Linky mis à mal par un collectif lyonnais, qui attaque Enedis en justice

Alexandre Boero Contributeur
24 janvier 2019 à 20h33
0
linky

Le compteur Linky, qui a toujours autant de mal à se faire accepter, fait l'objet d'un recours en justice d'un collectif lyonnais, qui a entamé une procédure à l'encontre de la société Enedis (ex-ERDF), qui installe les appareils.

Entre Linky et les usagers, ça n'a jamais été le grand amour. Pour preuve, lundi 21 janvier avait lieu une audience en référé au Tribunal de grande instance de Lyon. À l'initiative du collectif Info Linky Sud Ouest Lyonnais, la procédure a pour but d'arrêter la pose du fameux compteur connecté, installé progressivement par la société Enedis sur tout le territoire.

Plusieurs dizaines de plaignants associés à la procédure

Sandrine Larizza, membre du collectif, rappelle au journal local Lyon Capitale que « le compteur d'électricité Linky n'est pas obligatoire ». Pour elle, « il faut arrêter les poses forcées. Notre collectif est sollicité par beaucoup de personnes qui sont affolées par l'attitude d'Enedis ».

L'entreprise a débuté l'installation du compteur connecté dès 2010 sur le territoire lyonnais. Mais la grogne persiste et les usagers anti-Linky n'ont pas hésité à se rassembler pour s'associer à la requête déposée au TGI. « Cette audience est spéciale car elle rassemble le ressenti de 150 plaignants », indique maître Edouard Raffin.

Les représentants des anti-Linky et d'Enedis opposés sur l'exploitation des données personnelles

Dans son plaidoyer, l'avocat du collectif fait remarquer que « Linky n'a pas été pensé dans l'intérêt des usagers mais pour permettre à Enedis de rentrer dans le big data » (rappelons, comme nous vous l'indiquions sur Clubic il y a quelques mois, que les différents compteurs communicants sont plutôt friands de données personnelles).

Maître Raffin s'offusque : « Cela ferait de Linky le premier objet connecté imposé. C'est une violation du libre choix des administrés ». Selon lui, « les milliards de données exploitées par Enedis valent de l'or ». EDF, la maison mère d'Enedis, pourrait ainsi faire des données connectées de ses utilisateurs un juteux commerce.

compteur linky fotolia

De l'autre côté, le représentant d'Enedis, maître Gilles Le Chatelier, indique que«  l'enregistrement de la consommation journalière et mensuelle est une base pour pouvoir payer ses factures d'électricité ». Il rappelle également que les données privées des usagers ne peuvent pas être transmises à un tiers sans leur accord, chacun pouvant vérifier directement sur son espace en ligne s'il a consenti à offrir ses données et procéder à sa rétractation. Enfin, maître Le Chatelier se base sur le Code de l'énergie pour affirmer qu'une clause permet à Enedis d'avoir accès au compteur et à la possibilité de le réparer, le changer et le remplacer.

Deux versions s'opposent donc, et le délibéré sera rendu le 18 février 2019. Deux procédures similaires ont aussi été initiées dans la Drôme et en Ardèche.

Modifié le 25/01/2019 à 12h53
61 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un démantèlement des GAFA ?
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top