Test Xiaomi 11T Pro : recharger son téléphone en 20 minutes est désormais possible

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
28 septembre 2021 à 18h30
22

Entre les modèles marqués Xiaomi, Redmi et POCO , on a un peu perdu le compte de tous les smartphones sortis par le désormais deuxième constructeur mondial. Raison de plus pour épaissir encore son catalogue avec deux références attendues : les 11T et 11T Pro.

Xiaomi 11T Pro
  • Plus léger que 10T Pro
  • L’écran AMOLED 120 Hz qui change la donne…
  • Rechargé totalement en une 20aine de minutes
  • La qualité des photos au grand-angle
  • Les vidéos en 4K60
  • Module ultra grand-angle médiocre
  • … mais toujours mal calibré en usine
  • Pas étanche
  • Incompatible à la recharge sans-fil

Test réalisé grâce à un smartphone prêté par le constructeur.

Attendez, il manque quelque chose non ? Effectivement, Xiaomi a décidé d’abandonner la particule « Mi » qui constituait jusqu’à présent une partie du patronyme de ses smartphones. Le Xiaomi 11T Pro succède ainsi au Xiaomi Mi 10T Pro sorti à la rentrée 2020.

Oui car, pour rappel, la gamme « T » de Xiaomi ne se présente pas tout à fait de la même manière que son équivalente chez OnePlus. Ici, l’idée n’est pas de remplacer le Xiaomi Mi 11, sorti au printemps. Le Xiaomi 11T Pro est un téléphone de milieu de gamme, premium certes, mais qui ne joue pas tout à fait dans la même catégorie en matière de fiche technique. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il corrige pratiquement tout ce que nous reprochions à son prédécesseur.

Xiaomi 11T Pro : la fiche technique

Le terme « milieu de gamme » est désormais galvaudé. Il peut aussi bien convenir à un smartphone vendu 400 € qu’un autre proposé à près de 700 €. Mais le présent 11T Pro se situe malgré tout dans le haut du panier, comme en témoigne cette fiche technique des plus alléchantes.

Fiche technique Xiaomi 11T Pro

Caractéristiques techniques

Système d'exploitation
Android
Version du système d'exploitation
Android 11
Surcouche Android
MIUI 12.5

Affichage

Taille de l'écran
6,67in
Type d'écran
AMOLED
Définition de l'écran
2400 x 1080 pixels
Taux de rafraîchissement
120Hz
Écran HDR
Oui

Mémoire

Mémoire interne
128 Go, 256 Go
Stockage extensible
Oui

Performance

Processeur
Snapdragon 888
Finesse de gravure
5nm
Nombre de cœurs CPU
8
Fréquence CPU
2,84GHz
GPU
Adreno 660
Mémoire vive (RAM)
8 Go, 12 Go

Batterie

Capacité de la batterie
5000
Batterie amovible
Non
Recharge sans-fil
Oui
Charge rapide
Oui
Puissance de la charge rapide
120W

Appareil Photo

Nombre de caméras (avant & arrière)
4
Définition du / des capteur(s) arrière
108 + 8 + 5 MP
Définition du / des capteur(s) avant
16 MP
Enregistrement vidéo
4K60 ips
Stabilisateur caméra
Numérique
Taille des photosites objectifs arrière
0.7 µm (2.1 µm en pixel binning)
Ouverture objectif photo arrières
ƒ/1.75 ; ƒ/2.2 ; ƒ/2.4
Ouverture objectif photo frontaux
ƒ/2.45
Zoom Optique
Non

Réseau

Carte(s) SIM compatible(s)
Nano-SIM
Compatible double SIM
Oui
Compatible 5G
Oui
Compatible VoLTE
Oui

Connectivité

Wi-Fi
Wi-Fi 6
Bluetooth
5.2
NFC
Oui
GPS
Oui
Infrarouge
Oui

Equipement

Type de connecteur
USB-C
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Oui
Capteur de reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale 2D
Acceleromètre
Oui
Gyroscope
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Prise Jack
Non
Nombre de haut-parleurs
2

Caractéristiques physiques

Hauteur
164,1mm
Largeur
76,9mm
Epaisseur
8,8mm
Poids
204g
Certification IP
Non

Quelques éléments sont notables. D’abord, on passe à un écran AMOLED, là où le Xiaomi Mi 10T Pro se cantonnait à du LCD. Les deux haut-parleurs profitent aussi cette année de l’expertise Harman-Kardon, et − surtout − le 11T Pro est le tout premier smartphone lancé en Europe à profiter de la charge ultrarapide à 120 W.

Contrairement à Samsung ou Apple, Xiaomi continue de fournir un chargeur dans la boîte de ses smartphones. L’inverse eut été contrariant sur ce modèle, dont la vitesse de recharge est le principal argument de vente. Nous trouverons donc dans l’écrin du 11T Pro un bloc 120 W, un câble USB-C vers USB-A, une coque de protection en silicone et une paire d’écouteurs .

