Test Pure Electric Air Pro : une trottinette électrique à fière allure, mais ça ne fait pas tout

David Nogueira
Spécialiste automobile
16 mars 2022 à 08h00
0
Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira
Pure Electric Air Pro - D. Nogueira pour Clubic

Cette trottinette électrique mise sur un look plutôt épuré, une simplicité d'utilisation et une bonne autonomie pouvant aller jusqu'à jusqu'à 50 km. Une promesse intéressante à l'approche des beaux jours, mais le trio gagnant est-il vraiment réuni ? Verdict.

Après avoir découvert la gamme récemment, nous avons pu tester le modèle de trottinette électrique Pure Electric Air Pro en coloris « or métallisé ». Le produit intègre un moteur 500 watts et une batterie 36V d’une capacité de 12,8 Ah (460,9 Wh) promettant une autonomie de 50 km. Initialement annoncée à 649 €, le constructeur à revu le prix à la baisse et propose désormais la Pure Air Pro à 599 €.


Pure Electric Air Pro
  • Un bonne tenue de route
  • Une performance constante
  • Le large deck
  • Un freinage un peu juste
  • Des choix de conception pas toujours qualitatifs
  • Une autonomie décevante

Une conception de qualité qui souffre de quelques maladresses

Si vous êtes lassé de toutes ces trottinettes en plastique noir, les modèles proposés par Pure constituent une alternative colorée. Notre modèle de test est décliné en gris et gris métallisé, noir, bleu nuit métallisé et or métallisé. C'est cette dernière version que nous avons reçue et force est de constater qu'il s'agit plutôt d'un rose métallisé. Qui n'en reste pas moins élégant !

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira
Pure Electric Air Pro - D. Nogueira pour Clubic

Néanmoins, si vous songez à acheter le produit sur Internet, vous voilà prévenu. Côté conception, ces trottinettes électriques font le choix d'une colonne de direction non réglable en hauteur.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Le guidon se trouve ainsi à une hauteur de 95 cm par rapport au deck, ce qui, pour notre mètre soixante-quinze et nos préférences de conduite s'est révélé tout simplement parfait. Même sur les plus longs trajets réalisés coup sur coup pour vider totalement le batterie, nous n'avons jamais ressenti de gêne au niveau du dos.

Le guidon est par ailleurs assez large (50 cm) pour ne pas être « étriqué » et assez compact pour se faufiler si nécessaire. La position des bras et des mains est idéale, ce qui participe à la maniabilité de l'engin.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Nous ne sommes toutefois pas amateurs des poignées en mousse. Si elles contribuent à atténuer un peu les secousses, nous préférons les modèles avec des repose-paumes plutôt que ce toucher mou. D'autant que notre modèle de test, déjà passé entre plusieurs mains, traduit ce qui pourrait bien vous arriver si vous n'êtes pas très soigneux. Des matériaux assez quelconques, fragile et pas toujours très esthétiques.

Côté droit du guidon, on trouve la gâchette d'accélérateur qui se manipule au pouce. Certains préfèrent ce dispositif à la gâchette actionnable par l'index. Une prise USB offre un accès à la recharge pour votre smartphone.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Nous avons été agréablement surpris par la puissance du petit éclairage à l'avant, qui est par ailleurs orientable. Celui-ci s'active par une pression rapide simple sur l'unique bouton présent sur le guidon. Une double pression permet de le faire clignoter, mais c'est aussi la commande qui permet de changer de mode de conduite entre piéton, normal et sport.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

En revanche, pour le feu arrière, ce n'est pas très glorieux. Celui-ci n'est pas du tout couplé au dispositif de freinage. Ainsi, ni un freinage mécanique (lorsqu'on active le levier au guidon) ni la décélération du moteur ne permet de l'allumer de manière plus importante, à la manière d'un feu stop, pour signaler qu'on ralentit.

