Prism : la France et la DGSE auraient également un outil de surveillance

04 juillet 2013 à 13h41
0
Selon Le Monde, la France disposerait également, par le biais de la DGSE, d'un outil permettant de surveiller les télécommunications. Le dispositif existerait sans aucun réel encadrement légal.

00FA000005697142-photo-707-securite-vie-privee.jpg
Après les premières révélations autour de l'affaire PRISM, le président de la République, François Hollande avait demandé à ce que ce système permettant le recueil de données sur les communications de particuliers cesse « immédiatement ». Le Monde indique désormais que la France dispose également d'un dispositif similaire.

Les services de renseignement, la DGSE, auraient donc un système permettant de collecter « systématiquement les signaux électromagnétiques émis par les ordinateurs ou les téléphones en France, tout comme les flux entre les Français et l'étranger », explique le quotidien. Là encore, les métadonnées (et non le contenu des e-mails par exemple) seraient utilisées pour pouvoir retracer le parcours, les connexions d'un individu avec son entourage.

Les messages électroniques mais également les SMS ou encore les fax fourniraient ainsi des informations au renseignement français. Les moyens mis en œuvre ainsi que la méthode de collecte ne sont pas spécifiés mais le journal ajoute que les informations circulant via Google, Facebook, Microsoft, Apple et Yahoo seraient scrutées. Ces données seraient ensuite stockées au sein même des bureaux de la DGSE et un supercalculateur permettrait d'extraire les informations importantes pour les services spéciaux.

Les informations autour de cette architecture soulèvent un second questionnement qui est celui de la légalité d'un tel dispositif. Si la Cnil indique qu'un système d'interception tel que Prism est interdit en France, un responsable du renseignement précise pour sa part qu'il n'existe pas précisément de balises légales permettant d'encadrer cette activité.

Malgré la publication de ces dernières informations, ce type d'architecture de surveillance avait déjà été évoqué par le passé. Des propos sur Frenchelon (ou French Echelon) en référence au système Echelon avait ainsi été publiés. Ce système permettrait de capter certaines communications électroniques afin de pouvoir ensuite les analyser. Enfin, la presse spécialisée indiquait récemment que la DGSE cherchait à construire un nouveau datacenter hors de ses propres locaux parisiens. Ce nouveau centre lui permettrait alors de disposer de ressources plus importantes en matière de traitement des données recueillies.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Les États-Unis songent à interdire TikTok
Facebook Messenger et WhatsApp bientôt réunis ?
NVIDIA : les spécifications des RTX 3070 et 3070 Ti en fuite, la RTX 2080 SUPER battue ?
scroll top