Match Group (Tinder) poursuivi par la justice américaine pour fraude et pratiques déloyales

Alexandre Boero Contributeur
30 septembre 2019 à 07h15
0
match.com.png

Le groupe américain, développeur des applications mobiles Tinder, OkCupid et Match.com, pousserait ses utilisateurs à souscrire à des abonnements payants, les exposant ainsi aux arnaques.

Outre-Atlantique, Match Group est dans la tourmente. La société américaine, connue pour avoir mis sur orbite la populaire application mobile Tinder, est poursuivie en justice par la Federal Trade Commission (FTC), l'agence américaine qui lutte contre les pratiques déloyales et anticoncurrentielles. Celle-ci l'accuse d'avoir utilisé de fausses publicités, masquées derrière de faux comptes pour la plupart, pour pousser des dizaines voire des centaines de milliers d'utilisateurs à souscrire à des abonnements, pourtant gérés par des « arnaqueurs », pour reprendre le terme de la FTC.

Une procédure de désabonnement à une offre frauduleuse particulièrement compliquée

Les poursuites judiciaires engagées par la FTC concernent l'application Match.com. Par principe, la création d'un compte sur l'appli est gratuite. Seulement, si les utilisateurs souhaitent répondre aux messages envoyés, ils sont contraints de souscrire à un abonnement payant, lui. Match a alors envoyé des messages électroniques à de nombreux utilisateurs non-abonnés, leur indiquant qu'une personne avait manifesté un intérêt pour eux.

Ces mails poussaient les utilisateurs à basculer vers un abonnement payant de façon à découvrir le message et l'identité de la personne avec laquelle elles avaient « matché. » Le problème est que les centaines de milliers de comptes qui ont généré ces courriers électroniques avaient déjà été signalés comme potentiellement frauduleux par la société Match.


De nombreux abonnés sont donc tombés dans le panneau en souscrivant à un abonnement, piégés par des publicités trompeuses, envoyées par des individus malintentionnés, avec une quasi-impossibilité de se désabonner du fait d'une procédure rendue trop compliquée. Si les comptes frauduleux ont ensuite pu être supprimés, il était déjà trop tard, puisque les utilisateurs avaient souscrit à un abonnement avant la fermeture du compte Match frauduleux.

Sur Match, 25 à 30 % des membres inscrits sont des fraudeurs

Pour attirer leurs proies dans leurs filets, les cybercriminels parvenaient à créer des relations de confiance avec leurs victimes, avant de leur demander de leur prêter ou de leur donner de l'argent. Les utilisateurs frauduleux faisaient par exemple miroiter une gratuité pendant six mois de l'abonnement s'ils ne parvenaient pas à rencontrer l'élu de leur cœur.

Sur Match, la FTC révèle qu'entre 25 et 30 % membres inscrits sont en réalité des fraudeurs, qui ne recherchent qu'à escroquer d'autres membres, via les techniques de l'escroquerie romantique, du phishing ou de l'extorsion. Les « bons mois », entre 2013 et 2016, plus de la moitié des messages instantanés adressés aux utilisateurs provenaient de comptes identifiés comme étant frauduleux par le développeur.

Pire, de juin 2016 à mai 2018, Match a révélé que 499 691 abonnements furent validés dans les 24 heures suivant la réception d'une newsletter frauduleuse. La FTC note d'ailleurs que les « escroqueries romantiques » constituent la source principale de pertes déclarées en matière de fraude avec 143 millions de dollars l'année dernière.


Que reproche concrètement la FTC à Match ?

La FTC reproche à Match de ne pas avoir clairement informé les mobinautes de sécuriser leur compte en faisant approuver une photo de profil dans les sept jours après l'achat, ni qu'il leur fallait envoyer un message à cinq abonnés différents chaque mois. Selon la commission, les clients « ignoraient souvent qu'ils devaient se conformer à des conditions supplémentaires pour pouvoir bénéficier du Match gratuit de six mois promis ».

Alors que, théoriquement, les abonnés devaient bénéficier d'un abonnement gratuit de six mois faisant suite aux six premiers mois d'abonnement, ils ont été facturés d'un nouvel abonnement de six mois. La plainte précise que les salariés de Match ont eux-mêmes évalué le processus d'annulation de l'offre souscrite de « difficile à trouver, fastidieux et déroutant », indiquant que « les membres pensent souvent qu'ils ont annulé alors qu'ils ne l'ont pas encore fait et qu'ils se retrouvent avec des renouvellements non souhaités ». La plainte de la FTC a été déposée devant le tribunal fédéral du district nord du Texas.

Source : FTC
4 réponses
4 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top