
6,6in
Type d'écran
OLED
Définition de l'écran
1228 x 2700 pixels
Taux de rafraîchissement
120Hz
Densité de pixels
450 DPI

Mémoire

Mémoire interne
256 Go
Stockage extensible
Oui

Performance

Processeur
Snapdragon 888 4G
Finesse de gravure
5nm
Fréquence CPU
2,84GHz
GPU
Adreno 660
Mémoire vive (RAM)
8 Go

Batterie

Capacité de la batterie
4360 mAh
Batterie amovible
Non
Recharge sans-fil
Oui
Charge rapide
Oui
Puissance de la charge rapide
66W

Appareil Photo

Nombre de caméras (avant & arrière)
5
Définition du / des capteur(s) arrière
50 Mpx, 64 Mpx, 13 Mpx, 40 Mpx
Définition du / des capteur(s) avant
13 Mpx
Enregistrement vidéo
4K@30/60fps, 1080p@30/60fps, 1080p@960fps
Stabilisateur caméra
Optique
Flash arrière
Dual-LED
Flash Frontal
Non
Ouverture objectif photo arrières
f/1.8, f/3.5, f/2.2, f/1.6
Ouverture objectif photo frontaux
f/2.4
Zoom Optique
3.5x

Réseau

Carte(s) SIM compatible(s)
Nano-SIM
Compatible double SIM
Oui
Compatible 5G
Non
Compatible VoLTE
Oui

Connectivité

Wi-Fi
6
Bluetooth
5.2
NFC
Oui
GPS
Oui
Infrarouge
Oui

Equipement

Type de connecteur
USB Type-C
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Oui
Capteur de reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale 2D
Acceleromètre
Oui
Gyroscope
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Prise Jack
Non
Nombre de haut-parleurs
2

Caractéristiques physiques

Hauteur
158,8mm
Largeur
72,8mm
Epaisseur
8,5mm
Poids
195g
Certification IP
IP68

Dans la boîte du Huawei P50 Pro

huawei p50 pro boite

Avec son smartphone, Huawei a le bon goût de fournir une coque en silicone transparente, ainsi qu'un bloc de recharge. Ce dernier offre une vitesse de recharge très rapide de 66W. Cependant, on ne peut s'empêcher de constater que certains concurrents sont plus rapides sur ce point. Une tendance qui devrait se confirmer en 2022.

  • Le Huawei P50 Pro
  • Un bloc de recharge 66W
  • Un câble USB Type-C vers USB Type-A
  • Un outil d'éjection de la carte SIM
  • Un étui de protection transparent
  • Un Guide de démarrage rapide

Un design clivant, mais une qualité de fabrication remarquable

test huawei p50 pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic

Pour son P50 Pro, Huawei a repris les lignes du P40 Pro en repoussant les bordures pour agrandir légèrement l'écran, sans pour autant modifier le gabarit du téléphone. Bien qu'il ne soit pas compact, le Huawei P50 Pro est excellent compromis entre prise en main agréable et taille d'écran.

L'écran de 6,6 pouces est toujours courbé sur les côtés, mais plus sur les parties supérieure et inférieure comme c'était le cas chez son prédécesseur. On constate également l'abandon du double capteur avant dans le coin supérieur gauche pour un unique capteur au centre. Esthétiquement, on ne s'en plaindra pas de ce changement.

En revanche, Huawei rétropédale sur le positionnement du lecteur d'empreinte. Toujours sur l'écran, ce dernier a été placé plus bas sur l'écran par rapport au P40 Pro. Il reste réactif et exploitable, mais bien moins pratique à manipuler. De quoi créer quelques tensions dans le pouce. Vous pouvez également utiliser la reconnaissance faciale 2D, moins sécurisé, mais plus pratique.

haut parleur huawei p50 pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic
tranche huawei p50 pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic
module photo huawei p50 pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic
bouton huawei p50 pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic

Retournons au téléphone. Disons-le tout de suite, nous n'avons pas été séduits au premier regard par le Huawei P50 Pro. La version "Cacao doré" aux reflets argentés que nous avons testée marque beaucoup, la faute a une finition brillante qui servira à l'occasion de miroir. Nous sommes un peu nostalgiques de la finition mate du P40 Pro.

Autre point qui devrait diviser : le module photo. Ce dernier est décrit par Huawei comme "une île ovale qui est une œuvre d'art à part entière"… Vous nous donnerez votre avis sur ce point dans les commentaires. De notre côté, nous trouvons que les deux cercles noirs posés sur cet ilot argenté sont loin d'être esthétiques. De plus, les trois capteurs photo principaux touchent les bords du premier cercle. Nous sommes assez loin de l'équilibre et l'esthétisme du bloc photo rectangulaire que l'on retrouve sur le P40 Pro.

