50% des Français auraient désactivé la géolocalisation sur leur smartphone

Par
Le 26 octobre 2018
 0
cnil baromètre privacy

Dans son dernier baromètre sur les pratiques numériques et la maîtrise des données personnelles, la CNIL met en lumière les habitudes des Français en ce qui concerne la confidentialité de leurs données personnelles.

Le baromètre, décortiqué par LINC, le média de la CNIL ayant vocation à apporter un éclairage nouveau aux recommandations émises par la Commission, dresse un bilan plutôt rassurant des pratiques des Français en matière de protection de leurs données personnelles.

Les Français, soucieux de la confidentialité de leurs données personnelles

Le baromètre de la CNIL nous apprend notamment que 69% des utilisateurs de smartphone ont déjà réglé « au moins un paramètre de confidentialité » sur leur terminal. Il s'agit par exemple de l'effacement régulier de leur historique de navigation, ou la suppression des cookies récupérés par leur navigateur.

Plus encourageant en ce qui concerne la préservation de la vie privée : 50% des Français auraient désactivé la géolocalisation sur leur smartphone. Un chiffre qui grimpe de 9 points par rapport aux constatations de 2016. Le rapport de la CNIL précise également qu'en règle générale, les possesseurs d'iPhone seraient plus attentifs à la confidentialité de leurs données que ceux équipés d'un smartphone Android. Rien de bien étonnant en soi, Apple ayant fait de la protection des données de leurs clients l'un de ses arguments commerciaux les plus martelés pendant ses conférences.

Plus loin, le baromètre indique aussi que les Français se montrent de plus en plus réticents à l'idée d'accorder trop de permissions aux applications qu'ils installent. 50% de nos concitoyens ont d'ailleurs renoncé à installer une application qui se montrait trop indiscrète. Pour 62% d'entre eux, c'est la demande d'accès à la liste des contacts qui a motivé la non installation d'une application.

Sur navigateur enfin, les Français sont très friands des bloqueurs de publicité. 53% des internautes sont équipés, et 78% ont déjà utilisé au moins l'une des actions suivantes : supprimer ou bloquer les cookies, effacer l'historique de navigation ou les mots de passe enregistrés.

Des comportements encore laxistes avec les enceintes connectées

Autre sujet abordé par le baromètre : la popularité grandissante des enceintes connectées dans les foyers. La CNIL avait d'ailleurs déjà publié tout une série de recommandations à l'attention des primo-adoptants de ces gadgets carburant à l'intelligence artificielle.

cnil baromètre privacy
Une enceinte connectée Google Home

Des conseils encore trop peu suivis si l'on en croit l'étude menée par la Commission, puisque seuls 15% des interrogés admettent avoir déjà désactivé le micro de leur enceinte connectée lorsque celle-ci n'était pas utilisée. Ils sont encore moins (6%) à l'avoir débranchée en pareilles circonstances.

Reste que le marché des assistants vocaux peine encore à faire son trou en France. 5% seulement des personnes interrogées utilisent une enceinte connectée.

Mais à l'approche des fêtes de Noël, il y a de fortes chances que le taux d'équipement des foyers grimpe en flèche. Il faut dire que les constructeurs - Amazon en tête - font tout pour.

Et vous, quelles actions entreprenez-vous afin de préserver vos données personnelles ?
Modifié le 25/10/2018 à 17h38

Les dernières actualités Données personnelles

scroll top