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Le contenu de la boîte du Xiaomi 11T Pro. La version commerciale disposera évidemment d'une paire d'écouteurs. © Pierre Crochart pour Clubic

Design : un smartphone à peine plus léger

Le Mi 11T Pro n’évolue pas énormément côté design par rapport à l’ancien modèle. Toujours plat, son écran de 6,67 pouces (FHD+, 120 Hz) passe toutefois sur une découpe centrale plutôt que le côté gauche. Peut-être est-ce une impression, mais il me semble aussi que le trou dédié à la caméra frontale est un tout petit peu plus gros que l’an passé.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

La bonne nouvelle, c’est que le 11T Pro est un peu plus léger que le Mi 10T Pro, qui pesait tout de même ses 218 grammes. Ici, on le soupèse à 204 grammes, ce qui en fait un téléphone plutôt agréable à prendre en main. Sa préhension est d’ailleurs facilitée par des bords légèrement incurvés au dos et à des tranches plutôt fines.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Autre changement : la disposition des appareils photo. L’an dernier, Xiaomi semblait s’inspirer de vivo et de son design « Big Eye ». Le constructeur repasse à quelque chose de plus classique mais qui, de mon avis, fonctionne mieux visuellement. 

Présenté ici dans sa robe noire, le 11T Pro ne profite pas d’un revêtement mat. Son dos en verre est par ailleurs assez sensible aux traces de doigts. Aussi, et de façon tout à fait personnelle, je trouve que le smartphone fait très « milieu de gamme » dans l'esprit. Si bien qu'on peine à croire que seulement quelques dizaines d'euros le séparent du Mi 11i, bien plus réussi.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Le déverrouillage du téléphone s’effectue toujours via un capteur d’empreintes intégré sur le bouton de mise sous tension, placé juste sous la réglette de volume. 

Toujours équipé de deux généreuses grilles de haut-parleurs, le 11T Pro peut cette année s’enorgueillir d’un partenariat avec Harman Kardon, qui a procédé aux réglages son. Une coquetterie qui, auparavant, était réservée au Mi 11 et Mi 11 Ultra . Par contre, j’avoue que je ne m’explique pas pourquoi la tranche haute et plate alors que celle en bas du smartphone est arrondie.  

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Écran : l’AMOLED qui change tout

Presque toutes les nouveautés offertes au 11T Pro concernent son écran. Déjà, on passe — on l’a dit — d’un écran LCD à un modèle OLED. On s’attend donc à un meilleur contraste, à une luminosité en hausse et à des couleurs plus vives. D’autre part, la fréquence de rafraîchissement de la dalle a été abaissée à 120 Hz, contre 144 Hz l’an passé. 

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Et nos mesures, réalisées à l’aide d’une sonde X-Rite et du logiciel de calibration professionnel Calman Ultimate, confirment les bonnes impressions laissées par la fiche technique du téléphone.

La luminosité maximum du 11T Pro atteint d’après nos mesures 750 nits, contre 680 sur le 10T Pro que nous avons testé l’an dernier. Le contraste est évidemment infini, et la restitution des couleurs est en progrès.

Par défaut, avec le mode « Intense » sélectionné en sortie d’usine, on obtient toujours des teintes très froides. Notre sonde calcule une température de 7308K, ce qui est bien trop bleu. En revanche la couverture du spectre sRGB passe à 132% (contre 99% sur le 10T Pro) et celle du P3 à 97,5% contre environ 90%. De très jolis progrès, même si on apprécierait que Xiaomi prenne enfin le temps de régler ces défauts de calibration d’usine qui lui collent à la peau.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Par chance, le constructeur laisse à notre disposition les outils nécessaires pour améliorer les résultats. En jouant simplement avec la roue chromatique (en réchauffant l’affichage), je suis parvenu à récupérer une dalle affichant un blanc à 6576K, tout en conservant la même couverture des gamuts sRGB et DCI-P3, et dont le delta E (qui mesure la différence entre une couleur affichée et sa référence Pantone) n’excède pas 2,62 — c’est excellent.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

Pour résumer, le Xiaomi 11T Pro nous offre une totale satisfaction pour ce qui est de son affichage. Moyennant quelques petits ajustements (réalisables par toutes et tous), on obtient une image précise et des couleurs formidables, tout en conservant en extérieur une bonne luminosité. Idéal, en somme, pour regarder des vidéos et jouer de longues heures à ses jeux favoris.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Audio : rien de neuf dans les esgourdes

Le Mi 10T Pro se posait déjà en solide référence pour les personnes écoutant beaucoup de musique ou de vidéos via les haut-parleurs de leur téléphone. Et le 11T Pro lui emboîte le pas sans changement majeur.

C’est simple : outre le nom de Harman Kardon qui figure désormais sur la boîte (et sur la tranche haute du téléphone), on ne remarque pas de différence flagrante dans le mixage audio. 