Sur les tranches du téléphone, on constate peu de changements. La prise jack semble avoir définitivement tiré sa révérence. On apprécie le positionnement des boutons sur la tranche droite ainsi que la course des boutons qui déclenche un agréable "clic" lorsqu'on appuie dessus. Le P50 Pro se démarque de son ainé en accueillant une seconde grille de haut-parleur parleur ainsi qu'un deuxième miroir sur la tranche supérieure.

Un écran tout simplement sublime

ecran huawei p50 pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic

Le Huawei P50 Pro est équipé d'une dalle OLED de 6,6 pouces au format
19.8:9, avec un ratio taille-écran de 91,3 pouces. Sa définition de 2700 x 1228 pixels lui offre une résolution confortable de 450 pixels par pouces. Il profite également d'un taux de rafraichissement de 120 Hz et d'un taux d'échantillonnage tactile pouvant aller jusqu'à 300 Hz. Voilà pour les forces en présence.

L'écran du Huawei P50 Pro offre une excellente lisibilité dans presque toutes les conditions. La luminosité automatique est parfaitement gérée pour offrir une transition fluide lorsque l'on change d'environnement. Par un grand soleil, le P50 Pro reste parfaitement lisible grâce à sa luminosité maximale pouvant monter à plus de 800 cd/m2 lorsque cette dernière est réglée manuellement. Dans l'obscurité, la lumière s'ajuste parfaitement pour ne pas vous abimer les yeux.

reglages ecran huawei p50 pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic

La colorimétrie est également excellente. Très naturelles, les couleurs sont parfaitement retranscrites et ne changent pas en fonction du niveau de luminosité. Toutefois, si l'envie vous prend d'ajuster la température des couleurs, vous pouvez toujours le faire dans les paramètres d'affichage du téléphone. OLED oblige, le contraste offert est excellent. Allié à la forte luminosité, le Huawei P50 Pro est un régal pour visionner les contenus compatibles HDR10.

Vous l'aurez compris, le Huawei P50 Pro est équipé d'un écran exceptionnel. De quoi positionner le téléphone parmi les meilleurs du marché en matière de qualité d'affichage, tout simplement.

Des performances de premier plan

fortnite huawei p50 pro
Fortnite sur le Huawei P50 Pro.

Le Huawei P50 Pro est équipé, comme beaucoup de smartphones haut de gamme du marché, du Snapdragon 888. Le SoC de Qualcomm est gravé en 5nm et cadencé au maximum à 2,84 GHz. On retrouve également 8 Go de RAM pour une expérience multitâche sans faille. On passe facilement d'une application à l'autre sans jamais rencontrer le moindre ralentissement.

benchmarks huawei p50 pro
De très bons scores dans les benchmarks.

Sans surprise, les benchmarks affichent des scores très proches de ses concurrents directs comme le Google Pixel 6 ou encore le OnePlus 9 Pro. 722 118 points sur AnTuTu, 2901 points sur Geekbench en multi-coeurs, et 5096 points sur 3D Marks. Des résultats cohérents pour un des meilleurs processeurs du moment.

fortnite huawei P50 pro
Fortnite est très stable en qualité "Epique" à 30 i/s.

La partie graphique est assurée par le GPU Adreno 660. Nous lui avons soumis Fortnite, un des jeux 3D les plus gourmands en ressources. Avec les paramètres réglés sur la meilleure qualité (Épique) à 30 i/s. Dans ces conditions, l'expérience de jeu est agréable avec un nombre d'images par seconde stable et une chauffe maitrisée de l'appareil. Le jeu le permettant, nous avons également voulu tester les 60 i/s avec ce même niveau de qualité. L'expérience a tourné court tant la partie supérieure du téléphone s'est mise à chauffer.

Interface : la vie sans les services et applications Google

interface huawei p50 pro
Une interface EMUI "classique", mais sans Google.

Comme le P40 Pro, le Huawei P50 Pro est privé des applications et services Google. Nous sommes pourtant bien sûr une expérience Android, avec la surcouche maison EMUI dans sa version 12 et un niveau de correctif de sécurité parfaitement à jour en date du 1er janvier 2022 au moment de ce test.

Depuis l'embargo américain, Huawei a mis les bouchés doubles pour attirer un maximum de développeur sur son AppGallery qui vient se substituer tant bien que mal le Google Play Store. Les services Google sont quant à eux remplacés par les Huawei Mobile Services. On ne va pas y aller par quatre chemins : la configuration initiale reste un calvaire pour les utilisateurs habitués à l'écosystème de Google...

La configuration initiale reste un calvaire pour les utilisateurs habitués à l'écosystème de Google.

transfert applications huawei p50 pro
Beaucoup d'applications ne vous suivront pas dans l'aventure.

Cela ne veut pas dire que le téléphone est inutilisable, ou qu'il n'existe pas d'alternatives. Nous avons simplement essayé de nous mettre à la place d'un utilisateur Android ou iOS qui achète pour la première fois un mobile Huawei sans les services Google. Dans notre cas, le chemin de croix a commencé dès la configuration de l'appareil. Aucune synchronisation avec Google Cloud n'étant possible, il faut passer par l'application "Phone Clone" dont le QR Code ne fonctionnait pas chez nous, ce qui a demandé une rapide saisie manuelle.

