Facebook et Google vont-ils interdire les pubs politiques avant les élections britanniques ?

Mathieu Grumiaux Contributeur
05 novembre 2019 à 17h00
0
facebook

De nombreuses voix s'élèvent au Royaume-Uni pour demander aux plateformes web de suspendre les publicités politiques en vue du prochain scrutin législatif qui aura lieu dans un peu plus de cinq semaines.

Le sujet des publicités politiques est actuellement en plein cœur des débats depuis que Facebook a annoncé ne pas vérifier ces publications, même si elles contiennent des contre-vérités.

Le Royaume-Uni veut éviter les fake news durant ce scrutin sensible

Le Royaume-Uni va entrer dans une période d'élections législatives anticipées, suite au grand imbroglio que traverse le pays au sujet de Brexit. Dans un peu plus de cinq semaines, les électeurs seront invités aux urnes à confirmer la politique actuelle menée par le Premier ministre Boris Johnson ou à remettre les clés du pouvoir au camp travailliste. Cette courte période électorale pourrait être la cible de publicités trompeuses qui pourraient influer sur le cours du vote.

Pour empêcher cette situation, des militants, universités et des organisations à but non lucratif comme Mozilla ou l'Open Data Institue ont envoyé une lettre à Mark Zuckerberg et Sundar Pichai, les directeurs généraux de Facebook et de Google, ainsi qu'à Nick Clegg et Kent Walker, leurs responsables politiques respectifs. Ils demandent aux deux entreprises de stopper les publicités politiques jusqu'au 12 décembre, date du scrutin.

Des revendications qui pourraient ne pas être entendues par Facebook

Les signataires expliquent dans leur courrier que la législation britannique n'est pas prête pour encadrer la diffusion de ces encarts publicitaires, et que le temps manque pour que le gouvernement et les parlementaires se penchent sur la question.

« Ce point noir législatif est particulièrement préoccupant à la lumière des récentes politiques de Facebook visant à permettre aux politiciens de publier ouvertement de la désinformation par le biais de publicités. Le manque de transparence quant aux données utilisées pour cibler les publicités et à la façon dont ces publicités sont ciblées est tout aussi préoccupant », poursuivent les auteurs.

Ils ont d'ailleurs bon espoir d'être entendus, en prenant comme exemple Israël et le Canada, deux pays où Google a stoppé la diffusion de publicités politiques durant la période électorale. Facebook n'a de son côté jamais concédé à mettre en pause cette activité qui lui rapporte beaucoup d'argent.

Source : The Guardian
Modifié le 05/11/2019 à 17h09
2 réponses
3 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top