Les start-up françaises n'ont jamais autant levé de fonds

17 janvier 2020 à 14h10
0
French Tech

En 2019, les start-up françaises ont levé un total de 5,03 milliards d'euros d'investissement, soit une progression annuelle de 39 %, selon une étude publiée par le cabinet EY.

Cependant elles restent loin, loin derrière leurs voisines britanniques et allemandes, la faute notamment à un démarrage plus tardif et à des tours de table qui dépassent moins souvent les 100 millions d'euros.


Une année record pour les jeunes pousses françaises

Les start-up françaises n'ont jamais autant attiré les investisseurs. Cette année, les 736 sociétés prises en compte dans le baromètre réalisé par le cabinet d'audit EY ont levé 5,03 milliards d'euros, soit un montant en hausse de 39 % en valeur et de 14 % en volume vis-à-vis de 2018.

Un « terreau fertile », note le rapport, qui profite en priorité aux sociétés de logiciels, lesquelles affichent une progression impressionnante de 206 % en termes de levée de fonds (1,5 milliard d'euros, contre 745 millions en 2018). Viennent ensuite les start-up de services internet (1,1 milliard d'euros) et les sociétés de « Life science » (sciences du vivant donc) qui réalisent une progression de 41 % (811 millions d'euros de fonds levés contre 574 millions l'année précédente).

Startup1.jpg

D'un point de vu territorial, l'Île-de-France reste leader affirmé de l'écosystème en ayant capté 70 % des sommes levées et 59 % des opérations. On retrouve ensuite la région Auvergne-Rhône-Alpes (8 % des investissements en valeur, 10 % en nombre) et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (6 % des investissements en valeur comme en nombre).


Une avance importante conservée par le Royaume-Uni

La France reste toutefois dépassée par ses voisins. De peu du côté de l'Allemagne, qui a réalisé 6 milliards d'euros de levées de fonds cette année. De beaucoup par le Royaume-Uni, qui caracole en tête avec 11,43 milliards d'euros levés. « La comparaison est encore plus cruelle avec les États-Unis et leurs 116 milliards de dollars de levées de fonds », ajoute Franck Sebag, associé du cabinet EY, dans un entretien avec le Figaro. « Beaucoup pensent qu'il y a trop d'argent dans la French Tech, cette comparaison permet de constater que ce n'est pas le cas ».

Comment expliquer ce retard de la France et le succès britannique ? En 2014, les start-up du pays avaient levé 800 millions d'euros, contre 3,5 milliards pour les jeunes pousses anglaises. Et la puissance britannique serait surtout liée à la capacité de ces start-up à réaliser des levées de fonds supérieures à 100 millions d'euros.

Le Royaume-Uni a en effet réussi 13 « méga levées de fonds » en 2019, pour un total de 4,17 milliards d'euros, contre quatre méga levées pour la France, pesant seulement 580 millions d'euros.

Startup.jpg

De grosses opérations de financement restent nécessaires pour que les jeunes entreprises françaises rattrapent leur retard au démarrage. Le second point clé reste l'explosion de futures « licornes » françaises, capables de devenir leader dans leur secteur.

Source : Le Figaro
Modifié le 17/01/2020 à 17h14
11
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top