Une fois le processus terminé, ce sont 38 applications qui n'ont pas pu être transférées, dont la plupart sont des applications Google. Il est possible de récupérer certaines applications tierces en affichant la liste des applications non transférées et en cliquant sur "Télécharger et installer". Après cette manipulation, il restait 32 applications indisponibles que l'on peut "ajouter à la liste de souhaits" et qui seront installées le jour ou elles seront référencées sur l'AppGallery.

applications huawei P50 pro
Oublier l'application Gmail, il faudra passer par la version web.

Malheureusement, Huawei nous fait une fausse joie en nous annonçant que nos applications souhaitées ont été trouvées sur son magasin d'application… On découvre rapidement que ce sont uniquement des applications qui portent le même nom, mais qui ne sont pas celles que nous cherchions. C'est notamment le cas de "Huawei Docs" qui vient remplacer Google Docs….

Nous arrivons ensuite directement sur l'AppGallery qui nous suggère d'installer certaines applications. On en retrouve certains noms connus comme TikTok, AliExpress, Deezer, VLC, Fnac, Microsoft Office ou encore Leboncoin. Cependant, la majorité des jeux et applications sont inconnus au bataillon. Des applications très populaires comme WhatsApp, Spotify, Netflix (toujours pas de vidéos en HD), Facebook ou encore Messenger sont en revanche absentes de l'AppGallery.

installer netflix
Il faudra passer par un fichier APK pour avoir Netflix.

La nécessité de mettre à jour manuellement certaines applications pose de sérieux problèmes de sécurité.

Huawei ne baisse pas les bras pour autant et propose des solutions alternatives pour obtenir ces applications. Ainsi, lorsque vous tapez le nom d'une application sur l'AppGallery ou sur Petal Search (dont la fonction recherche est redondante), trois options s'offrent à vous :

  1. L'application est disponible sur l'AppGallery : jackpot !
  2. Huawei vous propose le lien de la version web (officielle) de l'application en question.
  3. On vous renvoie vers des magasins d'applications alternatifs comme APKPure, Aptoide ou APKMonk pour télécharger le fichier APK et l'installer vous-même.
installer applications huawei p50 pro
De quoi mettre en confiance...

Oui, c'est extrêmement fastidieux (surtout pour l'utilisateur lambda) et cela pose plusieurs problèmes. La nécessité de mettre à jour manuellement certaines applications pose de sérieux problèmes de sécurité. L'absence de notification push est les interfaces web sont également de gros points faibles pour l'expérience utilisateur. Une somme de compromis difficiles à avaler sur un mobile haut de gamme vendu 1200 euros.

Pour le reste, l'interface EMUI est agréable à utiliser. Le panneau des raccourcis est séparé de celui des notifications, le mode sombre est parfaitement intégré et vous pouvez choisir la navigation par gestes ou à l'aide des boutons. Le choix d'afficher les applications sur le bureau ou de les "cacher" dans le tiroir d'application est également appréciable. Huawei pousse bien sûr ses applications. On en compte une bonne trentaine, en plus de la dizaine d'applications partenaires préinstallées.

Audio : une belle surprise

Huawei semble avoir entendu les critiques adressées à l'unique haut-parleur du P40 Pro. Ainsi, le Huawei P50 Pro est équipé de deux haut-parleurs. Le premier se situe au niveau de la tranche inférieure du téléphone. Le second est positionné juste au-dessus du capteur photo frontal. On remarque également la présence d'une autre grille sur la tranche supérieure qui permet à ce second haut-parleur de s'exprimer complètement. C'est assez rare pour être noté.

Il en résulte un son puissant qui ne sature presque pas, tant que vous ne le poussez pas au maximum. Comme toujours, les mediums sont mis en avant, au détriment des basses et des aigus. Mais l'ensemble reste très équilibré et suffisant pour apprécier une vidéo. Pour améliorer l'expérience, il faudra utiliser des écouteurs sans fil grâce à la connexion Bluetooth 5.2. Le Huawei P50 Pro est dépourvu de prise jack 3.5 mm.

Réseau : une absence de 5G qui fait tâche

Le Huawei P50 Pro est un des rares smartphones à proposer une version 4G du Snapdragon 888. L'absence de 5G s'explique par les restrictions mises en place par les États-Unis pour que l'entreprise chinoise ne puisse utiliser des produits et services américains. Il faudra donc se contenter de la 4G. Une absence dommageable, y compris pour ceux qui ne sont pas encore passés à la 5G mais qui voudront peut-être le faire dans un ou deux ans. En effet, tout le monde ne change pas de téléphone chaque année, surtout lorsque ce dernier coûte plus de 1000 euros.

reseau huawei p50 pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic

RAS du côté du GPS. L'accroche est bonne et la précision mesurée est à 3 mètres, ce qui est très bien. En revanche, il faudra composer avec l'application "Petal Maps" qui est loin d'être aussi complète que Google Maps. L'accroche réseau est excellente, avec un temps de latence mesuré à moins de 30 ms sur le réseau Orange en région bordelaise. Sur ce point, le P50 Pro joue à armes égales avec la concurrence.

