Selon Tesla, ses voitures ont permis d'éviter l'émission de 4 millions de tonnes de CO2

16 avril 2019 à 20h42
24
CO2

Dans un rapport rédigé par ses soins, Tesla se targue de jouer un rôle majeur dans la réduction des émissions de CO2. Grâce à ses voitures électriques, l'entreprise aurait ainsi évité l'émission de 4 millions de tonnes de gaz carbonique.

C'est un rapport d'un genre nouveau que le fabricant de voitures électriques Tesla a rédigé puis publié sur son site officiel : « Impact Report », de son nom, s'attarde sur l'impact environnemental des opérations de l'entreprise, non sans mettre en exergue quelques chiffres clé. 4 millions : c'est, en tonne, le poids de CO2 que les véhicules Tesla n'ont pas émis grâce à leur système électrique.

Les voitures Tesla polluent moins, ou presque

Depuis leur introduction sur le marché, les 550 000 produits Tesla vendus par le groupe ont parcouru 10 milliards de kilomètres. Une gargantuesque distance au cours de laquelle les voitures de la marque ont apporté leur pierre à l'édifice dans la réduction des émissions de CO2. Les Superchargeurs, eux, ont produit jusqu'à 595 gigawattheures d'électricité, économisant au passage 283 millions de litres de pétrole, toujours d'après Tesla.

Sur le papier, la firme d'outre-Atlantique contribue donc à la préservation de notre planète. Mais l'entreprise occulte plusieurs éléments susceptibles de faire de l'ombre à son rapport : quelle quantité de CO2 est émise pour fabriquer ses modèles ? Selon les données du quotidien Le Monde, la construction d'une voiture électrique produit 50 % plus de CO2 qu'une voiture thermique, la faute aux métaux rares (cobalt, graphite, lithium, nickel) dont les batteries et le moteur ont besoin.

Un système de recyclage en développement

Leur extraction demande beaucoup d'énergie, mais également une grande quantité d'eau. Sans oublier l'utilisation de nombreux produits chimiques. Toujours selon Le Monde, « il faut trois ans pour qu'une voiture électrique soit moins néfaste qu'une voiture thermique ». Or, la plupart des véhicules Tesla ne roulent pas sur nos routes depuis autant d'années.