Cette absence de feu stop aura aussi un impact sur votre sécurité lorsque vous circulerez de jour, car aucune indication de freinage ne sera transmise aux autres usagers. C'est dommage, il existait de multiples possibilités pour l'indiquer. Par exemple, certains constructeurs proposent un dispositif clignotant lorsqu'on actionne le frein.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Tout n'est pas rose du côté de la conception des trottinettes électriques de Pure Electric, mais il faut bien saluer le soin apporté au passage des câbles, qui ne sont quasiment pas apparents. On apprécie aussi (même si on doute que cela soit fait exprès) que la conception tubulaire offre ce passage en Y dont l'écart de quelque 4 centimètres permet de passer un cadenas (souple et gainé de préférence, pour ne pas abimer la peinture). Un point d'attache fiable, pas des plus pratiques car il faut se baisser, mais suffisamment rare pour le signaler.

Au guidon, la puissance est constante

Etant donné que cette trottinette électrique ne dispose pas de la moindre suspension, nous nous attendions à un confort de conduite peu ou prou inexistant.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Il ne s'agit pas du premier modèle que nous testons avec des pneus gonflables en 10 pouces, mais c'est le premier utilisant une telle structure tubulaire. De fait, il nous est assez difficile d'en tirer des conclusions fermes sur le sujet, mais il semble que cela profite quelque peu à l'amortissement des micro-vibrations, qui paraissent moins retransmises aux pieds et aux mains. En d'autres termes, si ce n'est pas parfait, c'est loin d'être catastrophique.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Les pneus sont assez larges (10 x 2,125") et offrent une bonne tenue de route. Nous n'avons pas roulé sous la pluie ni sur route mouillée, mais le comportement de la Pure Air Pro s'est révélé plutôt bon sur cet aspect du roulage.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Les larges gommes acceptent donc de prendre un peu d'angle et de tenir une bonne allure, y compris dans les ronds-points et autres manœuvres, et le pilote peut donc se sentir en confiance. La position des pieds sur le large deck (17 x 50 cm) est idéale, et on ne craint pas que la trottinette ne se dérobe sous nos pieds.

Côté puissance, la Pure Air Pro est bridée est à 25 km/h et son moteur 500 Watts ne permet pas de grimper aux arbres, mais il s'est révélé assez volontaire.

Une autonomie correcte mais loin de la promesse

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira

Alors que notre parcours comporte des dénivelés positifs, la vitesse reste à 25 km/h environ de façon plutôt constante. Il aura fallu environ 26 km pour venir à bout de la batterie de la Pure Air Pro, ou presque. En effet, par précaution, nous sommes rentrés au stand sitôt que la trottinette a commencé à manifester des relances un peu moins vigoureuses. De son côté, le voyant batterie clignotait déjà depuis une petite poignée de kilomètres.

Dans l'ensemble, ce n'est pas si mal sous notre poids de 85 kg environ, par une météo d'une douzaine de degrés… et quasiment toujours à fond.
Nous sommes vraiment très loin des 50 km annoncés par le constructeur, mais avec une batterie d'une capacité de 12,8 Ah, c'était illusoire d'espérer autant… à moins de peser 50 kg.

Avec cette engin, il devrait donc être possible pour un utilisateur de 75 kg de dépasser les 30 km. Pour rappel, nous avions pu rouler pendant 33 km avec la Smolt & Co X-600S dotée d'une batterie de 13 Ah et 48 V. Attention : sur le même parcours, celle-ci s'était montré autrement plus dynamique plus dynamique (surtout à l'accélération) que la Pure Air Pro.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira
La batterie peut sembler exposer aux chocs - D. Nogueira

Toutefois, il y a matière à optimiser son endurance en choisissant une conduite quelque peu différente de l'essentiel des modèles que nous avons testés.