Appareil photo

La gamme P de Huawei a toujours mis le focus sur la photo (vous l'avez ?). Ce P50 Pro ne fait pas exception à la règle en venant apporter son lot de nouveautés pour améliorer l'expérience photographique P40 Pro qui est encore aujourd'hui une référence en la matière. Pour s'en donner les moyens, le géant chinois a équipé son module photo des capteurs suivants :

  • Grand-angle de 50 MP (12,5 MP par défaut) équivalent 23 mm, ouverture f/1,8, avec stabilisation optique.
  • Monochrome de 40 MP (10 MP par défaut), équivalent 26 mm, ouverture f/1.6.
  • Ultra-grand-angle de 13 MP, équivalent 13 mm, ouverture f/2.2.
  • Téléobjectif de 64 MP (16 MP par défaut), équivalent 90 mm, ouverture f/3.5, stabilisation optique.
  • Capteur de température multispectral pour améliorer les couleurs et la balance des blancs.
  • Flash LED.

Le capteur monochrome est une sorte de retour aux sources pour Huawei qui l'avait introduit avec le P20 Pro sortie en 2018. Combiné au capteur principal, il permet d'améliorer le rendu des photos de plusieurs manières. D'abord en apportant plus de lumière et donc plus de détails et moins de bruit en basse lumière. Il permet également de mieux calculer la profondeur pour améliorer le flou d'arrière-plan (bokeh) sur les portraits.

L'application photo

application photo Huawei P50 Pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic

Simple et complète, voilà les qualificatifs qui nous viennent à l'esprit pour décrire l'application photo de ce Huawei P50 Pro. On passe facilement d'un mode de prise de vue à l'autre en faisant glisser son doigt à l'horizontale. L'onglet "Plus" permet d'accéder aux autres modes de prise de vue et de les ajouter dans les raccourcis. On y retrouve par exemple le mode "monochrome" ou le "haute résolution" pour capturer des clichés en 50 mégapixels. Le mode "Pro" vous donne la main sur les différents réglages et les prises de vue en "RAW" en grand-angle, ultra-grand-angle et zoom jusqu'à x3.5.

On retrouve également le mode "storia" qui porte bien son nom dans la mesure où il permet d'enregistrer 4 ou 5 séquences vidéo de 15 secondes qui sont ensuite assemblées pour être partagées sous forme de story. Sur l'onglet photo, vous pouvez aussi activer l'option "image dynamique" qui permet d'obtenir une courte séquence vidéo de trois secondes du moment ou vous avez pris la photo. Rendez-vous dans l'application galerie pour voir le rendu final.

Grand-angle

photo grand angle huawei P50 pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic

Par défaut, le capteur grand-angle de 50 mégapixels capture des clichés en 12,5 pixels en utilisant le procédé du "pixel binning" pour améliorer la qualité globale des clichés. Pour forcer le mode 50 mégapixels, il faudra utiliser le mode "haute résolution". À moins que vous ne deviez zoomer dans l'image, la recadrer ou l'imprimer en grand format, vous n'en aurez pas besoin. Le mode automatique fait parfaitement le travail et permet d'obtenir des photos avec un poids et une définition correcte pour un partage sur les réseaux sociaux.

Attardons-nous maintenant sur les prouesses dont est capable le capteur grand-angle combiné aux informations apportées par le capteur monochrome. Le piqué est excellent, particulièrement au centre de l'image. L'exposition est assez impressionnante grâce à une dynamique très bien gérée. Les zones d'ombres ne sont pas trop bouchées, y compris dans des conditions difficiles comme c'est le cas lorsque vous avez le soleil en face.

grand angle huawei P50 pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic
photo grand angle P50 pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic

On apprécie le traitement très naturel des photos qui ne force pas trop sur la saturation et le contraste comme peuvent le faire certains concurrents pour flatter la rétine. Ici, la balance des blancs est parfaitement réglée pour une reproduction fidèle des couleurs et des lumières hivernales.

