Géolocalisation : deux sénateurs américains veulent une loi

le 20 mai 2011 à 09h12
0
« Les applications utilisées dans les smartphones sont totalement dérégulées » estime le sénateur John « Jay » Rockefeller (Démocrate) évoquant, selon lui, le manque de protection de la vie privée des utilisateurs. Il propose donc d'introduire une nouvelle loi au Congrès permettant notamment de donner aux mobinautes un contrôle total sur leurs données de géolocalisation.

00A0000001941802-photo-target.jpg
Réunis à l'occasion d'une réunion d'un sous-comité du Sénat, les représentants démocrates Rockefeller et Kerry ont estimé que de nouvelles règles en matière de protection des utilisateurs de smartphones devaient être éditées. Ils insistent particulièrement sur le besoin de réglementer les applications et les systèmes d'exploitation qui permettent de localiser un consommateur.

A l'appui de leur raisonnement (et après avoir consulté des représentants d'Apple, Google et Facebook), ils considèrent que l'instauration de nouvelles règles devrait permettre d'établir un lien de confiance plus fort des consommateurs envers ce type de service. De leur côté, les responsables de Google (Android) et Apple (iOS) ont tenu à défendre leur position et leurs propres politiques de protection des informations privées. Ils rappellent donc que le consentement de l'utilisateur est recueilli avant toute collecte du positionnement.

Pour rappel, récemment deux chercheurs ont affirmé avoir découvert que l'iPhone et l'iPad 3G conservaient une trace de tous leurs déplacements. Ces informations étaient stockées en clair, sans chiffrement, dans la mémoire du téléphone, et transférées sur ordinateur à chaque sauvegarde. Concernant Google, deux experts ont également expliqué que les smartphones sous Android stockeraient des informations (antennes de téléphonie et réseaux WiFi rencontrés) permettant indirectement de tracer les utilisateurs.

Si les deux sénateurs ont donc bien fait part de leur volonté de légiférer spécifiquement sur les données mobiles, aucun calendrier ni texte précis n'ont été présentés. De son côté, le président américain Obama a récemment proposé un texte de loi destiné notamment à renforcer les sanctions en cas d'intrusion informatique. Aucune mesure concernant les données mobiles n'y figurait.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

🎯 French Days 2019 : les bons plans immanquables du vendredi
Anthem : en difficulté, BioWare met sa feuille de route en pause pour réparer son jeu
Brave lance la première régie publicitaire centrée sur le respect de la vie privée
Meizu lance le 16s : un smartphone ultra premium à prix cassé
Sono Sion, la voiture électrique rechargeable à l'énergie solaire, sera construite dans des usines suédoises
L'app e-santé Google Fit est disponible sur iOS
Airbnb veut produire des émissions pour inviter les voyageurs... au voyage
Démonté sur YouTube, le Huawei P30 montre son zoom périscopique
5G : Theresa May ignore les États-Unis et autorise Huawei (partiellement)
Tesla accuse une perte nette de 700 millions dans ses résultats financiers du 1er trimestre
Honor perd un prototype dans un train en Allemagne et offre 5000 € pour son retour
Comparatif 2019 : quel est le meilleur vidéoprojecteur ?
🎯 French Days 2019 : plus que quelques heures avant le Black Friday à la française !
Apex Legends : EA cesse de payer les streamers, les diffusions baissent de 75% sur Twitch
 Ford investit 500 millions dans Rivian : un nouveau véhicule électrique en approche
scroll top