Le P.-D.G. de Samsung de nouveau jugé pour corruption

25 octobre 2019 à 12h46
0
logo-samsung.jpg

Lee Jae-Yong, l'héritier du groupe, doit de nouveau répondre à des accusations de corruption. Un an et demi seulement après sa sortie de prison.

Lee Jae-Yong est un personnage sulfureux. L'homme d'affaires sud-coréen, qui a pris la tête de l'empire Samsung après la crise cardiaque de son père en 2014, s'est présenté vendredi matin devant la Haute cour de Séoul. L'héritier de 51 ans, l'un des hommes les plus riches de toute la Corée du Sud, est accusé de corruption et risque, une nouvelle fois, l'incarcération.

Un scandale national

S'il n'est officiellement que le vice-président de Samsung Electronics, Lee Jae-Yong est en réalité aux manettes de l'un des plus puissantes multinationales de la planète. Et le dirigeant est devenu un habitué de la justice sud-coréenne.


En 2017, Jae-Yong avait une première fois été jugé et surtout condamné pour corruption et détournement de fonds, dans une affaire qui avait secoué le pays, jusqu'au sommet de l'État. Le patron de Samsung avait alors écopé de cinq ans de prison, pour avoir versé l'équivalent de 7 millions d'euros à la présidente de Corée du Sud, Park Geun-Hye, depuis destituée, et à la femme d'affaires Choi Soon-Sil, à l'origine du scandale. L'affaire, débutée en 2016, portait sur des malversations autour des Jeux olympiques d'Hiver de PyeongChang 2018, dont le sponsor principal fut, vous l'aurez deviné, Samsung.

Les sommes versées par Samsung auraient été sous-estimées en appel

En 2018, Lee Jae-Yong avait obtenu sa libération en appel, en décrochant une réduction de peine et un droit au sursis. Mais tout a basculé en août dernier, lorsque la Cour suprême sud-coréenne a décidé de casser le dernier jugement, et initié un nouveau procès contre le boss de Samsung et contre l'ex-présidente conservatrice.


Les juges de la Haute cour considèrent que les sommes versées par Samsung étaient bien plus importantes que celles détaillées en appel. Le verdict ne devrait pas être prononcé avant la fin du premier semestre 2020.

Source : Les Echos
Modifié le 25/10/2019 à 13h10
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
ESET commercialise un antivirus dédié aux terminaux Linux
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
scroll top