Grâce à une bonne gestion de la profondeur de champ, le Huawei P50 Pro parvient à reproduire finement les différentes textures de l'arbre tout en conservant un bon niveau de détails en arrière-plan.

grand angle P50 pro HUAWEI
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic

Ultra grand-angle

Le capteur ultra-grand-angle est particulièrement impressionnant, par plusieurs aspects. Tout d'abord, il offre un champ de vision très large qui permet de capter beaucoup d'éléments à l'image. Comme sur le capteur principal, la balance des blancs est bien réglée et la plage dynamique admirablement bien gérée. Ci-dessous, on peut lire le nom des magasins dans l'ombre alors que la photo est prise face au soleil.

photo ultra-grand-angle huawei p50 pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic

Sur les côtés, la distorsion de l'image est quasiment nulle. En revanche, le niveau de détail dans les angles est sensiblement moins élevé qu'au centre de l'image. L'occasion de constater le bon travail fait par le traitement logiciel sur les textures des éléments au sol.

ultra-grand-angle huawei p50 pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic
photo ultra-grand-angle p50 pro huawei
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic

Téléobjectif / Zoom

Le capteur téléobjectif du P50 Pro fait 64 mégapixels, avec des photos capturées en 16 mégapixels. Le smartphone de Huawei propose un zoom optique x3,5 mm qui offre un niveau de qualité digne d'un simple recadrage dans l'image capturée par le grand-angle.

photo sans zoom huawei p50 pro
Grand-angle, sans zoom. © Gabriel Manceau pour Clubic
photo zoom x3 huawei p50 pro
Zoom optique x3,5. © Gabriel Manceau pour Clubic
photo sans zoom x10 huawei p50 pro
Zoom numérique x10. © Gabriel Manceau pour Clubic

On passe au niveau supérieur avec le zoom numérique en x10. La qualité baisse logiquement, mais on converse malgré tout un très bon niveau de détails compte tenu de notre distance avec le sujet capturé. Huawei est confiant dans la qualité de son zoom dans la mesure ou il est proposé d'un simple clic que l'application photo.

Pour aller plus loin, il faudra zoomer avec les deux doigts sur l'écran. Le zoom x30 s'en sort honorablement, mais ne fait pas de miracle non plus. Nous avons du mal à imaginer dans quelles conditions nous souhaiterions immortaliser un moment de notre journée avec un tel niveau de qualité.

photo sans zoom x30 huawei p50 pro
Zoom numérique x30. © Gabriel Manceau pour Clubic

Ce qui nous amène au zoom x100 que Huawei aime mettre en avant lorsque la marque communique sur son nouveau flagship. Ce dernier n'a pas grand intérêt tant le traitement logiciel lisse l'image et transforme la scène en un amas de pixels.

À partir du zoom x15, une petite fenêtre s'affiche dans le coin supérieur gauche de votre écran pour vous aider à vous situer dans la scène. Pratique, cette fonctionnalité fonctionnement de pair avec la stabilisation optique du capteur qui permet de ne pas trop trembler dans les zooms les plus extrêmes.

photo sans zoom x100 huawei p50 pro
Zoom numérique x100. © Gabriel Manceau pour Clubic

Mode ouverture

Le Huawei P50 Pro ne propose pas de mode macro, mais un mode ouverture qui permet d'accentuer les sujets se trouvant à moins de 2 m de l'objectif en floutant l'arrière-plan. Sans être d'une précision incroyable, le rendu est plutôt réussi.

mode ouverture huawei p50 pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic
mode ouverture p50 pro
Cliquez pour agrandir. © Gabriel Manceau pour Clubic

Photos de nuit

Les clichés nocturnes représentent souvent l'épreuve du feu pour le module photo d'un smartphone. Il en faut plus pour impressionner le Huawei P50 Pro qui impressionne par sa capacité à restituer énormément de détails. Ici, Huawei n'a pas cherché à reproduire le jour en pleine nuit comme le fait le fait Google sur son Pixel 6 Pro.

grand angle nuit huawei p50 pro
Grand angle sans mode nuit / avec mode nuit. © Gabriel Manceau pour Clubic

Ainsi, le traitement logiciel se veut le plus réaliste possible. On le constate d'autant plus en activant le mode nuit qui vient rééquilibrer la balance des blancs et restitue au plus proche les couleurs de la scène. Sur cette scène, le sol éclairé par les lampadaires était en effet plus jaune que blanc. Sans surprise, le capteur ultra-grand-angle fait moins bien que le grand-angle, mais s'en sort tout de même correctement.

ultra grand angle nuit huawei p50 pro
Ultra grand angle sans mode nuit / avec mode nuit. © Gabriel Manceau pour Clubic
zoom x3 nuit huawei p50 pro
Zoom x3.5 mode nuit / avec mode nuit. © Gabriel Manceau pour Clubic

Prendre des photos nocturnes de qualité avec le zoom x3,5 ? Le Huawei P50 Pro sait le faire. Il se permet même de restituer les ombres au sol avec précision. Le zoom x10 n'est pas ridicule non plus, même si l'on perd forcément en qualité, notamment avec le mode nuit. Évidemment, un minimum de lumière est requis, mais les zones d'ombres ne sont pas trop bouchés et maintienne un niveau de détails plus que correct compte tenu des circonstances.

zoom x10 nuit huawei p50 pro
Zoom x10 sans mode nuit / avec mode nuit. © Gabriel Manceau pour Clubic

Portraits et selfies

Chose assez rare pour être notée, le P50 Pro est capable de proposer un bokeh naturel sans utiliser le mode portrait. À condition que le sujet soit suffisamment détaché de l'arrière-plan. En activant le mode portrait, le flou logiciel prend le relai, rendant la scène moins naturelle, mais plus flatteuse. On constate un petit raté au détourage sur le côté gauche.

