L'armée française teste les robots de Boston Dynamics en mode combat

08 avril 2021 à 11h20
13
SPOT BOSTON DYNAMICS
Le robot-chien SPOT lors de l'exercice qui s'est déroulé en Bretagne. Crédits : Armée de Terre via Twitter

Le compte Twitter de l’école militaire de Saint-Cyr a dévoilé un essai de grande ampleur mené par des élèves de l’EMIA (École militaire interarmes). Durant deux jours, ces derniers ont simulé des opérations de combat aux côtés… de robots ! Outre des véhicules à roues ou à chenilles téléopérés, les militaires ont déployé pour la première fois en France le robot-chien SPOT, de l’Américain Boston Dynamics.

D’après les premiers retours, SPOT présente aussi bien des avantages… que des inconvénients.

Un robot-chien multifonctions

SPOT a été développé par la société Boston Dynamics, spécialisée dans la robotique aussi bien industrielle que mobile. En Europe, il est distribué par Shark Robotics, une entreprise française qui travaille, notamment, avec les forces armées. L’idée avec ce robot quadrupède est de disposer d’un engin avec un centre de gravité bas, présentant donc une grande stabilité et une grande mobilité. De fait, SPOT est capable de franchir des obstacles ou de grimper des escaliers tout en restant stable.

Cela lui permet de mettre en place divers capteurs et effecteurs. Il peut ainsi embarquer des caméras en bandes visibles ou infrarouge, des détecteurs de fumée, un LiDAR (capteur laser), mais aussi un bras articulé ou des brumisateurs. SPOT est ainsi utilisé par de nombreuses forces de police, dont la NYPD, mais aussi des unités de pompiers ou de premiers secours, notamment en zones contaminées.

C’est cependant la première fois que l’Armée française testait SPOT en mode « reconnaissance » dans des conditions proches d’un engagement réel. Et, pour le moment, le retour d’expérience est en demi-teinte. D’après les militaires impliqués, dont les propos ont été rapportés par Ouest France, SPOT aurait permis, dans certains engagements, de détecter des menaces dissimulées, et d’éviter des pertes parmi les troupes.

Mais dans le même temps, le déploiement du robot entraînerait un ralentissement global des opérations. La question de l’autonomie des batteries reste aussi soulevée, puisque SPOT se serait déjà retrouvé à court d’énergie en plein assaut.

Vers un champ de bataille robotisé ?

Outre SPOT, l’exercice de deux jours a permis de tester d’autres robots et drones terrestres. Parmi eux l’ULTRO, de Nexter, est une « mule » modulaire, autrement dit un véhicule à roues doté d’un plateau et permettant aux soldats de ne pas emporter sur leur dos tout leur équipement. NERVA est un petit drone d’observation, capable de se faufiler partout. Très semblable à une voiture téléguidée, il est doté d’un équipement optronique de pointe. OPTIO 20, par contre, fait bien plus froid dans le dos. Il s’agit en effet d’un véhicule chenillé téléopéré et équipé d’un canon de 20 mm, conçu pour escorter des véhicules blindés transporteurs de troupes ou des chars de combat.

BARRAKUDA drone robot
Le drone terrestre BARAKUDA a également été testé dans un rôle de soutien à l'infanterie. Crédits : Armée de Terre via Twitter

Si cet étalage de moyen peut faire peur, il convient de rappeler que ces équipements ne sont pas en dotation régulière dans les forces armées. Pour l’heure, les militaires testent simplement les différentes possibilités offertes par les drones terrestres, afin d’en connaître les avantages et les inconvénients. Il est également hors de question, d’après l’état-major, d’utiliser des drones armés en mode autonome. Toujours est-il que, dans les forces armées comme dans le monde civil, les véhicules automatisés sont appelés à se démocratiser de plus en plus.

Source : The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
14
iksarfighter
Jaune fluo il ne va pas faire long feu.
nicgrover
Les couleurs de combat n’ont pas encore été choisies par la 1ère dame…
carinae
« SPOT se serait déjà retrouvé à court d’énergie en plein assaut. » … oups ca fait désordre
YSmaldore
À priori c’est un modèle de démonstration fourni par l’industriel. J’imagine que c’est le même qui sert aux demos pour les pompiers et autres secours. Là, la couleur est plus justifiée
ti4444
il y a la société SHARK ROBOTICS — SHARK ROBOTICS qui a fait le fameux colossus qui a défilé
nathakzra35
Une grenade IEM et terminé
eykxas
T’as raison ! Je vais aller demander à mon épicier si il en a pas en stock ! ^^
Bezenman78
Il ne faut pas être naïf, ce genre d’engins tend à se développer sur les champs de bataille modernes, puisqu’ils soulagent, accompagnent ou remplacent les fantassins dans certaines de leurs interventions, tout en limitant le coût de déploiement (humain et éventuellement financier).
lagbass_1_1
Il y a un paquet d’idiots ici, sous couvert d’humour !
Ayetek
Que font les MJ * pour rebooster les canidés de Boston Robotics ?<br /> Les petite mains de Lime, Dott ou Tier pourraient leur servir de conseillers techniques.<br /> *Military Juicers
Cmoi
Je pense que si les robots de Boston Robotics avaient un si fort potentiels, l’Armée américaine aurait gardé cette entreprise américaine. Et cela fait des années qu’elle passe de mains en mains (Google, Softbank, Hyundai Motor…)
Garden_Dwarf
Les grenades attachées aux ceintures des militaires vont être remplacées par des burettes d’huile et des batteries de réserve
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Apple : si le casque AR est annoncé en 2022, n'espérez pas pouvoir l'acheter
Apple : vers un casque de réalité augmentée
La nature ne nous a fait que 5 doigts ? En voila un 6e, robotique, que l'on adopte en un rien de temps
Carrefour Flash, comment fonctionne le premier magasin totalement automatisé de Paris ?
Alphabet (Google) va intégrer des robots à ses équipes pour les tâches d'entretien
Niantic lève 300 millions pour partir à la conquête du metaverse
Hey Disney : un assistant vocal s'invitera dans les hôtels de Disneyland dès l'année prochaine
Rolls-Royce passe les 600 km/h avec un avion électrique, un record
Ces gants haptiques vous permettront de toucher des objets dans le metaverse
Metaverse : une modération essentielle mais impossible ?
Haut de page