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Offrant toujours un bon volume, le 11T Pro diffuse un son plutôt neutre, même si ses haut-parleurs peuvent éventuellement donner du corps aux basses sur certains morceaux s’y prêtant bien.

Dans tous les cas, les audiophiles pourront adapter le rendu comme ils ou elles le souhaitent grâce à des réglages toujours très fournis chez Xiaomi. Profils d’écoute, égaliseur et Dolby Atmos (un petit nouveau) sont au menu.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

On pourra toujours regretter l’absence de prise jack, mais le 11T Pro est en tout cas compatible Bluetooth 5.2 et prend en charge les codecs habituels : SBC, AAC, aptX HD et LDAC , pour ne citer qu’eux.

Performances : il en a sous le capot

Que dire qui n’a pas déjà été répété un milliard de fois au chapitre des performances ? Après tout, il s’agit d’un énième smartphone équipé d’un Snapdragon 888, le SoC de référence de l’année 2021 du côté d’Android.

Sans surprise aucune, on obtient donc d’excellents résultats dans les différents tests auxquels nous l’avons soumis. Côté chiffres en revanche, il apparaît que le Mi 11 reste assez largement devant, quand bien même sa fiche technique est proche (pour ne pas dire identique). Cela peut notamment s’expliquer par une optimisation moins poussée sur ce smartphone, ou tout simplement par des bridages effectifs sur nos modèles de tests (3D Mark, par exemple, ne peut tout simplement pas être lancé). 

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

Pas de quoi s’inquiéter en revanche. Car il y a les chiffres, et il y a l’expérience. Et en la matière, le 11T Pro ne souffre d’absolument aucun ralentissement et se hisse aussi haut que n’importe quel autre smartphone haut de gamme sorti cette année. Sur notre habituel Genshin Impact, on a pu profiter d’une qualité « Élevée » en maintenant une fréquence d’affichage comprise entre 30 et 45 images par seconde. Le tout sans noter de chauffe excessive, même après une demi-heure de jeu.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Même constat sur le lancement simultané de plusieurs applications et le passage rapide d’une à l’autre. Le Xiaomi 11T Pro est un smartphone très réactif, qui ne manquera pas d’impressionner quiconque a eu l’habitude de n’utiliser que des téléphones bas de gamme ces dernières années.

Logiciel : une interface fluide et fonctionnelle

Je ne cache pas mon amour de MIUI. Peut-être en raison de ses ressemblances toujours assez notables avec iOS, ou tout simplement par le fait que la surcouche de Xiaomi a su se distinguer de la concurrence avec des idées visuelles bien à elle.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

Toujours est-il qu’avec MIUI 12.5 de série, le 11T Pro profite d’une interface très fonctionnelle et riche en options pour mener sa journée à bien. On souligne aussi que Xiaomi a d’ores et déjà annoncé qu’il offrirait à son smartphone trois mises à jour majeures d’Android, pour un support étendu (mises à jour de sécurité) de quatre ans au total. Une belle progression par rapport aux années précédentes, même si Apple reste souverain en la matière (cinq à six ans de mises à jour garanties). 

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

En bref, MIUI 12.5 offre absolument toutes les options dont vous pouvez rêver sur un smartphone Android. Mode sombre intégral, navigation gestuelle, bien-être numérique, affichage fractionné et fenêtre flottantes pour le multitâche, second espace pour isoler certaines applications du reste, et j’en passe. On l’a dit plus haut, Xiaomi laisse aussi la main à l’utilisateur pour régler comme il l’entend la température de l’écran, ou l’égaliseur des haut-parleurs.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

Contrairement aux années précédentes, je remarque aussi que je n’ai été confronté à aucune publicité en utilisant le 11T Pro. Même si je regrette toujours le forcing (par défaut) des scans antivirus d’Avast à la moindre installation d’une application, et évidemment la présence d’une tonne d’applications préinstallées. Sans prendre en compte les (nombreuses) applications de Xiaomi et (encore plus nombreuses) de Google, j’ai dénombré pas moins de neuf applications (TikTok, LinkedIn, eBay, Facebook…). C’est toujours beaucoup trop, d’autant que dans le cas de Facebook, même si l’on peut la désinstaller, impossible de se passer des « Facebook services », « Facebook App Installer » et « Facebook App Manager », qui peuvent au mieux être désactivés. 

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

Autonomie : de 0 à 100 % en 17 minutes ?

J’avais été agréablement surpris par l’autonomie du Mi 10T Pro l’an passé. Même avec une dalle LCD et une fréquence record de 144 Hz, je parvenais à tenir 2 jours sans devoir croiser la route d’un chargeur. Néanmoins son successeur fait un peu moins bien, malgré une fiche technique qui pourrait indiquer le contraire (fréquence plus basse, écran AMOLED).