Tesla se bat donc avec les armes qu'elle a : à savoir, un système de recyclage dont l'objectif est de traiter les déchets de fabrication des batteries neuves et en fin de vie. Ici, l'idée est de récupérer les métaux présents dans les cellules de batterie de sorte à les transformer en une forme optimale pour la production de nouveaux matériaux de batterie. Une alternative louable, certes, qui ne sauvera cependant pas la planète.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
24
0
toug19
Effectivement ça serait bien de mesurer sur le cycle complet, a savoir combien de CO² ont été émis pour la production des voitures. Surtout que les Tesla ont des grosses batteries.
utada_hikaru
Le casse du siècle.
rexxie
Et le cycle complet, continuel, de l’extraction, transport, stockage, raffinage, distribution et brûlage de chaque litre d’essence irrecyclable aussi d’accord?<br /> Pour chaque seconde de chaque minute de chaque jour de chaque année durant toute la durée de vie des archaïques pétrolosaures.
BetaGamma
Et la fabrication des batteries et la production d’électricité??? Mais quel menteur… faut être lobotomisé pour le croire
rexxie
Une fois construite, une batterie est scellée et n’émet rien du tout. Puis elle est recyclable, elle ne part pas en fumée.
toug19
tu prêche un converti. Mais les electriques doivent faire des efforts sur les batteries
samael0
foutage de gueule, niveau maximum.
E-Gwen
Il est vrai que l’énergie nucléaire n’émet rien du tout.<br /> Enfin, tant que la centrale qui la produit n’explose pas.<br /> Parlez-en à nos amis russes et japonais, vous verrez ce qu’ils en disent.<br /> Et si jamais les voitures ne se vendent pas, Tesla vous vendra des lances-flammes.<br /> D"ailleurs, Ils travaillent sur un lance-flamme électrique, le modèle à gaz-huile étant trop archaïque à leur goût !
c_planet
calculette branlette et CO (de mes) 2. Voilà qui est dit.
Zourbon
dire que le nucléaire n’émet rien est un mensonge. Le nucléaire est la pire saloperie, des centaines de millions de tonnes de déchets infiniment plus nocifs que n’importe qui d’autre.Les pro électricité sont parfaitement ignorants de ce qui se passe caché de tous pour planquer les déchets dans les entrailles non étanches de la planète.<br /> Entre le mensonge de la pollution au CO2 et l’augmentation fantôme du niveau des océans, les nucléaristes ont le champ libre.<br /> Le cout du nucléaire , genre EPR (12 milliards d’euros et il ne fonctionne pas) empêche l’arrivée de capitaux et aussi la réflexion vers un monde qui arrêterait le gaspillage énergétique et les productions industrielles de produits inutiles et jetables.
tmtisfree
« 4 millions de tonne »<br /> En comparaison les Chinois brûlent 10,4 millions de tonnes de charbon PAR JOUR, soit environ 3,8 milliards de tonnes par an.<br /> Un rapide calcul montre que cela génère environ 12,5×10¹² kg de CO₂ soit 12,5 milliards de tonnes de CO₂ annuellement, rien que pour la Chine.<br /> Il est évident que ces 4 malheureux millions de tonnes de CO₂ sont inférieurs à l’erreur d’arrondis et ne vont pas changer quoi que ce soit, que l’on croit ou non aux foutaises climastrologiques.<br /> Mais cela fait un article Tesla de plus : les fanboys vont pouvoir se pignoler…
Romain82
« il faut trois ans pour qu’une voiture électrique soit moins néfaste qu’une voiture thermique ». Or, la plupart des véhicules Tesla ne roulent pas sur nos routes depuis autant d’années.<br /> Heu… Tesla existe depuis 2008 !!<br /> Les premières Model S en France datent de 2012…<br /> On est un chouilla au delà des 3 ans. Sans compter que les premiers étaient en général de gros rouleurs… Très gros rouleurs
philouze
“dire que le nucléaire n’émet rien est un mensonge. Le nucléaire est la pire saloperie, des centaines de millions de tonnes de déchets infiniment plus nocifs que n’importe qui d’autre”<br /> NON<br /> non, il n’y a qu’une seule vraie nuisance durable dans le nuke, c’est les HAVL (déchets de haute activité à vie longue). Pour la france entière, après 40 ans de production, un jus à 75% nucléaire , c’est environ 3000 m3<br /> fr.wikipedia.org<br /> Gestion des déchets radioactifs en France<br /> La gestion des déchets radioactifs en France est du ressort de l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA). Elle est régie par la loi relative aux recherches sur la gestion des déchets radioactifs de 1991, modifiée en 2006 par la loi de programme relative à la gestion durable des matières et déchets radioactifs.