portrait huawei p50 pro
Portrait sans mode portrait à gauche / avec à droite. © Gabriel Manceau pour Clubic

Le capteur avant de 13 mégapixels fait parfaitement ce qu'on lui demande : prendre des égoportraits de qualité avec un bon niveau de détail. Le mode portrait est efficace, mais a tendance à couper un peu sèchement les contours pour tailler quelques sourcils et poils de barbe au passage.

selfie huawei p50 pro
Selfie sans mode portrait à gauche / avec à droite. © Gabriel Manceau pour Clubic

Les selfies nocturnes sont moins flatteurs. Lorsque la lumière manque, le P50 Pro utilise l'écran comme flash. Le rendu n'est pas très flatteur, mais a le mérite d'améliorer la netteté de l'image.

selfie nuit huawei p50 pro
Selfie sans flash à gauche / avec à droite. © Gabriel Manceau pour Clubic

Vidéo

Le Huawei P50 Pro est capable de filmer jusqu'en 4K à 60 FPS. La stabilisation est bonne, mais n'est pas non plus impressionnante. On constate quelques à-coups malgré nos efforts pour tenir marcher en tenant le téléphone avec deux mains.

Autonomie : une petite déception

Beaucoup de smartphones puissants avec un grand écran lumineux et un taux de rafraichissement de 120 Hz sont passés entre nos mains. Mais peu d'entre eux avaient une batterie de seulement 4360 mAh. C'est le cas du Huawei P50 Pro.

Malheureusement, nos inquiétudes au regard de la fiche technique se sont confirmées dans nos tests. Impossible dépasser une journée d'utilisation. Certes, nous l'avons pas mal sollicité (un peu de jeu, pas mal de photos et beaucoup de navigation web avec vidéo), mais cela n'excuse pas tout. En terminant la journée à 18%, impossible d'envisager la suivante sans le recharger.

autonomie huawei p50 pro

Le Huawei P50 Pro a le bon goût de fournir un chargeur rapide de 66W dans la boîte. Une vitesse qui permet de gagner 50 % de batterie en moins de 20 minutes et de le recharger complètement en 45 minutes environ. C'est très bien, même si certains concurrents comme le Xiaomi Mi 11T Pro sont déjà passés à 120W l'année dernière. La recharge rapide de 50W est également de la partie, ce qui est toujours appréciable.

Prix et disponibilité

Le Huawei P50 Pro est disponible à la vente depuis 26 janvier 2022. Il est vendu au prix conseillé de 1199 euros dans deux coloris : "Golden Black" et "Cocoa Gold".

Huawei P50 Pro : l'avis de Clubic

7

Presque deux ans se sont écoulés depuis notre test du Huawei P40 Pro. Malheureusement, force est de constater que nos conclusions sont similaires. Huawei a beau avoir fait des efforts pour pallier l'absence des services Google en garnissant son AppGallery de certaines applications tierces populaires, l'expérience logicielle est toujours loin d'être optimale.

L'occasion de nous rappeler, si cela est nécessaire, à quel point les services et applications Google sont indissociables de l'expérience Android. Pour être totalement transparent, revenir sur un téléphone Android "classique" a été pour nous un vrai soulagement.

Un constat d'autant plus triste que le Huawei P50 Pro coche quasiment toutes les autres cases. Son design premium, son superbe écran, ses excellentes performances ainsi que son appareil photo d'exception le destinait à être un nouveau champion.

À moins que vous n'utilisiez aucun service Google et que vous vous contentiez d'une journée d'autonomie, vous passerez probablement encore une fois votre tour.

Les plus

  • Qualité de fabrication
  • Superbe écran OLED 120 Hz
  • Excellentes performances
  • Un module photo impressionnant
  • Enfin des haut-parleurs stéréo

Les moins

  • Une expérience logicielle toujours aussi laborieuse (sans Google)
  • Autonomie décevante
  • Pas de compatibilité 5G