Sur les différents cycles d’utilisation, j’ai constaté que le téléphone s’éteignait après une veille d’environ 30 heures pour un temps d’écran supérieur ou égal à 7 heures, selon les applications mobilisées (ici beaucoup de réseaux sociaux et du jeu). À noter qu’on peut très bien opter en permanence pour le mode 120 Hz, car la fréquence est adaptative. Selon les applications utilisées, ou si l’on cesse d’interagir avec son écran, elle repasse à 60 Hz automatiquement pour préserver la batterie. 

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

Mais le plus gros argument marketing du 11T Pro, vous le savez, c’est sa compatibilité avec la recharge 120 W. Grâce au bloc de charge fourni dans la boîte, Xiaomi promet qu’on peut regagner 100 % d’autonomie en seulement 17 minutes. Alors, vrai ou pas ?

Pour ma part, ce ne sont pas les données que j’ai obtenues malgré plusieurs tentatives. Dans les faits, il m’a fallu entre 22 et 25 minutes pour obtenir une charge complète. Et ce aussi bien en attendant de décharger complètement le téléphone (le smartphone s’éteint) qu’en le branchant alors qu’il ne lui reste que 2 ou 3 % de batterie — ce qui est recommandé par Xiaomi ; certaines technologies de recharge ne s'activant qu'à partir de 2 %.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Cela reste parfaitement impressionnant, et sans conteste la recharge la plus rapide actuellement sur le marché. Mais dans les conditions de test qui ont été les miennes (et de certains collègues que j'ai consulté), je n’ai jamais pu vérifier cette promesse de « 17 minutes pour recharger son smartphone ». Alerté, Xiaomi m’a pourtant assuré que j’étais le seul à remonter des valeurs supérieures à celles qui ont été annoncées. Faites ce que vous voulez de cette déclaration.

Mais plus important (parce qu’au final on ne parle que de quelques minutes, on devrait survivre), est-ce que c’est dangereux de recharger son smartphone aussi rapidement ?

Xiaomi est catégorique sur ce point : non. En fait, le constructeur ne fait pas différemment que d’autres. La batterie du 11T Pro est en réalité divisée en deux blocs de 2 500 mAh chacun, qui se rechargent simultanément à très haute puissance. Ce faisant, on augmente la vitesse de charge d’une part, mais on évite aussi la surchauffe — qui est le véritable ennemi en termes de longévité de la batterie. À ce propos, les tests de Xiaomi estiment que recharger son smartphone à 120 W ne dégrade pas plus la batterie que des solutions concurrentes.

Dans une interview accordée à The Verge , le porte-parole de l’entreprise Daniel Desjarlais indiquait qu’après 800 cycles de recharge complets (soit grosso modo deux ans d’utilisation normale), la batterie n’avait perdu que 20 % de sa capacité totale.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Enfin côté sécurité, Xiaomi a fait les choses bien en intégrant diverses puces permettant de contrôler la montée en température (la marque parle de 34 fonctionnalités dédiées à protéger la batterie), et l’organisme TÜV Rheinland a apposé son sceau sur la fiabilité du système. En clair : toutes les conditions ont l’air d’être réunies pour se rassurer. Toutefois, gardez en tête qu’une recharge ultra rapide devrait n’être réservée qu’à des moments où vous avez besoin de jus très vite. Si vous êtes du genre à recharger votre smartphone tout au long de la nuit, le mieux reste d’opter pour un chargeur très lent afin d’améliorer l’endurance générale de votre smartphone.

Photo : si peu de changements

La configuration photo du 11T Pro reprend l’essentiel de celle du 10T Pro, à un détail près : son module ultra grand-angle est encore moins performant.

On verra plus tard ce que cela signifie sur le terrain, mais recoupons déjà les différentes caractéristiques techniques des modules.

  • Grand-angle 108 MP (1/152" ; ƒ/1.8 ; pixels de 0.7 µm ou 2.1 µm après pixel binning)
  • Ultra grand-angle 8 MP (1/4.0" ; ƒ/2.2 ; 1.12 µm)
  • Télémacro 5 MP (1/5.0" ; ƒ/2.4 ; 1.4 µm)
  • Appareil photo avant de 16 MP (1/3.06" ; ƒ/2.5 ; 1.0 µm)
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Toujours impeccable au grand-angle

On le connait bien, le capteur principal du Xiaomi 11T Pro. Grâce à ses 108 mégapixels, il est en réalité capable d’augmenter sensiblement la taille de ses photosites pour rendre des images plus détaillées et plus claires en abaissant sa résolution à 12 mégapixels (9 pixels en 1).

