Pourquoi la géolocalisation des appels avec la technologie AML n'est pas encore déployée en France

20 août 2019 à 17h36
0
Hélicoptère Secours

Des problèmes d'ordre administratif et technique ont retardé la mise en place du système de géolocalisation sur le sol français. La technologie, déjà implémentée dans de nombreux autres pays, est une aide précieuse pour les services de secours.

La mort de Simon Gautier, cet étudiant français disparu en Italie durant plus de 10 jours durant une randonnée, aurait-elle pu être évitée ? Cette question fait grand bruit aujourd'hui et met en lumière le retard énorme pris par l'Italie et la France dans le déploiement de l'Advanced Mobile Location (AML).

Une localisation précise envoyée automatiquement aux équipes de secours

Cette technologie permet d'envoyer automatiquement sa localisation, à 20 mètres près, lors d'un appel aux services d'urgence. Les équipes de secours bénéficient alors d'une donnée précieuse qui évite de longues recherches dans des territoires parfois difficiles d'accès. iOS et Android intègrent tous deux le support de l'AML.

L'Italie ne dispose pas de l'AML suite à des tensions régionales. Le Nord du pays a adopté une réforme du système de secours, qui inclut l'adoption de la géolocalisation d'urgence, tandis que le Sud ne l'a toujours pas votée.

Simon Gautier, lors de son appel aux urgences, n'a pas pu donner de localisation précise et les secouristes ont dû procéder à de longues recherches qui ont possiblement conduit à la mort du jeune homme. La localisation utilisée, basée sur le réseau mobile, couvrait un périmètre long de 20 kilomètres.


La France tente de rattraper son retard

La France n'est pas mieux lotie et l'administration a pris un retard considérable dans le déploiement de la géolocalisation. Benoît Vivier, de l'association European Emergency Number Association, a expliqué sur France Inter que « le ministère de l'Intérieur y travaille sérieusement », mais que de nombreux problèmes techniques doivent être résolus.

Aujourd'hui, les services d'urgence français sont décentralisés et gérés par les départements. Chaque centrale devra être reliée à une plateforme commune pour bénéficier des données de localisation fournies par les smartphones des personnes en détresse.

L'opération risque de prendre encore de nombreux mois avant d'être achevée, mais pourra à terme permettre de sauver de nombreuses vies humaines. Le système pourrait également réduire les moyens mis en œuvre lors d'une recherche et réaliser à terme des économies d'échelle.

Source : Le Point
13
13
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
scroll top