Antitrust : la justice américaine ouvre officiellement une enquête à l'encontre des géants du numérique

Alexandre Boero Contributeur
24 juillet 2019 à 10h50
0
gafa.png

Sans jamais les nommer directement, Google, Apple, Facebook et Amazon sont quelques-unes des cibles de la justice américaine, qui vient d'ouvrir une enquête sur leurs pratiques supposées anticoncurrentielles.

L'étau semble s'être plus que jamais resserré autour des Gafam et des autres géants du numérique. Mardi 23 juillet, le département de la Justice des États-Unis a annoncé, dans un communiqué officiel, avoir démarré l'examen des pratiques anticoncurrentielles des plateformes en ligne, des réseaux sociaux, des moteurs de recherche et des grands sites de e-commerce. L'examen fait office d'enquête généralisée qui pourrait, à terme, coûter très cher aux grands noms du secteur.

L'enquête va déterminer les conséquences des pratiques des géants du numérique sur l'innovation, la concurrence et les consommateurs

Le ministère de la Justice américain a confié l'enquête à sa division antitrust. Celle-ci va devoir déterminer si les plateformes en ligne occupant une position de leader du marché, ont acquis un vrai pouvoir de marché et si elles adoptent des pratiques visant à réduire et à écarter la concurrence. L'institution n'a pas l'intention d'être clémente et le sera encore moins si elle tend à prouver que les pratiques antitrust des géants du numérique ralentissent l'innovation et/ou portent préjudice aux utilisateurs-consommateurs.

« Sans la discipline d'une concurrence réelle sur le marché, les plateformes numériques risquent de ne pas répondre aux demandes des consommateurs », redoute le procureur général adjoint de la division antitrust, Makan Delrahim. Fort logiquement, le département de la Justice ne nomme aucune entreprise en particulier dans son communiqué. Mais on se doute que des sociétés comme Google, Apple, Facebook ou Amazon sont parmi les principales visées par l'examen.

L'aboutissement de la collaboration entre élus et régulateurs

Le ministère de la justice a clairement indiqué son objectif : « évaluer les conditions de concurrence sur le marché en ligne de manière objective, impartiale, et veiller à ce que les Américains aient accès à des marchés libres au sein desquels les entreprises se font concurrence pour fournir les services souhaités par les utilisateurs. »

Aux USA, les élus et régulateurs ont déjà posé les bases de cette enquête désormais officielle. Au début du mois de juin, nous vous informions que la Commission fédéral du commerce (FTC) américaine s'était déclarée compétente pour enquêter sur les pratiques de Facebook et Amazon, laissant Apple et Google aux mains du ministère de la Justice.

Source : The United States Department of Justice
1 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top