Pourquoi la géolocalisation des appels avec la technologie AML n'est pas encore déployée en France

Mathieu Grumiaux Contributeur
20 août 2019 à 17h36
0
Hélicoptère Secours

Des problèmes d'ordre administratif et technique ont retardé la mise en place du système de géolocalisation sur le sol français. La technologie, déjà implémentée dans de nombreux autres pays, est une aide précieuse pour les services de secours.

La mort de Simon Gautier, cet étudiant français disparu en Italie durant plus de 10 jours durant une randonnée, aurait-elle pu être évitée ? Cette question fait grand bruit aujourd'hui et met en lumière le retard énorme pris par l'Italie et la France dans le déploiement de l'Advanced Mobile Location (AML).

Une localisation précise envoyée automatiquement aux équipes de secours

Cette technologie permet d'envoyer automatiquement sa localisation, à 20 mètres près, lors d'un appel aux services d'urgence. Les équipes de secours bénéficient alors d'une donnée précieuse qui évite de longues recherches dans des territoires parfois difficiles d'accès. iOS et Android intègrent tous deux le support de l'AML.

L'Italie ne dispose pas de l'AML suite à des tensions régionales. Le Nord du pays a adopté une réforme du système de secours, qui inclut l'adoption de la géolocalisation d'urgence, tandis que le Sud ne l'a toujours pas votée.

Simon Gautier, lors de son appel aux urgences, n'a pas pu donner de localisation précise et les secouristes ont dû procéder à de longues recherches qui ont possiblement conduit à la mort du jeune homme. La localisation utilisée, basée sur le réseau mobile, couvrait un périmètre long de 20 kilomètres.


La France tente de rattraper son retard

La France n'est pas mieux lotie et l'administration a pris un retard considérable dans le déploiement de la géolocalisation. Benoît Vivier, de l'association European Emergency Number Association, a expliqué sur France Inter que « le ministère de l'Intérieur y travaille sérieusement », mais que de nombreux problèmes techniques doivent être résolus.

Aujourd'hui, les services d'urgence français sont décentralisés et gérés par les départements. Chaque centrale devra être reliée à une plateforme commune pour bénéficier des données de localisation fournies par les smartphones des personnes en détresse.

L'opération risque de prendre encore de nombreux mois avant d'être achevée, mais pourra à terme permettre de sauver de nombreuses vies humaines. Le système pourrait également réduire les moyens mis en œuvre lors d'une recherche et réaliser à terme des économies d'échelle.

Source : Le Point
13 réponses
13 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Un démantèlement des GAFA ?
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top