Chrome : les extensions vont devoir se plier à des règles de confidentialités plus strictes

Nassim Chentouf Contributeur
24 juillet 2019 à 19h28
0
Logo_Chrome

Le navigateur Chrome permet à ses utilisateurs de profiter d'extensions proposées par des développeurs. C'est d'ailleurs du côté de ces derniers que Google a décidé de resserrer la vis.

Comme l'explique la firme de Mountain View, à partir d'octobre prochain, de nouvelles règles entreront en application pour les développeurs d'extensions dédiées à Chrome. La récolte de données personnelles est principalement concernée.

Les extensions ne récolteront que les données utiles à leur fonctionnement

Jusqu'ici, Google demandait aux développeurs d'extensions de ne récolter que les informations privées servant au fonctionnement de ces dernières, sans les y obliger. Désormais, tous devront s'y plier - et des sanctions sont à prévoir pour les contrevenants.

Cette nouvelle règle, bien plus stricte qu'auparavant concernant la protection des données privées, a été annoncée en mai dernier sous le nom de « Project Strobe ». Sa mise en application sera effective à partir du 15 octobre prochain. Les développeurs devront alors se mettre à jour, sous peine de voir leurs extensions être supprimées.

Mais Project Stoble ne s'arrête pas là puisqu'une plus grande transparence sera également demandée aux développeurs d'extensions. Les utilisateurs seront ainsi mieux informés sur la façon dont sont utilisées leurs données privées par les sociétés, à travers un document que ces dernières devront remplir.

« Après le 15 octobre 2019, les extensions violant les nouvelles règles de la politique des données privées des utilisateurs seront supprimées ou rejetées de la boutique en ligne et auront besoin d'être mises en conformité pour être rétablies ».


Google et la protection des données privées, une longue histoire

Ces nouvelles mesures de Google sont peu étonnantes. La firme de Mountain View a de nombreuses fois été pointée du doigt pour sa gestion des données privées, souvent floue. Avec ces règles, Google s'assure une bonne publicité auprès des utilisateurs encore méfiants.
Pour rappel, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) avait déjà condamné Google à une amende en janvier dernier : 50 millions d'euros. Une somme minuscule face aux 136,22 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2018 pour la firme de Mountain View mais une sanction symbolique.

L'un des GAFA, au moins, montrait qu'il n'était pas au dessus des lois concernant la gestion des données personnelles sur Internet.

Source : 9to5google
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top