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Aussi en pleine journée, nous n’avons pas grand-chose à redire sur les résultats obtenus. L’image est belle, les couleurs justes et le piqué à l’avenant sur l’ensemble (ou du moins l’immense majorité) des clichés.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Comme d’habitude avec ce type de capteurs à haute définition, on peut préférer le mode 108 mégapixels. Mais comme d’habitude, cela se paie par un compromis important. Bien sûr, vous serez en mesure de mieux zoomer dans l’image et de recadrer votre image quasiment sans perte de qualité. Mais on remarque aussi combien la photo est moins bien exposée, et perd de ses détails par rapport au mode 12 MP. Bref, nous ne le recommandons pas.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
12 MP / 108 MP © Pierre Crochart pour Clubic

Le mode HDR, qui s’active par défaut selon les besoins du capteur, fait quant à lui du bon boulot pour récupérer des détails dans les hautes lumières. On conseille de le laisser tel qu’il est de laisser le smartphone décider de son utilisation ou non. 

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
SDR / HDR © Pierre Crochart pour Clubic

Un ultra grand-angle médiocre

À part sur son très haut de gamme, Xiaomi n’a jamais su tirer son épingle du jeu côté ultra grand-angle. Et le constructeur fait pire que mieux cette année sur le 11T Pro.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

On l’a dit, le capteur est encore moins bien défini que sur le Mi 10T Pro. Il ne faut donc pas s’attendre à des résultats très flatteurs, surtout sur un module aussi petit.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Ici, l’image est brouillonne. Elle manque clairement d’éclat et de contraste. En comparaison directe avec une photo prise au grand-angle, on dirait que toutes les couleurs ont été désaturées. Pire, on a parfois l’impression que les photos sont floues, alors même que l’on était parfaitement immobile au déclenchement.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Bref un beau ratage, qu’on apprécierait de ne plus voir se reproduire sur les futurs modèles. Tout miser sur le capteur principal, c’est bien. Mais proposer une expérience photographique polyvalente, c’est mieux.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
SDR / HDR © Pierre Crochart pour Clubic

Un télémacro surprenant

Heureusement, le dernier capteur de la bande m’a plutôt bluffé… en macro. Croyez-le ou non, mais j’ai le sentiment que Xiaomi arrive enfin à trouver la bonne formule avec ce type de capteurs extrêmement délicats.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Avec sa focale de 50 mm, le module télémacro permet de se rapprocher généreusement de son sujet. Et il a un avantage de taille par rapport à la concurrence : il est doté d’auto focus. Là où il faut d’habitude se battre avec soi-même pour obtenir une photo nette, le 11T Pro fait le point automatiquement lorsqu’on se trouve entre 3 et 7 cm de son sujet. En résultent des clichés plutôt réussis, même si on peut espérer une meilleure résolution sur les prochains modèles.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Zoom 2x © Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Zoom 10x © Pierre Crochart pour Clubic

Notez que, comme son nom l’indique, le module télémacro pourrait aussi se substituer à un téléobjectif. Mais Xiaomi préfère demander au grand-angle de « zoomer dans l’image » afin de profiter de ses caractéristiques techniques plus généreuses. On obtient ainsi un zoom numérique qui peut s’étaler de 2 à 10x. Le premier est plutôt sympa, et offre des images sans trop de perte de qualité visible par rapport au grand-angle. En revanche, dès qu’on le pousse dans ses retranchements, la perte de qualité est beaucoup trop visible pour mériter le coup d’œil.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Zoom 2x © Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Zoom 10x © Pierre Crochart pour Clubic

Un portraitiste accompli

Cela fait plusieurs années maintenant que Xiaomi propose un mode portrait de très bonne qualité sur ses smartphones. Et le 11T Pro ne nous laissant utiliser que son grand-angle, on obtient logiquement de beaux clichés.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Le détourage est très précis, et le flou appliqué (par défaut) avec parcimonie — évitant ainsi le côté trop artificiel que l’on retrouve parfois chez la concurrence. Notez que l’on peut également ajuster la profondeur de champ pendant, mais aussi après la pose pour plus de flexibilité. De toute façon, c’est le logiciel qui s’occupe de tout ça.

À l’avant, le capteur 16 MP ne s’en sort pas trop mal non plus, même si le détourage est un peu moins correct qu’à l’arrière. La faute à une optique de moindre qualité sans doute. On remarque aussi que le traitement de l’image est beaucoup trop agressif à l’avant, avec un curseur de netteté poussé au maximum, et un lissage de la peau qui en serait presque vexant.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

À l’aise de nuit… Au grand-angle seulement

Vou imaginez bien qu’avec tout ce qu’on vient de décrire, il n’y a guère que le module grand-angle qui est capable de sortir du lot en photo nocturne. Aller, à la rigueur, on peut s’en tirer à bon compte en intérieur avec un éclairage tamisé. 

Mais l’ultra grand-angle aura immanquablement du mal à faire le point correctement. Que ce soit en mode automatique ou en mode nuit d’ailleurs. Aussi, le bruit est assez conséquent dans les zones d’ombres ; signe que les ISO ont dû monter dans les tours (518 sur cette photo d’après les EXIF). 

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Ultra grand-angle : auto / nuit © Pierre Crochart pour Clubic

Le grand-angle et le télémacro, en revanche, s’en sortent très bien dans l’exercice. Même s’il grimpe à plus de 1100 ISO, le grand-angle gère beaucoup mieux la montée et propose une image détaillée, presque exempte de bruit. 

