PRISM : France et Allemagne demandent à nouveau des explications

01 juillet 2013 à 15h15
0
Suite à de nouvelles révélations du Guardian et de la presse allemande, les autorités des deux pays font front commun pour obtenir davantage de précisions de la part des Etats-Unis. François Hollande demande ainsi à ce que ce type de pratiques cesse et l'Allemagne souhaite que des éclaircissements soient apportés.

00FA000006029698-photo-souriez-vous-tes-prism.jpg
Ce dimanche, la presse allemande a donné un nouveau coup de semonce à l'encontre des autorités américaines, accusées d'avoir mis en place un système permettant d'espionner ses partenaires mais également de solliciter des informations de la part des géants de l'informatique comme Microsoft, Apple, Facebook ou Yahoo.

Der Spiegel précise ainsi que la NSA aurait été en mesure d'espionner plusieurs bureaux d'organismes de l'Union européenne. Le journal ajoute que la NSA aurait déployé du matériel permettant l'écoute de représentants communautaires à Washington ainsi qu'aux Nations Unies. Le dispositif aurait permis au renseignement américain de connaître non seulement le contenu d'appels téléphoniques mais également d'e-mails ou de documents officiels. Enfin, la presse indique qu'un immeuble hébergeant le Conseil européen à Bruxelles aurait été surveillé.

Suite à ces nouvelles révélations, un porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel a demandé des éclaircissements aux Etats-Unis, les enjoignant notamment de « rétablir la confiance » avec ses partenaires européens. La France s'est également mêlée aux critiques suite à d'autres informations publiées cette fois-ci par le Guardian.

Le quotidien a pour sa part indiqué que plusieurs ambassades dont la représentation française à Washington avaient été placées sur écoute par les services américains. François Hollande a donc demandé aux Etats-Unis de cesser « immédiatement » ces éventuelles pratiques, réitérant également sa demande d'explications.

De leur côté, les Etats-Unis ont tenté une nouvelle fois de désamorcer les critiques. John Kerry, secrétaire d'Etat des Etats-Unis, a déclaré auprès de Reuters que ces activités n'étaient pas inhabituelles. Il a précisé que : « chaque pays confronté aux affaires internationales mène de nombreuses activités afin de protéger sa sécurité nationale, et tous les types d'informations y sont utiles ». Une manière de dire qu'au petit jeu des écoutes, chaque pays devait tout d'abord considérer ses propres pratiques.

Toutefois, les Etats-Unis voient de nouvelles critiques s'ériger à leur encontre. Viviane Reding, commissaire européenne à la Justice et aux droits fondamentaux, a ainsi demandé à ce que les Etats-membres de l'Union européenne gèlent leurs négociations commerciales avec les Etats-Unis tant que le pays n'aura pas livré davantage d'informations sur ces affaires de surveillance.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Un démantèlement des GAFA ?
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top