En effet, cette trottinette profite d'un phénomène de roue libre particulièrement marqué lorsqu'on relâche la gâchette d'accélérateur. De ce fait, à l'approche d'un rond-point, d'un stop, d'un cédez le passage ou tout autre situation qui nécessite de ralentir, il est possible de se laisser aller sur plusieurs dizaines de mètres sans perdre significativement de la vitesse pour autant.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Avec l'habitude et si les trajets s'y prêtent, nous pensons qu'il sera assez simple de grappiller une poignée de kilomètres d'autonomie en plus, simplement en adoptant une conduite qui sollicitera moins le moteur 500 Watts au profit de l'inertie de la Air Pro. Cette résistance quasi inexistante du moteur situé dans la roue arrière sera aussi un atout précieux si vous deviez tomber en panne sèche et finir votre trajet en poussant sur les jambes.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira

Point plus critique, le mécanisme de freinage à tambour nous a semblé d'une efficacité parfois un peu juste. Même après avoir pris le temps de le régler au mieux avec l'unique vis de réglage, le manque de consistance et de précision restent un problème. Celui-ci impose finalement assez souvent de serrer assez fort de levier.

A défaut d'avoir un frein magnétique à l'arrière, toute la puissance du freinage dépend de l'avant, et cela peut vite devenir dangereux dans les situations d'urgence. Iil en faut peu pour soulever l'arrière en raison du transfert de masse, et vous pourriez ne pas apprécier de vous sentir pousser vers l'avant en appui sur le guidon. Un frein à pied à l'arrière aurait permis de corriger ce point, qui concerne surtout les freinages les plus appuyés ou les moins anticipés.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Les couacs de conception

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira

La Pure Air Pro emploie une cinématique de pliage plus que connue et, une fois repliée, ses dimensions sont de 116 x 50 x 11,9 cm pour un poids de 16,5 kg environ. Elle n'est pas parmi les plus lourdes, mais elle reste assez imposante en longueur. C'est le revers de la médaille pour un choix de conception qui propose confort et tenue de route.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira

La procédure de pliage, pourtant assez classique, est mal concrétisée en raison d'un petit choix technique regrettable. Concernant le loquet qui verrouille la colonne, la partie sécurité (assurée par la pièce en rouge sur la photo ci-dessus) s'est parfois montrée tenace sur notre modèle de test. Ce sera aussi un problème lorsque vous roulerez en hiver, équipé de gants épais.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira
Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira

Heureusement, une vis de réglage permet d'ajuster cette sécurité pour être sûr du bon verrouillage de la colonne tout en s'assurant que le mécanisme reste simple à débloquer. Cela fait d'ailleurs partie des petits points de contrôle que vous pouvez opérez de temps en temps (sans oublier la pression des pneus) si vous manipulez beaucoup ce mécanisme. Cela pourrait vous éviter une mauvaise surprise aux conséquences dangereuses.

Si vous avez besoin de replier fréquemment la trottinette, c'est surtout son crochet d'attache, présent au guidon, qui risque de sérieusement vous agacer. De manière assez classique, il doit se clipser sur le garde-boue via une fixation dédiée. Sauf que comme le crochet est mobile, il est parfois pénible de verrouiller la colonne du premier coup.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira

Le crochet passe tantôt sur le côté, tantôt derrière…. et même lorsqu'il est bien devant, il n'est pas dit qu'il soit bien engagé. Vous allez adorer jouer à ce petit jeu, au milieu de la foule et dans la précipitation lorsqu'il faudra plier votre destrier une fois arrivé sur le quai de la gare, par exemple.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira

Bref, un mécanisme à revoir d'urgence, qui impose souvent de se baisser pour guider tout cela. Et vous serez aussi obligé de vous baisser pour accéder au port de charge, qui est carrément caché sous deck. La manipulation est particulièrement pénible, presque grotesque.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira

Une contrainte sans doute liée à la conception tubulaire, mais aussi aux économies que le constructeur a souhaité réaliser pour garder le compartiment de la batterie étanche et limiter l'ajout de fils qui auraient permis de déporter le connecteur de charge. Les conséquences sont regrettables pour l'utilisateur.