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Grand-angle : auto / nuit © Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Télémacro : auto / nuit © Pierre Crochart pour Clubic

Enfin en extérieur, la messe est dite, et vite dite. L’ultra grand-angle est tout bonnement incapable de faire le point correctement, et le zoom utilisant — on l’a dit — en réalité le grand-angle dans lequel il vient croper, il capture des images très semblables.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Ultra grand-angle : auto / nuit © Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Grand-angle : auto / nuit © Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Télémacro : auto / nuit © Pierre Crochart pour Clubic

Une nouvelle fois, on préférera forcer l’utilisation du mode nuit dans les réglages, qui est beaucoup plus performant que le mode automatique. Quelques artefacts demeurent dans les tons moyens, mais la gestion du bruit est plutôt correcte, et les détails de l’image apparaissent plus clairement lorsqu’on compare directement le mode auto et le mode nuit.

Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Ultra grand-angle : auto / nuit © Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Grand-angle : auto / nuit © Pierre Crochart pour Clubic
Xiaomi 11T Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Télémacro : auto / nuit © Pierre Crochart pour Clubic

Des vidéos à réserver au grand-angle

Vous l’aurez compris : l’ultra grand-angle du 11T Pro est à fuir, comme en témoigne la petite vidéo ci-dessous. Incapable de proposer plus que du 1080p à 30 images par seconde, il déçoit surtout pour la qualité de son image, à des années-lumière de ce qu’offre le grand-angle.

Ce dernier peut d’ailleurs filmer en 8K à 30 images par seconde. En revanche, et comme d’habitude chez Xiaomi, vous perdrez ce faisant l’apport de la stabilisation numérique. On ne recommande donc l’usage de ce mode que si vous restez immobiles, ou que vous disposez d’un stabilisateur externe. 

Le meilleur compromis reste le mode 4K60, qui offre non seulement une très belle image, mais aussi une stabilisation correcte qui compense sans mal les à-coups de vos déplacements.

Prix, disponibilité et concurrence

Le Xiaomi 11T Pro sera disponible le 28 septembre. Il se déclinera dans les coloris Meteorite Gray (testé), Moonligh White et Celestrial Blue, et dans les configurations suivantes aux prix indiqués :

  • 8+128 Go : 669,90 €
  • 8+256 Go : 699,90 €

À ce tarif, le Xiaomi 11T Pro s’attaque frontalement au OnePlus 9, le Asus Zenfone 8 ou encore le OPPO Find X3 Neo , ou le realme GT . Mais le plus redoutable concurrent de Xiaomi… c'est lui-même. Pour 649 €, le constructeur propose le Mi 11i 5G qui dispose de la même fiche technique, au détail près que sa charge est limitée à 33 W. Actuellement en promotion sur le site de Xiaomi, le Mi 11 fait quant à lui mieux dans absolument tous les domaines, à partir de 699 €.

Xiaomi 11T Pro : l’avis de Clubic

Le principal intérêt du 11T Pro réside dans sa capacité de recharge ultra-méga-supra rapide. Si vous êtes du genre pressé, retenez que le dernier-né de Xiaomi pourra se recharger totalement en une petite vingtaine de minutes, montre en main.

Pour le reste, on est cependant sur un smartphone « milieu de gamme premium » tout ce qu’il y a de plus classique. SoC ultra performant, écran AMOLED 120 Hz de qualité, autonomie satisfaisante et belles photos au grand-angle. Impossible de se tromper.

Reste quelques plis à aplanir, comme la médiocrité du module ultra grand-angle, l’indisponibilité de la recharge sans-fil ou l’absence de certification IP. Mais de façon globale, le 11T Pro offre une prestation solide pour le prix qu’en demande Xiaomi.

Xiaomi 11T Pro

8

Si vous êtes du genre pressé, le Xiaomi 11T Pro devrait retenir votre attention. Rendez-vous compte : il est capable de se recharger entièrement en une vingtaine de minutes seulement ! Une prouesse technique, qui s’accompagne d’un smartphone performant et plutôt capable en photo.

Les plus

  • Plus léger que 10T Pro
  • L’écran AMOLED 120 Hz qui change la donne…
  • Rechargé totalement en une 20aine de minutes
  • La qualité des photos au grand-angle
  • Les vidéos en 4K60

Les moins

  • Module ultra grand-angle médiocre
  • … mais toujours mal calibré en usine
  • Pas étanche
  • Incompatible à la recharge sans-fil

