Tesla Bot : Elon Musk nous prépare encore du grand spectacle avec son robot humanoïde

20 août 2021 à 12h20
14
Tesla Bot © © Tesla
Le Tesla Bot pourrait être produit dès 2022. © Tesla

La nouvelle édition de l'AI Day Tesla, qui s'est tenue le 19 août dernier durant près de trois heures, fut l'occasion, entre autres annonces, de présenter l'arrivée de la firme sur un nouveau terrain : la robotique. Elon Musk a ainsi dévoilé Tesla Bot, le projet de robot humanoïde de Tesla.

Capable de se déplacer à une vitesse maximale de 8 km/h, et de supporter jusqu'à 20 kg, cette innovation illustre une nouvelle application de l'intelligence artificielle pour Tesla, qui devrait (encore) faire parler de la marque. La production du Tesla Bot pourrait débuter dès 2022.

Un robot humanoïde présenté lors de l'AI

Bienvenue sur Terre, Tesla Bot ! Au premier regard porté sur ce nouveau robot humanoïde, on retrouve la signature de la firme : la manière dont a été dessiné Tesla Bot n'est pas sans rappeler les carrosseries des véhicules électriques de l'entreprise. D'après Elon Musk, ce nouveau robot sera « construit dans le monde par les humains, pour les humains », et, bonne nouvelle, il ne s'agit pas d'un bot de guerre, mais d'un compagnon qualifié « d'amical ».

Rappelons que Musk a plusieurs fois évoqué ses craintes de voir l'IA dépasser l'humain, déclarant tout de même en 2018 qu'il trouvait l'intelligence humaine « sous-évaluée ». Une inquiétude qui aurait d'ailleurs poussé Tesla à imaginer un robot suffisamment lent pour qu'on puisse lui échapper ou le maîtriser, en cas de problème…

Haut de 1 m 73 pour 56 kg, Tesla Bot, tout de blanc et de noir vêtu, a pour objectif de remplacer l'humain dans les taches dangereuses, ennuyeuses et répétitives de la vie quotidienne. Il pourrait ainsi être employé dans des usines, selon Musk, où il serait en mesure de porter près de 4,5 kg à bout de bras et de se déplacer à 8 km/h maximum. Le Tesla Bot pourra également monter et descendre des escaliers ou encore pénétrer dans un bâtiment.

Tesla Bot caractéristiques © © Tesla
Voici les caractéristiques du Tesla Bot © Tesla

Et pour cause, une bonne partie de la technologie employée sur les véhicules de la marque sera utilisée pour le robot humanoïde, notamment l'ordinateur de bord Full Self-Driving mais aussi diverses caméras intégrées qui contribuent à faire fonctionner l'Autopilot des Tesla. Pour Elon Musk, ce projet s'inscrit dans une continuité : « Entre l'ordinateur Full Self-Driving, […] continue d'évoluer, Dojo, et tous les réseaux neuronaux reconnaissant le monde et comprenant comment naviguer en son sein, il est logique de donner à tout cela une forme humanoïde ».

Tesla rejoint les fabricants auto concepteurs de robots

La « Tesla mania » va-t-elle encore gagner en puissance par le biais de la robotique ? Après l'automobile électrique, le spatial, ou encore l'Internet par satellite , Elon Musk et ses comparses s'attaquent à un nouveau domaine, plutôt populaire. Le célèbre P.-D.G. n'a d'ailleurs pas hésité, en conclusion de son intervention, à inviter tous les ingénieurs à « rejoindre [ses] équipes et construire ».

Comme le rappelle avec justesse TechCrunch, Tesla n'est pas le seul fabriquant de voitures à travailler également dans la robotique. Honda, par le biais de l'humanoïde Asimo, comptait bien révolutionner ce domaine en proposant notamment un robot de compagnie apte à accompagner les personnes âgées. D'autres firmes, telles que General Motors ou encore Toyota, ont également déjà mis un pied dans ce domaine.

Sources : TechCrunch , Reuters

Modifié le 20/08/2021 à 18h40
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
14
15
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Avion zéro-émission : easyJet appelle à une collaboration entre les gouvernements et le secteur aéronautique
Des chercheurs ont découvert comment mieux détecter des deepfakes (et c’est une bonne nouvelle)
Pour les 40 ans du TGV, la SNCF dévoile son projet de train à grand vitesse du futur
Aviation électrique : le
L'ONU appelle à un moratoire sur certains usages de l'intelligence artificielle
La Wikimedia Foundation organise une compétition pour améliorer le légendage des images Wikipédia
Lynx R-1 : le casque de réalité mixte d'une jeune start-up française pourrait faire de l'ombre au Quest 2
L’armée de l’Air et de l’Espace se lance dans le prêt-à-porter et accessoires, avec sa propre marque
La start-up toulousaine Beyond Aero dévoile son projet d'avion léger à hydrogène
JetPack Aviation a trouvé un premier client militaire pour ses jetpacks, en attendant de faire voler son moto-speeder
Haut de page