Prism : la France et la DGSE auraient également un outil de surveillance

04 juillet 2013 à 13h41
0
Selon Le Monde, la France disposerait également, par le biais de la DGSE, d'un outil permettant de surveiller les télécommunications. Le dispositif existerait sans aucun réel encadrement légal.

00FA000005697142-photo-707-securite-vie-privee.jpg
Après les premières révélations autour de l'affaire PRISM, le président de la République, François Hollande avait demandé à ce que ce système permettant le recueil de données sur les communications de particuliers cesse « immédiatement ». Le Monde indique désormais que la France dispose également d'un dispositif similaire.

Les services de renseignement, la DGSE, auraient donc un système permettant de collecter « systématiquement les signaux électromagnétiques émis par les ordinateurs ou les téléphones en France, tout comme les flux entre les Français et l'étranger », explique le quotidien. Là encore, les métadonnées (et non le contenu des e-mails par exemple) seraient utilisées pour pouvoir retracer le parcours, les connexions d'un individu avec son entourage.

Les messages électroniques mais également les SMS ou encore les fax fourniraient ainsi des informations au renseignement français. Les moyens mis en œuvre ainsi que la méthode de collecte ne sont pas spécifiés mais le journal ajoute que les informations circulant via Google, Facebook, Microsoft, Apple et Yahoo seraient scrutées. Ces données seraient ensuite stockées au sein même des bureaux de la DGSE et un supercalculateur permettrait d'extraire les informations importantes pour les services spéciaux.

Les informations autour de cette architecture soulèvent un second questionnement qui est celui de la légalité d'un tel dispositif. Si la Cnil indique qu'un système d'interception tel que Prism est interdit en France, un responsable du renseignement précise pour sa part qu'il n'existe pas précisément de balises légales permettant d'encadrer cette activité.

Malgré la publication de ces dernières informations, ce type d'architecture de surveillance avait déjà été évoqué par le passé. Des propos sur Frenchelon (ou French Echelon) en référence au système Echelon avait ainsi été publiés. Ce système permettrait de capter certaines communications électroniques afin de pouvoir ensuite les analyser. Enfin, la presse spécialisée indiquait récemment que la DGSE cherchait à construire un nouveau datacenter hors de ses propres locaux parisiens. Ce nouveau centre lui permettrait alors de disposer de ressources plus importantes en matière de traitement des données recueillies.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un démantèlement des GAFA ?
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top