Design 8

Écran 9

Performances 9

Autonomie 10

Logiciel 8

Photographie 8

Modifié le 30/09/2021 à 16h38
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
22
16
Pernel
Vous avez vérifié la température en charge avec un thermomètre laser par exemple ? C’est important a savoir avec une charge aussi rapide.
Abstract_stract
200€ de plus ou plus par rapport au 9T pro au lancement… Dommage que Xiaomi ait abandonné le principe de la camera pop-up.
ccvman
J’ai un Poco X3 acheté 200€ et je vous le jure, je n’ai jamais été aussi satisfait d’un téléphone, Xiaomi fait de très bons téléphones à des tarifs agressifs
DrGeekill
Idem pour moi. J’adore mon 9T pro et je voulais me pencher sur celui là mais le tarif n’est clairement plus le même
DrGeekill
Effectivement, ça a l’air d’être le meilleur rapport qualité/prix du moment.
zeebix
Plus que le prix qui augmente, c’est le pop-up que je regrette également…<br /> Devoir repasser à un écran poinçonné ça fait pas envie…
Bombing_Basta
«&nbsp;Alerté, Xiaomi m’a pourtant assuré que j’étais le seul à remonter des valeurs supérieures à celles qui ont été annoncées. Faites ce que vous voulez de cette déclaration.&nbsp;»<br /> OK.<br /> «&nbsp;À ce propos, les tests de Xiaomi estiment que recharger son smartphone à 120 W ne dégrade pas plus la batterie que des solutions concurrentes.&nbsp;»<br /> J’ai envie de dire faites ce que bon vous semble de cette déclaration…<br /> De plus «&nbsp;ne dégrade pas plus la batterie que des solutions concurrentes&nbsp;»… De recharge rapide ?<br /> Si oui, et j’imagine que oui, alors on peut en conclure que ça dégrade plus qu’une charge normale, mais qu’ils veulent pas le dire comme ça quoi…<br /> «&nbsp;rechargez votre batterie en 20 mn, mais tuez la en 20 mois&nbsp;» c’est sûr c’est moins vendeur.<br /> Autre chose qui me choque, qu’il soit conseillé de laisser descendre la batterie à 2% alors que c’est déconseillé partout de descendre en dessous de 10 voir 15% pour la techno lithium…<br /> Enfin, comme le signale le premier intervenant ici, vous auriez pu, vous auriez dû même, mesurer la température de la batterie (directement, pas à travers la coque) tout le long d’une charge complète.
benben99
La charge rapide est une bénédiction. Attendre 1 heure ou 2 pour charger son téléphone est un problème du passé.<br /> Même si ca peut peut-être réduire un peu la durée de vie, c’est tellement pratique que personne ne retournera en arrière. Au pire tu remplace la batterie ou charge lentement quand tu n’en a pas besoin.<br /> Je regarde des types qui se prenne 1 à 2 heures à charger leur iphone, alors qu’un Xiaomi comme le 11 pro se charge presqu’au complet en 30 min, ou bien celui de la news en 17 min… T’as oublié de charger ton téléphone le matin? Tu le charges pendant la douche, et hop il est déjà à 50% chargé… C’est extrèmement pratique.<br /> Il y a des compagnie qui ont un train de retard sur Xiaomi, comme Apple…Steve jobs doit se retourner dans sa tombe
Garden_Dwarf
Le poinçon, pas top mais passons. L’étanchéité, idem mais ok on fera attention. Mais l’absence de recharge sans fil ? Argh …
darkneo2976
Peut on choisir une charge lente, quand on le charge la nuit par exemple?<br /> Chez Sony, le menu s’ouvrait automatiquement c’était pratique!
benben99
Dans le Xiaomi 11, il n’y a pas de telle option. Par contre, le téléphone vient avec un chargeur rapide. Si tu utilises un chargeur ordinaire (celui d’un ancien téléphone par exemple) la charge sera lente. Donc tu peux toujours garder un chargeur lent a côté de ton lit et utiliser le chargeur rapide au bureau par exemple.
PlaysGames11
l’article cite 20% de la capacité perdue après 2 ans. 20% c’est gigantesque, la plupart des batteries au lithium sont peu ou pas utilisable en dessous de 80% de capacité d’origine… donc c’est bien, c’est écrit dans la doc que ça casse les batteries
supermerguez
C’est quoi l’intérêt de charger un iPhone 13 pro max en 20 minutes quand sa batterie tient 25 heures en utilisation réelle ?
darkneo2976
L’utilisation réelle, ca veut tout et rien dire…donc les 25h peuvent devenir 10h pour certains.<br /> L’intérêt n’est peut être pas évident pour tout le monde, mais des fois c’est bien utile pour ceux qui ne sont pas régulièrement à côté d’une prise, randonnée, taf sur un chantier, garde de 24h…
Al_One49
20 minutes de charge pour une durée de vie de la batterie de 6 mois ! lol
supermerguez
