Les CNIL européennes veulent faire la lumière sur l'espionnage de la NSA

Ludwig Gallet
19 août 2013 à 16h22
0
Le G29, qui regroupe les CNIL des pays membres de l'Union européenne, a saisi la Commission européenne pour obtenir des éclaircissements sur les programmes d'espionnage des États-Unis. Et annonce le lancement d'une enquête indépendante.

0104000001591228-photo-cnil-logo.jpg
Les CNIL européennes s'emparent du scandale de la NSA. Dans un communiqué publié ce lundi, le G29 annonce la saisie de la Commission européenne ainsi que le lancement d'une enquête indépendante pour évaluer les conséquences des programmes américains pour la protection des citoyens de l'Union européenne.

Un courrier a ainsi été envoyé à Viviane Reding, commissaire européenne à la justice le 13 août dernier. Dans le document, le représentant du G29 dit s'être alarmé principalement après les dernières révélations concernant l'espionnage américain, citant explicitement l'outil XKeyscore, le plus vaste programme de surveillance de la NSA. Rappelons que celui-ci permettrait d'accéder aux contenus des e-mails, des conversations sur les réseaux sociaux ainsi qu'aux historiques de navigation. Selon les documents internes de l'autorité, XKeyscore serait à même de surveiller « à peu près tout ce qu'un utilisateur lambda fait sur Internet ».

« Le G29 demande en particulier des éclaircissements sur la nature exacte des informations collectées en vertu des législations américaines, sur les conditions dans lesquelles les autorités américaines peuvent y accéder, le type de contrôle exercé aux États-Unis sur ces procédures et sur les voies de recours dont peuvent disposer les citoyens européens », explique la CNIL dans un communiqué.

Ce n'est pas la première fois que la Commission européenne est saisie sur la question. Au lendemain des révélations portant sur l'existence du programme PRISM, l'eurodéputée Françoise Castex avait demandé aux instances européennes de se préoccuper de cette polémique. Quatre jours plus tard, la Commission annonçait avoir demandé des éclaircissements à ses homologues américains.

Tonio Borg, le commissaire européen chargé de la Santé et des consommateurs, avait ainsi déclaré : « des programmes tels que Prism, ainsi que les lois autorisant ce type de programme, mettent en danger le droit fondamental à la protection des données et à la confidentialité des données des citoyens européens ».

Savoir si les pays européens disposent d'outils identiques

Le G29 précise que depuis, un groupe de travail États-Unis - Union européenne a été mis en place sur l'accès par les services de renseignements américains aux données de citoyens non-américains. Celui-ci réunit notamment des membres de certaines autorités de protection des données, ainsi que des experts juridiques et techniques, européens et américains, en matière de lutte anti-terroriste.

Pour le groupe, cette initiative n'est pas suffisante puisqu'elle relève la nécessité de mener une évaluation indépendante sur le sujet. Tout cela pour « apprécier dans quelle mesure les législations américaines sont ou non en accord avec le droit international et européen, en matière de protection de la vie privée et des données personnelles ».

Le G29 voit également plus loin, puisqu'il compte bien se pencher sur l'existence de possibles équivalents européens aux pratiques de la NSA. En ce sens, la CNIL explique avoir mis en place un groupe de travail chargé d'étudier l'accès des autorités publiques étrangères à des données personnelles de citoyens français. Ses conclusions sont attendues pour le mois de septembre. Elle ne s'est pas arrêtée là, puisqu'elle s'est aussi tournée vers le gouvernement Français pour obtenir des précisions sur un éventuel programme de collecte massive de données personnelles, qui échapperait à tout cadre légal.

Le 4 juillet dernier, Le Monde rapportait l'existence d'un programme de surveillance des télécommunications, géré par la DGSE, sans le moindre contrôle judiciaire. Un outil capable de collecter « systématiquement les signaux électromagnétiques émis par les ordinateurs ou les téléphones en France, tout comme les flux entre les Français et l'étranger ».

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Les salariés de Microsoft appellent leur direction à cesser d'être
En France, une campagne est lancée contre la
Airbnb : la mairie de Paris envisage d'interdire purement et simplement les locations
La quantité d'énergie produite par les énergies renouvelables a quadruplé en une décennie
Sony donne le prix de ses écrans 16k : ils coûteront plusieurs millions de dollars

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top