Normes CO2 : Fiat Chrysler obligé de bricoler avec Tesla pour éviter une amende de l'Europe

le 09 avril 2019 à 11h19
0
Tesla locaux

Le constructeur Tesla va intégrer le parc de Fiat Chrysler pour faire baisser la moyenne d'émissions du groupe néerlandais et lui éviter une amende monstre de l'Union européenne.

On pourrait appeler cela une alliance de circonstance. Le Financial Times a révélé, dimanche, que le groupe Fiat Chrysler Automobiles vient de conclure un accord avec Tesla dont le montant pourrait atteindre plusieurs centaines de millions d'euros. La somme, tout à fait conséquence, devrait être versée au constructeur de véhicules électriques américain par Fiat Chrysler pour éviter de payer davantage en se voyant infliger une amende de l'Union européenne, pour non-respect de la réglementation sur les émissions de CO2.

Tesla devient l'arbre qui cache la forêt grise de Fiat Chrysler


Fiat a profité il y a quelques semaines du salon de Genève pour confirmer sa volonté d'électrifier sa gamme. Et le dossier est plutôt urgent, car alors que l'Europe impose un objectif maximal de 95 grammes de CO2 au kilomètre, Fiat Chrysler plafonnait à 123 g/km en 2018. Les spécialistes économiques estiment à 2 milliards d'euros le montant de l'amende encourue par le groupe constitué en 2014 après le rachat de Chrysler par Fiat.

Cet accord va donc permettre à Fiat Chrysler d'intégrer les ventes des véhicules électriques Tesla en Europe au sein de son propre parc de véhicules. Ainsi, le groupe néerlandais va pouvoir artificiellement faire baisser sa moyenne d'émissions et ainsi éviter le couperet de l'Union européenne.

Un système courant aux États-Unis et légal en Europe


Si le procédé pose question, il est courant aux États-Unis. Et le rachat de quotas fait partie de la réglementation européenne, qui n'interdit pas le pool entre constructeurs. Les sociétés d'un même groupe peuvent aussi compenser les défauts d'une autre, il n'est donc pas interdit que Volkswagen puisse par exemple compenser le surplus d'émissions de ses marques sportives comme Lamborghini ou Porsche. Même chose pour PSA qui est tout à fait en droit de voler au secours d'Opel avec Citroën, par exemple, ou Chevrolet pour Cadillac, au sein du groupe General Motors.

Tesla ne peut voir que d'un bon œil cette intégration des ventes à celle de Fiat Chrysler, après une chute importante de ses résultats en début d'année.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Beesexual, la nouvelle campagne de Pornhub pour aider à sauver les abeilles
Le redémarrage du Large Hadron Collider (LHC) pourrait nous donner des clés sur la matière noire
Twitter : Jack Dorsey a rencontré son plus grand « fan »... Donald Trump
Après le vélo électrique, Xiaomi présente un cyclomoteur électrique de 120 km d'autonomie
Tesla dévoile une voiture sans volant, qui serait commercialisée dès 2021
Les trottinettes Lime piratées en Australie pour dire des phrases salaces
Revue de presse - Le Samsung Galaxy Fold plie... sous le poids des critiques
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
scroll top