Facebook et Google vont-ils interdire les pubs politiques avant les élections britanniques ?

05 novembre 2019 à 17h00
0
facebook

De nombreuses voix s'élèvent au Royaume-Uni pour demander aux plateformes web de suspendre les publicités politiques en vue du prochain scrutin législatif qui aura lieu dans un peu plus de cinq semaines.

Le sujet des publicités politiques est actuellement en plein cœur des débats depuis que Facebook a annoncé ne pas vérifier ces publications, même si elles contiennent des contre-vérités.

Le Royaume-Uni veut éviter les fake news durant ce scrutin sensible

Le Royaume-Uni va entrer dans une période d'élections législatives anticipées, suite au grand imbroglio que traverse le pays au sujet de Brexit. Dans un peu plus de cinq semaines, les électeurs seront invités aux urnes à confirmer la politique actuelle menée par le Premier ministre Boris Johnson ou à remettre les clés du pouvoir au camp travailliste. Cette courte période électorale pourrait être la cible de publicités trompeuses qui pourraient influer sur le cours du vote.

Pour empêcher cette situation, des militants, universités et des organisations à but non lucratif comme Mozilla ou l'Open Data Institue ont envoyé une lettre à Mark Zuckerberg et Sundar Pichai, les directeurs généraux de Facebook et de Google, ainsi qu'à Nick Clegg et Kent Walker, leurs responsables politiques respectifs. Ils demandent aux deux entreprises de stopper les publicités politiques jusqu'au 12 décembre, date du scrutin.


Des revendications qui pourraient ne pas être entendues par Facebook

Les signataires expliquent dans leur courrier que la législation britannique n'est pas prête pour encadrer la diffusion de ces encarts publicitaires, et que le temps manque pour que le gouvernement et les parlementaires se penchent sur la question.

« Ce point noir législatif est particulièrement préoccupant à la lumière des récentes politiques de Facebook visant à permettre aux politiciens de publier ouvertement de la désinformation par le biais de publicités. Le manque de transparence quant aux données utilisées pour cibler les publicités et à la façon dont ces publicités sont ciblées est tout aussi préoccupant », poursuivent les auteurs.


Ils ont d'ailleurs bon espoir d'être entendus, en prenant comme exemple Israël et le Canada, deux pays où Google a stoppé la diffusion de publicités politiques durant la période électorale. Facebook n'a de son côté jamais concédé à mettre en pause cette activité qui lui rapporte beaucoup d'argent.

Source : The Guardian
Modifié le 05/11/2019 à 17h11
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Bouygues Telecom lance une offre dématérialisée, avec une box incluse dans les Smart TV Samsung
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
scroll top