Samsung : un système d'analyse des habitudes sur les prochains smartphones de la firme ?

11 février 2014 à 12h06
0
Dans l'optique de déterminer précisément le profil des utilisateurs de ses produits mobiles, Samsung aurait développé un service d'analyse très précise. L'objectif : mieux cerner les comportements pour mieux cibler la publicité. Mais le projet, bien que développé, serait actuellement au point mort.

00FA000005376132-photo-samsung-logo-sq-gb.jpg
Un service qui analyserait quelles applications l'utilisateur utilise et ce qu'il tape sur son clavier pour déterminer ses habitudes et son comportement, en vue de proposer un ciblage plus fiable des publicités et autres suggestions proposées par le fournisseur de service : tel est, selon le site The Information, le nouveau projet de Samsung.

L'entreprise sud-coréenne aurait ainsi développé un système, nommé Context, destiné à dresser un profil précis de l'utilisateur d'un smartphone pour mieux l'exploiter par la suite. Samsung envisagerait également de partager ces informations avec ses partenaires. Néanmoins, le futur de ce programme, qu'on imagine des plus intrusifs, est pour l'heure incertain puisque l'entreprise hésiterait à en équiper ses prochains smartphones. The Information ajoute même qu'il aurait déjà été « repoussé ».

L'hésitation pourrait venir de la relation entre Google et Samsung autour d'Android : la firme de Mountain View chercherait actuellement à mieux cadrer la manière dont ses partenaires exploitent et modifient son système mobile. Fin janvier, peu de temps après l'accord de licence établi pour 10 ans entre les deux entreprises, ces dernières se sont d'ailleurs mises d'accord pour lever le pied sur les applications pré-installées. On peut donc imaginer qu'il soit délicat pour Samsung d'imposer un programme comme Context sur ses terminaux.

Tout cela laisse par ailleurs de côté les utilisateurs eux-mêmes, et un tel système de profilage serait très probablement bien mal accueilli par un grand nombre d'entre eux. Même si le ciblage publicitaire fait désormais partie de la vie des internautes, laisser un système mobile enregistrer des données aussi sensibles que la frappe sur un clavier pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l'adoption de ce dernier par les mobinautes.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Pour Windows Defender, CCleaner est une app indésirable
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
L'évasion Carlos Ghosn financée en Bitcoins
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
scroll top