Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?

22 janvier 2020 à 17h05
0
Fotolia Television TV

La télévision pourrait bientôt être autorisée à diffuser davantage de films sur ses chaînes en clair. La réforme de l'audiovisuel prévoit en effet de lever l'interdiction actuelle, qui empêche les diffuseurs de programmer des œuvres de cinéma certains jours de la semaine. Y aura-t-il, dès lors, davantage de films proposés sur petit écran ? Rien n'est moins sûr.

Saviez-vous que les chaînes de télévision n'étaient pas libres de diffuser des films à n'importe quel moment ? Depuis 1990, une loi impose en effet des jours « interdits de cinéma ». Cette réglementation, qui s'applique aux chaînes gratuites, empêche de programmer des œuvres cinématographiques le mercredi soir, le vendredi soir, le samedi toute la journée, ainsi que le dimanche après-midi.

La nouvelle donne des plateformes de SVOD

D'après le Centre national du cinéma (CNC), les salles obscures enregistrent la majorité de leurs entrées entre le vendredi et le dimanche. Ainsi, à l'origine, cette mesure avait pour but de protéger le secteur du cinéma en encourageant les gens à se rendre en salles.

Mais aujourd'hui, les chaînes de télévision sont confrontées à la concurrence des plateformes de streaming, telles que Netflix ou Amazon Prime, qui ne sont pas concernées par cette interdiction. Quelques entreprises historiques, à commencer par M6, ont donc milité pour mettre fin à ce qu'elles percevaient comme une injustice.

Celles-ci semblent avoir obtenu gain de cause : la réforme de l'audiovisuel, présentée en Conseil des ministres en décembre dernier, prévoit une levée de l'interdiction. Les chaînes gratuites pourraient donc diffuser des films toute la semaine, dans la limite de 244 par an, avec quelques restrictions sur le choix des œuvres le samedi soir. Néanmoins, la réforme doit encore être votée : les débats à l'Assemblée nationale débuteront le mois prochain.


Les chaînes ne veulent plus se faire des films

Cependant, cette victoire pourrait avoir une incidence limitée sur le téléspectateur. En effet, si M6 paraît déterminée à augmenter son offre de cinéma, ce ne sera peut-être pas le cas de ses concurrentes. D'ailleurs, selon les chiffres du CNC, en 2018, la télévision a diffusé 81 films de moins qu'en 2016.

La raison de ce désamour apparent serait à chercher du côté du manque de rentabilité. Ainsi, comme l'explique Philippe Nouchi, directeur de l'expertise média chez Publicis Media, un tel programme coûterait entre 0,5 et 2 million(s) d'euros aux chaînes historiques, mais n'offrirait « que » 830 000 euros de recettes publicitaires nettes en moyenne.

Il n'est donc pas dit que les amateurs de cinéma profitent bientôt d'une offre plus large à la télévision, à moins qu'une autre partie de la réforme de l'audiovisuel n'achève de convaincre les chaînes gratuites. La future loi prévoit en effet la possibilité d'ajouter une troisième coupure publicitaire lors des films plus longs.

Source : Les Echos
Modifié le 22/01/2020 à 19h16
52
26
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
Star Wars : un énorme coffret 4K Ultra HD

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top