Non non utilisation réelle c’est bien réelle donc avec vidéo, surf etc.<br /> Et sur un chantier mdr tu regarde Netflix gros bêta ?<br /> Change de disque, à part faire chauffer et user prématurément la batterie et a part jouer a qui pisse le plus loin, recharger une batterie en 20 minutes ne sert à quasiment personne.<br /> Mais bon, chaque constructeur essaye de faire ce qu’il peut dans le domaine qu’il peut. C’est plus facile de faire ça que des processeurs hallucinants….
darkneo2976
Avoir la possibilité de le recharger en 20mn, et le faire à chaque fois, ce n’est pas la même chose, il faut s’en servir au besoin.<br /> Jouer à qui pisse le plus loin, c’est pas un peu le but de chaque évolution, faire mieux?<br /> Gros bêta, t’as déjà été sur des chantiers, t’as pas que des ouvriers, mais t’as raison tu connais tout et tout le monde a les même besoin que toi.
benben99
supermerguez:<br /> C’est quoi l’intérêt de charger un iPhone 13 pro max en 20 minutes quand sa batterie tient 25 heures en utilisation réelle ?<br /> Dans 2 ou 3 ans tu auras la charge rapide aussi sur ta pommee, alors tu verras que c’est utile
Guillaume1972
Exact, je me souviens d’une époque où Apple ne voyait pas l’intérêt des «&nbsp;grands écrans&nbsp;», on voit ce qu’il en est quelques années plus tard.
Infinity205
Pas vraiment. La charge rapide casse la batterie.Apple la mis sur ses Apple Watch série 7. On va voir si les batteries vont tenir ou non…perso, j’y crois pas un seul instant.
benben99
C’est surtout un excuse pour la piètre qualité de la batterie de la Apple watch.
Shorg
En réponse à @supermerguez<br /> Suis pas certain que le «&nbsp;gros beta&nbsp;» était nécessaire.<br /> Et suis pas certain que seul Netflix consomme la batterie ? Si ?<br /> Par contre, je suis certain que dans certains cas (auxquels j’ai été réellement confronté au boulot) la charge rapide est un réel plus. Par contre, dans ton cas (ta chambre d’enfant ?), certainement que tu pourras charger le soir en mode normal, après la fin de ta partie de Fortnite, et avant d’éteindre la lumière à 21h.
Infinity205
Elle tiens 1 journée tranquille avec l’écran toujours allumé et elle charge en moins d’1h env…donc la batterie est bien.pas de problème pour l’instant.ça fait 1 ans que je l’ai.
benben99
Charger en 1 h pour une batterie d’environ 300 mAh c’est plutôt médiocre comme performance en 2021. Un téléphone Xiaomi avec une batterie de plus de 4000 mAh se charge en 30min. C’est 2 fois plus vite pour une batterie qui a dix fois la capacité.
Infinity205
Xiaomi est plutôt une marque médiocre (même si je sais que tu diras le contraire) mais la recharge rapide pète les batteries.ça les fragilisent. Ton téléphone tu le charge avec un chargeur filaire ou QI ?
benben99
LOL et bien sur tu n’a pas de données ou d’études pour supporter tes affirmations que la charge rapide pète la batterie, comme la plupart des types qui disent cela d’ailleurs. J’ai un téléphone à charge rapide et ca n’affecte aucunement la batterie. Quand ca arrivera chez Apple 3 ans après la concurrence, tu pourras aussi le tester toi même. En attendant, continue de prendre 1 heure pour charger 300 mAh avec une technologie d’il y a 5 ans. LOL
Infinity205
Et évidemment tu n’as aucune source pour prouver tes dires concernant la technologie qui daterais d’il y as 5 ans d’ailleurs tu ne m’as toujours pas répondu , ton téléphone, tu le charge en filaire ou sur une recharge QI ? Le seul « point faible » de l’Apple Watch ,c’est son autonomie mais moi ça ne me dérange pas car je ne dors pas avec la nuit ou alors très rarement…quand j’ai dit 1h ,c’était le grand maximum. Des fois je la charge le temps que je me douche et quand je sort ,la batterie est entièrement chargé de moins de 30min. Ça dépend as combien de % elle étais avant la charge…mais elle charge extrêmement vite. 1h ,c’est vraiment rare mais ça arrive des fois…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Samsung déploierait One UI 4, fondé sur Android 12, au mois de décembre
Le prochain téléphone de realme sera équipé d'une technologie capable de concurrencer les smartphones de Xiaomi
Apple reprend la deuxième place à Xiaomi sur le marché des smartphones
Pourquoi les iPhone japonais ne pouvaient pas prendre de photos silencieusement jusqu'à iOS 15?
Le prix de ce Samsung Galaxy S20 Ultra 5G défie la concurrence ce weekend !
Avec son 8i, realme présente le premier smartphone à écran 120 Hz sous la barre des 200 €
Le Galaxy S21 FE serait finalement lancé le 11 janvier 2022
Comment Samsung teste-t-elle ses smartphones pliants ? La réponse en une vidéo sportive
Fan d'Harry Potter ? OnePlus a pensé à vous et sort une édition spéciale de sa montre connectée
Le premier thermostat compatible Siri est là, et il n'est pas signé Apple
Haut de page