Samsung Bixby : l'arrivée de la voix est retardée

le 05 juillet 2017
 0
Sur Bixby, l'assistant virtuel de Samsung dont le fonctionnement est basé sur l'intelligence artificielle, il manque toujours un élément clé : la reconnaissance vocale. Si la version coréenne est déjà opérationnelle, l'ajout d'autres langues reste un chantier compliqué, et les retards s'accumulent.

L'arrivée de la reconnaissance vocale une nouvelle fois repoussée



Au départ, le dernier flagship en date de Samsung, le Galaxy S8, devait intégrer la reconnaissance vocale sur Bixby. Mais au moment de sa sortie en mars 2017, seule la version coréenne était disponible. Face à la déception des consommateurs à travers le monde, Samsung avait promis de rattraper le coup en mettant à disposition cette fonctionnalité en anglais courant mai 2017 et en chinois courant juin 2017. Depuis, l'échéance a été une nouvelle fois repoussée : on parle maintenant de fin juillet 2017 pour la version anglaise. La version française se fera donc attendre encore plus longtemps.

01F4000008683684-photo-samsung-galaxy-s8.jpg


Samsung accumule les difficultés



Ce retard a deux raisons. Tout d'abord, Samsung n'a pas encore accumulé un corpus linguistique suffisamment large pour permettre à Bixby de comprendre ses utilisateurs. Il s'agit de rassembler des dizaines d'accents différents dans lesquels l'anglais est parlé. Même au sein de pays comme les Etats-Unis ou le Royaume-Uni, les différences en matière de langue sont suffisamment importantes pour qu'un outil de reconnaissance vocale nécessite une « formation » préalable. D'autre part, il s'agit d'appendre à Bixby à reconnaître le langage naturel, celui que nous utilisons dans la vie de tous les jours pour parler à d'autres personnes. Et comme il n'existe pas de travaux linguistiques publiquement disponibles sur le sujet, l'enseigner à un objet d'intelligence artificielle comme Bixby s'avère une tâche très compliquée.

L'autre raison des retards tient à l'organisation interne chez Samsung. Le siège en Corée et la filiale américaine en Californie, dédiée à la recherche, ont d'importants problèmes de communication, révèle au journal The Korea Herald un collaborateur de la marque sous couvert d'anonymat.



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

#Rediff | Comparatif 2019 : quelles sont les meilleures enceintes pour PC ?
Le Sri Lanka bloque les principaux réseaux sociaux après la vague d'attentats
GTX 1650 : sortie le 24 avril à partir de 150€
Galaxy Fold : Samsung retarde officiellement la sortie de l'appareil, voici pourquoi
Les moules de l’iPhone XI confirment la présence d’un trio d’APN disposé en triangle
Bose annonce la compatibilité de trois de ses enceintes avec AirPlay 2
Pour le patron de Toyota, aucun constructeur ne rentabilise ses véhicules électriques
Quand le machine learning permet de donner un sérieux coup de jeune à de vieux jeux vidéo
Après le meurtre d'une étudiante, Uber et Lyft renforcent leurs mesures de sécurité
Projet BlackHoles@Home : prêtez la puissance de calcul de votre ordinateur à la science
Dans son rapport 2018, l'ANSSI fait état d'une cybermenace plus forte que jamais en France
Un fossile de bébé Tyrannosaure en vente sur eBay, pour 2,95 millions de dollars
Test AKG Y500 : tout le son AKG dans un casque supra-aural élégant
Pourquoi YouTube a-t-il tant de mal à modérer ses contenus ? La CEO répond à la question
Grâce à ses IA, Microsoft veut aider à lutter contre le changement climatique
scroll top