Design 8

Ecran 10

Performances 9

Interface logicielle 4

Appareil photo 10

Autonomie 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
32
25
bafue
Les vidéos font mal au yeux !!..Decidement il n’y arriverons jamais !!
Messenger
C’est certain que l’absence du Google Play Store ne simplifie pas la vie de l’utilisateur, c’est assez pénalisant.<br /> Mais il n’y à pas que Google dans la vie!!! Même avec Android.<br /> On peut très bien vivre sans GMail, Google drive, Google Search, GMap, Waze et autres…<br /> Des tas de concurrents sont heureux de vous proposer leurs services, parfois/souvent de meilleur qualité…<br /> J’avoue, pour ma part j’utilise encore Youtube (je ne choisi pas où est hébergé les vidéos que je regarde (et le PlayStore sur certains devices)…<br /> Mais pour le reste mon expérience digitale et très fluide et sans manque, même sans Google dans le paysage.<br /> Essayez vous verrez la vie d’un autre œil…
Rumpelstiltskin
Je confirme il n’y a pas que les services Google<br /> Ensuite mes banques sont tous compatible sur ma Huawei 11.<br /> Le seul point qui me pénaliser c’était le payement sans contact avec gpay : plus besoin : vive Xiaomi avec le payement NFC via leur montre.<br /> Par contre on aura une version "normal " ( comme le p40 ? )
Garden_Dwarf
Je danse le Huawei, pas de pacotille, chemise ouverte, P50 qui brille…
themancool87_1_1
Pour Youtube, tu as NewPipe (F-droid, ou sur le site officiel, c’est même mieux car f-droid ne propose pas toujours des MAJ de Newpipe…), c’est Youtube sans… Google.<br /> Je n’utilise plus gDrive, je suis passé à kDrive<br /> Gmail version web.<br /> Sinon ProtonMail en App<br /> et Maps, mais ça reste indétrônable à mon goût.<br /> J’ai testé Petal Maps, mais il manque la fonction street View
lepef32
Petite précision, le double capteur : Couleur + Noir et blanc a été introduit sur le P10 (voir meme le p9 , a verifier), pas le p20
Bourgneuf
L’absence de Google pour des raisons purement politiques, est pénalisant, pour des opérations officielles en France comme l’attribution du " terminal de confiance" de votre banque à votre smartphone et des opérations bancaires liées à la nécessité d’avoir Google et ses satellites… Et les programmes estampillés par Huawei sont souvent médiocres voire très médiocres et incomplets, de la vraie camelote . Vraiment très dommage car le matériel est vraiment excellent. L’ embargo américain est vraiment une honte.
Voigt-Kampf
Je ne comprend pas de vouloir saquer la note juste parce «&nbsp;y’a pas Google&nbsp;» ? Dommage franchement j’appréciais (et apprécie toujours) vos tests.
Marc.Mitrani
Bonjour,<br /> Vous avez raison : le capteur monochrome est arrivé sur le P9, premier smartphone co-développé avec Leica.
Sampro
Je l’ai acheté<br /> C’est vrai il y a bcp d’alternative mais ce Huawei dégage un truc.<br /> Les services Google pour moi ça passe, j’ai encore mon Mate 30Pro, je m’étonne encore de certains clichés tellement il sont beaux.<br /> C’est vraiment dommage leur guerre
bmustang
le fingerprint est moins bien, le processeur est moins bien, la charge est moins bien, le processeur est moins bien, la prise en main est moins bien… il a quoi de bien si en plus il est sans 5G, pas les apps google… ça y est l’article est déjà fini parce rien de nouveau sous le soleil
gothax
J’ai un xiaomi sous lineage os<br /> Et une tablette huawei<br /> Et bien sans Google la vie est plus belle… L’autonomie est meilleure déjà !<br /> FDroid est ton ami aussi
smover
J’avoue que sur mon Android je n’utilise que Waze et le play store. Si le store Huawei devient aussi fourni je ne raterai rien…
BrunoM45
J’étais Huawei jusqu’au Mate 30 Pro avant leur passage à Harmony OS…<br /> Ils n’ont pas encore compris que sans Android leur smartphone est juste une brique à lancer par la fenêtre aucune application financière n’accepte cet OS, alors à part prendre des photos surexposées, cette marque ne sert plus à rien
BrunoM45
Ah ha ha trop et à part prendre des photos, ils te sert à quoi ton bastringue
BrunoM45
Perso j’ai testé sans GMS, mais à part devoir bidouiller sans arrêt… merci, mais non merci Il n’y a pas que les applications Google dont on a besoin son application bancaire, Waze, sa messagerie, Insta, Twitter… et j’en passe et des meilleurs
eFBe
Ceux qui disent que 'la vie est mieux sans Google", possiblement, je n’en sais rien.<br /> Toutefois, 99% des utilisateurs veulent un produit clé en main : ils insèrent la carte SIM, ils lancent l’appareil, mettent leur compte Google (pour retrouver leurs mots de passe et applis) et l’appareil est prêt à utiliser.<br /> Votre profil est largement minoritaire. Je ne dis pas qui a raison ou tort (bien que je pense que dire que «&nbsp;sans Google c’est mieux&nbsp;» est une posture), c’est juste la réalité du marché du smartphone.
bafue
Depuis leur séparation forcé avec Google je suis retourné chez Apple,sinon je serais toujours avec Huawei qui fond d’excellent téléphone…Dommage …