<br /> Selon cette loi, un déchet radioactif est une substance qui contient des radionucléides, naturels ou artificiels, dont l'activité ou la concentration justifie un c...<br /> Ce n’est même pas le volume de co2 que va produire une seule bagnole dans sa vie.<br /> On va les enfouir dans le sol et les oublier pour des temps géologiques, ce n’est pas une situation idéale, peut être devrait on mettre au point une filière de destruction définitive (et il y a d’ailleurs des pistes) mais à l’échelle planétaire, la nuisance est anecdotique.<br /> Le pétrole, le co2, le méthane, les particules fines ça ne fait pas peur, ça ne rayonne pas, c’est transparent. mais ça te flingue durablement une biosphère entière
LeGrosWinnie
Pas compris pourquoi certains parle du nucléaire mais bon…<br /> Le problème c’est pas le CO², c’est l’extraction des métaux rares, et par extension leur quantité (sinon ils ne seraient pas “rare”…).<br /> Donc la destruction de la faune et de la flore pour l’extraction ne produit pas énormément de CO² mais nuit autant qu’une plateforme pétrolière…
Saulofein
LOL, ils ont tenu compte dans ce rapport qu’ils ont en parallèle revendu leurs droits a polluer a d’autres constructeurs?
Nmut
@Zourbon<br /> Pourquoi les pétroleux utilsent toujours des arguments outranciers pour asséner leur évérité"…<br /> La première est correcte et je suis d’accord que certains vont un peu vite en besogne. “La pire saloperie”, pourquoi pas. Mais “des centaines de millions de tonnes”, c’est n’importe quoi, on parle de quelques tonnes par an (ce qui n’enlève en rien leur dangerosité et le problème de leur traitement).<br /> Les “pro pétroles” sont quand même bien rapides à oublier les problèmes d’extraction (catatrophes écologiques et humaines), de traitement, de transport et d’utilisation de l’énergie fossile qui sont finalement a minima équivalent au problème de l’électrique.<br /> Pourquoi penses-tu “mensonge de la pollution au CO2” et “l’augmentation fantôme du niveau des océans”, ce sont des faits. Ce sont les causes qui sont des hypothèses que l’on peut discuter (et encore, on a quelques preuves d’influence).<br /> Dernier point, pour moi c’est plutôt le matraquage et les fights stériles des pro/anti-écolo qui font que rien ne bouge. Sans compter le “je m’en fout, l’autre ne fait rien, je ne vois pas pourquoi je ferais quelque chose”.
Nmut
@LeGrosWinnie<br /> C’est le dada habituel de certains allergiques à l’électrique. Il partent d’un constat réel (la production d’électricité est polluante) pour affirmer que les véhicules électriques c’est nul. Je en comprends pas le principe, puisqu’il s’applique aussi au pétrole mais bon…<br /> Pour les “métaux/terres rares”, il faut déjà savoir que ce n’est pas toujours si rare que ça :-P. en plus la quantité utilisée n’est pas toujours si importante: un smartphone ou un ordinateur en comprend en proportion bien plus. Même si toutes les voitures étaient électrique, la quantité de ces matières ne serait pas plus importante que celle utilisée par l’inductrie électronique. Ca fait réfléchir…<br /> Enfin, je suis d’accord avec toi, toute exploitation de resource nuit à la faune et la flore, reste à estimer ça correctement pour pouvoir comparer.
philouze
"Le problème c’est pas le CO², c’est l’extraction des métaux rares, et par extension leur quantité (sinon ils ne seraient pas “rare”…).<br /> Donc la destruction de la faune et de la flore pour l’extraction ne produit pas énormément de CO² mais nuit autant qu’une plateforme pétrolière…"<br /> La réponse de Nmut est la bonne, mais précisément, il manque l’ordre de grandeur. On sous-estime totalement le tonnage de notre consommation pétrolière, notre conso volumique de pétrole en voiture, et le tonnage de co2 qu’on en génère.<br /> Si tout un chacun avait ces ordres de grandeurs en tête tout ça resterait des discussions de comptoir tellement le gain en éléctrique, batterie comprise est considérable.<br /> Tous les jours, on crame 80 MILLIONS de barils, environ 20 millions de tonnes. Par jour. un MILLIARD DE TONNES tous les 50 jours.<br /> Malheureusement aujourd’hui le pétrole ne pisse plus du sol, 60% de la production est gentiment taxée de “non conventionnelle” : en gros c’est soit des mines (sables bitumineux, schistes bitumineux) et on ravage des forêts boréales ou d’estuaires pour ça, soit on flingue des nappes phréatiques à perte de vue, soit on fait de l’off-shore avec les conséquences régulières qu’on connait. Et tout ça, nous en sommes à 20% responsable.