Autre point regrettable : le chargeur 42V de 1,7 A livré avec la trottinette impose une immobilisation de près de 8h pour refaire le plein. C'est long, trop long pour un modèle qui n'offre qu'un peu plus de 25 km d'autonomie.

Ecran de contrôle et application mobile

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira

Le petit écran central se limite à l'information du niveau de charge de la batterie, de la vitesse, de l'indication de mise en marche des lumières et du choix du mode. Il faut passer par l'application mobile pour en savoir un peu plus sur votre trottinette, comme l'autonomie estimée en fonction du niveau de charge ou encore le nombre de kilomètres déjà parcourus à son guidon.

Pure Electric Pure Air Pro © David Nogueira

L'application permet aussi de verrouiller électroniquement la trottinette, ce qui aura pour effet de bloquer le moteur et, peut-être, dissuader un voleur qui serait venu à bout de votre cadenas.

Un bon point que cette application compatible iOS et Android, d'autant que la connexion en Bluetooth avec notre Pure Air Pro est rapide. Cependant, on regrette que l'appli n'offre finalement que peu d'informations et réglages - on ne trouve pas même la possibilité de changer le mode de conduite. On regrette aussi qu'il ne soit pas possible de sécuriser l'accès à la connexion en Bluetooth par un code PIN.

Fiche technique Pure Electric Air Pro

Résumé

Vitesse maximale
25km/h
Capacité de la batterie
12,8 Ah
Temps de charge
8,5h
Autonomie annoncée
50km
Poids
16,5kg

Performances

Vitesse maximale
25km/h
Nombre de modes de vitesse
3

Équipements

Écran LCD
Oui
Type de freins
Frein à tambour
Suspensions
Aucune
Phares
Avant et arrière

Batterie

Type de batterie
Lithium ion (Li-ion)
Capacité de la batterie
12,8 Ah
Temps de charge
8,5h
Autonomie annoncée
50km

Caracteristiques techniques

Charge maximale supportée
120kg
Taille de l'utilisateur pour utilisation optimale
1,75m

Caracteristiques physiques

Hauteur
119cm
Largeur
116cm
Epaisseur
50cm
Hauteur (Pliée)
51cm
Largeur (Pliée)
116cm
Epaisseur (Pliée)
50cm
Pneus
10in
Poids
16,5kg
Indice de protection
IP65
6

La Pure Electric Air Pro se démarque par une conception un peu originale qui saura séduite les utilisateurs à la recherche d'un produit qui change… un peu. On apprécie sa puissance constante tout au long du niveau de charge de la batterie, comme sa bonne tenue de route. Le constructeur néglige toutefois quelques points, comme le mécanisme de pliage, et certains choix de conception sont discutables. L'autonomie constatée peut être décevante au regard des chiffres annoncés.

Les plus

  • Un bonne tenue de route
  • Une performance constante
  • Le large deck

Les moins

  • Un freinage un peu juste
  • Des choix de conception pas toujours qualitatifs
  • Une autonomie décevante

Qualité de fabrication 6

Puissance 7

Autonomie 6

Confort de conduite 7

Portabilité 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

La Poste accélère sur l'électrique, même chez ses prestataires privés
On connaît la date de la seconde édition de l'événement Tesla AI Day !
Renault va mettre un navigateur dans sa Mégane E-Tech, mais pas celui que vous pensez
Tesla règne toujours en maître sur l’électrique aux États-Unis
Aux États-Unis, les Superchargeurs Tesla se font régulièrement vandaliser (et personne ne comprend pourquoi)
Renault veut monter un pôle consacré à l'électrique en France
La Cadillac Lyriq dévoile ses premières spécifications... et son prix
GM veut revenir en Europe avec de nouveaux modèles électriques
Tesla ferme les commandes de Cybertruck en Europe
Les aides à la conduite de la Volkswagen ID.5 obtiennent une note parfaite au test Euro NCAP
Haut de page