Le sujet des robots tueurs bientôt évoqué aux Nations Unies

13 mai 2014 à 16h44
0
Les robots tueurs, nécessité ou menace ? Deux experts en robotique viennent d'être invités à débattre sur la question à l'occasion d'une réunion qui se tiendra prochainement aux Nations Unies.

00FA000007356279-photo-kuratas-robot-tueur.jpg
Longtemps cantonnés au monde de la science-fiction, les robots tueurs sont de plus en plus proches des options réelles que peuvent avoir les autorités à travers le monde. Les projets technologiques en matière de robotique les rendent suffisamment concrets pour que la question de leur nécessité et des risques liés soit évoquée.

Par « robot tueur », il faut comprendre une arme autonome, capable de sélectionner elle-même une cible et d'engager le combat sans aucune intervention humaine. En situation de conflit, une telle machine pourrait ainsi remplacer les militaires.

Forcément, une telle perspective a ses partisans et ses détracteurs : dans le premier camp, on trouve ceux qui estiment que les lois actuelles sont suffisantes pour gérer les difficultés liées à ce type de technologie. Sans surprise, c'est le camp des entreprises qui cherchent à obtenir les autorisations nécessaires pour se lancer dans la conception de ces robots. De l'autre côté, les opposants estiment qu'ils constituent une « menace pour l'humanité ».

Les Nations Unies ont décidé d'évoquer le sujet prochainement, à l'occasion d'une réunion dédiée aux armes conventionnelles. Les professeurs Ronald Arkin et Noel Sharkey, experts en robotique, débattront à cette occasion de l'efficacité et de la nécessité des robots tueurs.

« Les systèmes d'armement autonome ne peuvent pas garantir qu'elles se plieront aux lois internationales. Les différentes nations n'échangent pas les unes avec les autres à ce sujet, ce qui pose un grand risque pour l'humanité » estime Noel Sharkey, qui se positionne contre l'autorisation des robots tueurs. De son côté, Ronald Arkin est plus mesuré, et estime que de telles machines pourraient réduire les pertes humaines dans les conflits. Pour autant, il souhaite que la production de ce type d'armes ne soit autorisée qu'après des études et des tests approfondis.

Le sujet devrait donc déchaîner les passions puisqu'en marge de cette réunion, des manifestations d'opposants au projet sont d'ores et déjà programmées. La question est d'ailleurs évoquée quelques jours seulement après la publication d'une tribune dans The Independent, écrite par Stephen Hawking, dans laquelle le physicien met en garde face aux dangers de l'intelligence artificielle. De quoi faire réfléchir sur ces deux thèmes fortement liés.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Facebook active la caméra et le micro des iPhone en permanence sans en avertir les utilisateurs
Sonic le Film : après la polémique, le hérisson bleu dévoile son nouveau look
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Le saviez-vous ? Il n’a mis que 16 secondes pour résoudre un Rubik's Cube les yeux bandés

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top