Traçage numérique : 60% des Britanniques devraient souscrire à leur version du contact tracing



Comme d'autres pays européens qui y travaillent, notamment la France, le Royaume-Uni s'apprête à lancer sa propre application de suivi.

Le Royaume-Uni, rassuré sur l'état de son Premier ministre Boris Johnson mais inquiet du nombre de décès (plus de 11 000) liés au Covid-19, réfléchit aux solutions permettant de lutter, dans un futur proche, contre la propagation du virus. Cela, en se dotant d'une application mobile qui permettra aux Britanniques, qui sont nombreux à potentiellement accepter son utilisation, de savoir s'ils ont été en contact avec une personne souffrant du coronavirus.


Les personnes ayant approché les malades seront prévenues de tout cas de Covid-19

Le secrétaire d'État britannique à la Santé, Matt Hancock, a déclaré dimanche que l'application développée par le NHSX, la branche numérique du service de santé de Sa Majesté (National Health Service ou NHS), permettra aux individus de signaler leurs symptômes, ce qui aura pour conséquence de prévenir toutes les personnes qui auront été en contact avec eux qu'elles encourent le risque de contracter le Covid-19.

Développée en collaboration avec des industriels et des chercheurs, l'application, qui fonctionnera via le contact tracing, un usage non-intrusif du traçage numérique et respectueux de la vie privée des utilisateurs, devrait être disponible dans les prochaines semaines.


6 Britanniques sur 10 prêts à utiliser l'application

Selon nos confrères du Guardian, 60 % de la population adulte britannique pourrait s'inscrire et accepter d'utiliser l'application en y enregistrant tout symptôme ainsi qu'un éventuel test positif au coronavirus, afin qu'elle puisse être pleinement efficace. À la moindre alerte, l'application enverra des notifications aux personnes croisées par le malade, et face à cela, les défenseurs des libertés individuelles s'inquiètent. Matt Hancock a tenu à les rassurer.

« Toutes les données seront traitées selon les normes d'éthique et de sécurité les plus élevées, et ne seront utilisées que pour les soins et la recherche du NHS. Nous ne les conserverons pas plus longtemps que nécessaire » De plus, la solution utilisée devrait être open-source. En somme, le modèle britannique ressemblera, dans l'esprit, au modèle français, calé lui aussi sur le contact tracing.

Source : The Guardian
Modifié le 14/04/2020 à 12h28
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Windows 10 Update 2004 arriverait en mai avec de nombreuses optimisations
Covid-19 : sur fond de polémique, l'API de détection d'Apple-Google lancée partiellement
Apple AirPods Pro : 50€ de réduction immédiate sur les écouteurs Apple
La pandémie pourrait-elle donner un nouveau souffle au projet de
Chine : en mars, Tesla s'est accaparé 30 % des ventes de véhicules électriques
Amazon reprend partiellement la livraison de biens « non essentiels »
La SEGA Mega Drive Mini à moins de 75€, le bon plan idéal pour le confinement
Valve annonce le Steam Game Festival Summer Edition
Journey To The Savage Planet se dote d'un DLC
Plus de 500 000 comptes ZOOM ont été vendus sur le dark web et des forums de hackers
Haut de page