DJI se met aux robots de combat... éducatifs

Nathan Le Gohlisse Contributeur
16 juin 2019 à 13h38
Share-or-program-1.jpg

Quelques semaines après le lancement de sa nouvelle action cam, l'Osmo Action, DJI renchérit en termes de diversification en annonçant son entrée sur le marché des robots de combat... à visée éducative. Un secteur sur lequel on ne voyait pas nécessairement le géant chinois, jusqu'alors spécialisé dans les drones et autres gimbals.

C'est pourtant avec son RoboMaster S1 (pour « Step 1 », explique le groupe) que DJI fait dès aujourd'hui ses premiers pas sur ce nouveau terrain. Pour justifier son approche, le constructeur assure que la robotique fait partie intégrante de son ADN. Comme le rappelle TechCrunch, Frank Wang (son fondateur et PDG) a en effet étudié la robotique dans ses jeunes années et DJI a récemment investi dans des tournois de robots de combats sous la bannière RoboMaster. Un patronyme par conséquent tout trouvé pour le S1.

Le RoboMaster S1 : un robot de combat à assembler... mais aussi à coder


Le principal intérêt de l'appareil réside dans sa vocation éducative. Destiné aux adolescents de 14 ans et plus, le RoboMaster S1 est ainsi livré en kit de 46 pièces qu'il sera nécessaire d'assembler avec minutie. DJI indique en outre que le montage de son produit ne se limite pas à son enveloppe physique, bassement matérielle. Pour donner vie à ce petit robot sur le plan logiciel, un apprentissage des bases du codage est également requis.

Pour le reste, le RoboMaster S1 est une petite machine à quatre roues fort bien pourvue (elle n'est pas sans nous rappeler les Centaures pilotables dans Gears of War 2), capable d'être propulsée à un peu plus de 12 km/h. DJI explique à ce propos qu'il est possible de hacker le S1 pour lui conférer une vitesse de pointe plus importante.

S1_1.jpg

Sur le dessus du châssis se trouve une tourelle. Cette dernière est conçue pour tirer des billes de gel non toxiques, mais peut aussi être configurée en mode infrarouge pour des combats moins salissants. À bord de l'appareil, quelque 31 capteurs sont intégrés. Six d'entre eux sont dévolus aux combats, notamment pour détecter les coups reçus durant les batailles.

Un robot pilotable via une application dédiée


Le RoboMaster S1 embarque aussi une caméra qui permettra à l'utilisateur de contrôler plus aisément l'appareil depuis l'application dédiée au pilotage de l'engin. Une « vision machine » est également de la partie pour que le S1 puisse détecter automatiquement les obstacles sur son chemin et reconnaître les autres S1 évoluant à proximité.

Une demi-douzaine de fonctions de reconnaissance sont aussi implémentées sur le robot. Elle lui permettent notamment de passer en « Follow Mode » (pour que plusieurs unités puissent se suivre), d'identifier certains mouvements ou encore de reconnaître certains sons.

Tout aussi intéressant, le S1 est en mesure d'être (légèrement) customisé sur le plan matériel au travers de six ports PWM (« Pulse Width Modulation ») placés à l'arrière. Grâce au codage en Python ou Scratch 3.0, des fonctions supplémentaires peuvent être programmées, comme la consigne « Hit and Turn Back » qui ordonne à la tourelle de se retourner pour viser automatiquement un assaillant ayant touché le S1 par l'arrière.

Le RoboMaster S1 est disponible dès à présent aux États-Unis, au tarif de 499 dollars. DJI indique qu'un « PlayMore Kit » comprenant une batterie supplémentaire et une manette et des billes de gel en grand nombre sera vendu séparément à compter du mois prochain.

Source : Techcrunch
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Renault Clio 5 hybride : tout ce que l’on sait de la future citadine au losange
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La gamme Intel
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
scroll top