Près de 3 députés sur 4 ne maîtrisent pas les enjeux du numérique

Alexandre Boero Contributeur
01 décembre 2018 à 13h57
0
Assemblée Nationale

L'Institut Montaigne indique dans une étude que près de 72 % des députés de l'Assemblée nationale ne sont pas franchement des lumières s'agissant des enjeux du numérique.

Vous vous êtes peut-être demandé ces dernières années ou ces derniers mois, si les députés élus par le peuple possédaient des compétences numériques, indispensables aujourd'hui pour faire face aux enjeux actuels et, surtout, prendre à bras-le-corps ceux de demain. L'Institut Montaigne a publié le 27 novembre les résultats d'une étude des compétences digitales des députés français qui ont rejoint l'Assemblé nationale le 18 juin 2017 à l'issue des élections législatives, soit 577 personnes. Et 71,75 % d'entre eux sont considérés comme « non-experts » des questions numériques.

Sur 577 députés, seuls 31 sont des « experts » de la question numérique


Malgré le rajeunissement de la moyenne d'âge des députés (48 ans, parmi lesquels 39 députés âgés de moins de 30 ans, soit 10 fois plus par rapport à la précédente législature), force est de constater que peu d'élus maîtrisent les enjeux du numérique. À ce niveau-là, le parti très largement majoritaire est celui des « non-experts ». Il est composé de 414 députés, soit 71,75 % des membres de l'hémicycle. 73 députés (12,65 %) possèdent des notions du numérique et sont considérés comme des « amateurs », 59 (10,23 %) sont vus comme des « connaisseurs » et 31 (5,37 %) comme des « experts ».

Au sein de la majorité (La République en Marche), seuls 19 des 308 députés (6,17 %) sont considérés comme des experts. Le groupe le mieux représenté est celui de l'UDI, d'Agir et des Indépendants (7,14 %), avec 2 experts pour 28 députés, mais les proportions sont difficilement comparables.

Maîtriser les réseaux sociaux ne suffit pas pour être crédible


Paula Forteza, députée LREM, qui a commenté ce rapport avec Gilles Babinet, expert de l'Institut Montaigne, estime que maîtriser les « codes » du numérique (comme les réseaux sociaux) ne suffit plus aujourd'hui pour les députés. Elle estime que « le numérique, c'est aussi - et surtout - les infrastructures, l'équipement du territoire en haut débit, la neutralité du net, mais aussi la diversité des usages ou encore un secteur économique à part entière ».

Gilles Babinet, de son côté, reconnaît tout de même que les résultats sont en nette amélioration par rapport à sa précédente enquête, menée en 2015, où il avait identifié seulement 13 experts du numérique. Pour autant, il s'inquiète du retard qu'a pris la France au niveau de sa numérisation, rappelant justement que le pays ne pointe qu'à la 18e place (sur 27) au classement de la digitalisation des nations de l'Union européenne. Gilles Babinet souligne l'absence de compétences que l'on retrouve à tous niveaux, à l'Assemblée nationale certes, mais aussi au sein de la haute administration, où la situation reste préoccupante.

Un mot sur la méthodologie mise en place pour mener cette étude. L'Institut Montaigne a utilisé un système de barème reposant sur divers critères comme le rapport d'un projet de loi, la participation à un travail parlementaire, la diversité des sujets traités, le nombre d'années dans le numérique, l'expérience liée au numérique et un bonus si le député possède un diplôme rattaché au domaine.

Source : Les Échos

17 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top