Chamoumoune
Huawei &lt;3 mon P30 Pro toujours au top pareil pour sa batterie, se P50 me fait grandement envie mais les applications médical lecteur de glycémie en continue via Bluetooth et renvois sur montre connecté pas sur que cela fonctionne. Pas envie de me lancer et me trouver obligé a le revendre dans la foulée vue le prix sniff
benben99
Dommage d’avoir une note aussi basse juste parce que le testeur est un fan de Google
Yoyoking
Huawei devrait arrêter de gaspiller les composants des honnêtes fabricants qui proposent les services Google.
epodotcom
J’utilise également youtube… Sur firefox ou opera mobile… et c’est juste parfait…
epodotcom
Es tu sûr qu’on ne puisse pas installer le pack Google nous même… je dis ça, je dis rien…
epodotcom
il suffit de savoir installer les choses soit même, et de plus, on oublie que beaucoup beaucoup d’application ont leur équivalent web internet… mais bon, il est vrai que ce n’est pas toujours facile à prendre comme habitude.
Hard-With-Style
Le yankee est dispensable … d ailleur il est question de demantellement alors autant prendre les devants
Augusto
Je sors d’un an tout pile en Mate 40 pro. Clairement mon pire achat. Je ne m’estime pas power user et sans google, ce que j’ai voulu m’imposer… ben j’ai galéré comme un pingouin glisserait sur de la limaille de fer. Rouillée.<br /> Qu’on se comprenne, la machine est belle, impossible à épuiser, vu le niveau de perf la batterie est correcte, l’écran et les photos sont incroyables mais…<br /> Mais lundi j’ai rallumé mon Mate 20 Pro, transféré les sauvegardes Signal, et retrouvé un confort d’utilisation et une accessibilité.<br /> Fairemail, Aurora et toutes ces alternatives sont bien, je ne le discute pas. C’est juste loin de mon usage de smartphone qui doit avant tout me faire gagner du temps et simplifier / nomadiser un certain nombre de mes tâches.<br /> Du coup mon prochain tel neuf ne sera pas huawei et je le déplore parce que c’est clairement de la came de haut vol.<br /> Et en attendant, ben le M20P fait le job sans jamais faiillir. 2018 le bébé pour mémoire…
GabrielM
Merci pour le retour d’expérience
Augusto
Avec plaisir, si je peux éviter à quelqu’un de sortir 1000€ ou plus pour un bijou certes, mais un bijou totalement inadapté pour un utilisateur «&nbsp;lambda&nbsp;» c’est normal.<br /> Après, si ça intéresse, je peux faire une review complète avec point par point tout ce sur quoi j’ai ramé !<br /> Ça ne changera pas le point de vue des gens qui ont une utilisation avancée du téléphone et qui savent déjà faire sans Google (un très bon ami installe des roms custom sur ses tel depuis le G5, l’écosystème Huawei ne l’inquiète pas…), mais si ça peut éviter, comme pour moi, une perte sèche d’un an…<br /> Ah oui fun fact, les Huawei sont inrevendables. Un mate 40 pro c’est repris entre 10 et 300€. Et sur lbc ça ne part pas. Enfin pour mon cas, qui ne vit pas à Paris.
eFBe
C’est surtout que, comme je le disais plus haut, que 99% des utilisateurs ne veulent pas avoir à bidouiller leurs smartphones. Ils veulent du clé en main, juste à aller sur le Play Store sans avoir à réfléchir comment avoir telle ou telle application ou manière de faire.
AtomosF
1100€ pour un téléphone sans OS reconnu / fiabilité / maintenu, faut être courageux.<br /> Belle couleur sinon… Dommage pour les immenses furoncles (capteurs photos).
AtomosF
Bon courage pour trouver un GPS qui arrive à ne serait-ce qu’1/10ème de la cheville de Maps/Waze. (à part Apple Plans, pas dispo hors iOS :))
Rumpelstiltskin
A tout hasard Mappy ?<br /> Sinon vivement le p50 , car le pro est hors de prix .j’ai la tablette d’huawei et c’est pour bonheur
BrunoM45
Bonjour Augusto,<br /> J’ai été comme vous, il a fallut que je change et je suis passé OPPO Find X3 pro et bientôt le Find X5 pro. Franchement de la balle énorme <br /> Seule petit bémol pour moi, la batterie mais le chargeur ultra rapide nous le fait oublier
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Les meilleures alternatives au Google Pixel 6a : 4 téléphones à considérer avant votre achat
La Samsung Galaxy Watch 5 Pro utilisera des matériaux haut de gamme pour offrir une meilleure finition
Google Pixel 6a : après sa présentation la semaine passée, on connaît enfin son prix, pas encore sa date de dispo
Samsung Galaxy Z Fold 4 : les caractéristiques photo se dévoilent, enfin du changement ?
Le Gustavo Fring de Breaking Bad devient la voix officielle de l'assistant vocal Sonos
Google pourrait bientôt grandement vous faciliter la vie si vous utilisez plusieurs smartphones Android
realme présente ses smartphones de série 9, et il y en a pour tous les goûts
Nothing : la sortie du premier smartphone de la marque est toute proche d'après ces nouvelles infos
Enfin un concurrent sérieux à Anker ? Harman lance InfinityLab, sa marque d'accessoires
OnePlus nous donne rendez-vous le 19 mai pour découvrir de nouveaux produits
Haut de page