<br /> Sauf qu’en fait c’est un poil pire, car on considère qu’en 2019, avec ces pétroles tout pourris, il faut 12kWh d’énergie primaire pour obtenir et raffiner 1 l d’essence, ce qui fait précisément 2 litres de pétrole pour un dans les transports.<br /> Quand vous faites un seul plein de 50 litres, on a extrait 100 kg de mélasse quelque part sur terre. La moitié du poids de votre batterie.<br /> Sur une vie de caisse de 300 mille kms, vous aurez consommé 18 tonnes de pétrole raffiné et 36 tonnes de pétrole brut.<br /> A coté de ça, on estime qu’il faudra extraire, sur quelques décennies un total de 30 millions de tonnes de Lithium pour équiper quelques milliards de véhicules électrique. ça vous semble beaucoup ? c’est à peine le tonnage d’une journée de production de pétrole.<br /> OUI la production de Li / cobalt / graphite pour les véhicules est littéralement anecdotique en regard de l’exploitation pétrolière.<br /> Et pour terminer les journalistes colportent pas mal d’erreurs (bien encouragés par les pétroliers qui au moins, s’en félicitent) concernant les “matériaux rares” et terres-rares :<br /> Automobile Propre – 14 Feb 18<br /> Véhicules électriques et terres rares : un florilège de fake news<br /> Dans les médias et sur les réseaux sociaux, l’empreinte écologique des véhicules électriques est régulièrement pointée du doigt. Leur utilisation de<br /> .
rexxie
Terres rares est un nom qui fût donné au 18ème siècle, dans l’ignorance des vraies quantités.<br /> “Ces métaux sont, contrairement à ce que suggère leur appellation, assez répandus dans la croûte terrestre, à l’égal de certains métaux usuels.” -Wikipédia<br /> Il n’y a PAS de terres rares dans les batteries, le lithium n’en est pas une.<br /> Il y a que 2-3% de lithium dans les piles.<br /> Tesla a déjà réduit la quantité de cobalt dans ses batteries de 60%, et vise à l’éliminer, si ce n’est déjà fait.<br /> Les batteries sont constitués principalement de nickel et d’aluminium.<br /> Ces 4 métaux sont commercialement précieux et le recyclage en récupère plus de 95%.<br /> La pureté des matériaux recyclé est de 100%, donc indéfiniment ré-utilisables.<br /> Les nouvelles techniques de recyclage utilisent l’électrolyse, à zéro pollution.
rexxie
C’est navrant de lire toutes les exagérations et affirmations carrément mensongères sur la pollution des électriques. On voit que certains sont payés par les pétrolières pour nous laver la cervelle par répétition de ces énormités.<br /> En comparaison le pétrole fait 100 fois, 1000 fois plus de ravages sur les écosystèmes, notre santé, les morts géo-politiques et le climat.
redosk
“aux foutaises climastrologiques.”<br /> Cette phrase suffit à comprendre le niveau d’intelligence qui règne dans ces commentaires…<br /> Passe le bonjour à Trump s’il te plaît. <br /> J’oubliais, c’est vrai, comme les autres font pire surtout il ne faut rien faire.
redosk
“des centaines de millions de tonnes de déchets”<br /> Euh… renseigne toi un peu mieux peut-être ?<br /> “Entre le mensonge de la pollution au CO2 et l’augmentation fantôme du niveau des océans”<br /> On sait bien que le niveau des océans ne peut pas monter, la Terre étant plate, ça déborderait, j’ai juste ?
redosk
“Toujours selon Le Monde, « il faut trois ans pour qu’une voiture électrique soit moins néfaste qu’une voiture thermique ». Or, la plupart des véhicules Tesla ne roulent pas sur nos routes depuis autant d’années.”<br /> Ça change quoi au problème ? Et 3 ans sur la durée de vie potentielle d’une Tesla, sachant que les batteries sont garanties 8 ans, ça veut dire que plus de la moitié de sa vie elle aura été bénéfique, c’est le plus important.<br /> “Les Superchargeurs, eux, ont produit jusqu’à 595 gigawattheures d’électricité”<br /> Distribué pas produit…
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Bruno Le Maire milite pour un marché unique de la blockchain
Michelin et Sigfox nouent un partenariat autour de la traçabilité des conteneurs maritimes
Amazon : nouvelle grève des employés en Allemagne
Les cagnottes
Découvrez la belle Rapide E d'Aston Martin en photos !
L'iPad 2 sera officiellement obsolète le 30 avril
SFR supprime le disque dur de ses box, remplacé par un enregistrement sur le cloud
C'est confirmé : Foxconn va fabriquer les derniers iPhone en Inde, en délaissant la Chine
Salon de Shanghai : Kia présente une K3 en version hybride rechargeable
⚡ Bon plan PS4 : Marvel's Spider-Man à 29,99€ au lieu de 59,99€
Haut de page